Un million pour l'ETS

De gauche à droite : Pierre Dumouchel, Pierre-André Baudart,... (Photo fournie par l'ETS)

Agrandir

De gauche à droite : Pierre Dumouchel, Pierre-André Baudart, Sylvain G. Cloutier et Coumar Oudea.

Photo fournie par l'ETS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
lapresseaffaires.com

L'École de technologie supérieure (ETS) a annoncé le 6 septembre dernier le lancement de la Chaire de recherche ArianeGroup sur les matériaux émergents dans le domaine de l'aéronautique et du spatial. Le titulaire est Sylvain Cloutier, professeur-chercheur au Département de génie électrique, ainsi que directeur des affaires professorales, de la recherche et des partenariats de l'École.

Cette chaire industrielle a été mise sur pied en partenariat avec ArianeGroup, une société détenue à part égale par Airbus et Safran, dont la mission est notamment de concevoir le nouveau lanceur Ariane 6. Dotée d'un budget d'un million de dollars canadiens  sur cinq ans, la chaire mènera plusieurs projets avec une équipe d'une vingtaine de chercheurs, étudiants et stagiaires postdoctoraux qui bénéficieront de l'expertise  des équipes techniques d'ArianeGroup.Les axes de recherche de la chaire permettront au professeur Cloutier et à son équipe de poursuivre les projets débutés avec ArianeGroup ces dernières années.

Étaient également présents à l'annonce Pierre Dumouchel, directeur général de l'ETS, Pierre-André Baudart, directeur Recherche & Technologie à ArianeGroup,  et Coumar Oudea, directeur des opérations-partenariats académiques en Recherche-Technologie à Ariane Group.

Le premier projet sera axé sur la mise au point d'un revêtement intelligent et d'un traitement de surface anticorrosif. « Depuis 2013, nous travaillons avec les équipes d'ArianeGroup afin de renforcer  la protection contre  la corrosion des structures en alliages d'aluminium des lanceurs en utilisant des produits respectant les nouvelles normes environnementales de l'Union Européenne », explique le chercheur, qui a noué une longue relation de partenariat avec Airbus Defence and Space puis ArianeGroup.

            Autres défis lancés par l'entreprise aérospatiale : la mise au point de revêtement ayant des propriétés électriques capables dissiper les charges électriques, fortes durant les lancements ; de nouvelles technologies de traitement de surface plus efficaces pouvant notamment résorber automatiquement les rayures accidentelles, ce qui ouvre la voie aux matériaux intelligents, sujet de recherche de prédilection du professeur Cloutier.

            Un deuxième projet de recherche vise à repenser les procédés de préparation de surface par des technologies d'avenir plus vertueuses, flexibles et économiques afin d'uniformiser la qualité et l'état de surface des pièces traitées notamment par l'utilisation de procédés tels que de nouvelles sources lasers.

            La fonctionnalisation de surface des matériaux, les matériaux à hautes performances « green » et l'amélioration des procédés et interfaces par de nouvelles approches permettra également dans le futur de répondre à de nouveaux enjeux pour la filière spatiale.

Les chercheurs de la chaire pourront travailler très étroitement avec les employés d'ArianeGroup, qui s'installeront bientôt dans les locaux du Carrefour d'innovation INGO de l'ÉTS au coeur même du Quartier de l'innovation à Montréal, à quelques pas du laboratoire du professeur Cloutier. Le Carrefour vise justement à rassembler des entreprises innovantes désireuses de bonifier leur partenariat de recherche et de transfert technologique avec l'ÉTS. Ce sera une première pour l'entreprise européenne ArianeGroup, qui n'a pas encore de présence physique ni au Québec, ni au Canada.

ArianeGroup développe et fournit des solutions innovantes et compétitives en matière de systèmes de lanceurs spatiaux civils et militaires, dont il maîtrise les technologies de propulsion les plus avancées. Il est maître d'oeuvre des familles de lanceurs européens Ariane 5 et Ariane 6, dont il assure la conception et l'ensemble de la chaîne de production, jusqu'à la commercialisation par sa filiale Arianespace, ainsi que des missiles de la force de dissuasion océanique française. Spécialiste mondialement reconnu des équipements et de la propulsion pour applications spatiales, ArianeGroup, avec ses filiales, fait aussi bénéficier d'autres secteurs industriels de son expertise. Co-entreprise à 50/50 d'Airbus et de Safran, le groupe emploie près de 9 000 personnes hautement qualifiées en France et en Allemagne. Son chiffre d'affaires proforma estimé est supérieur à 3 milliards d'euros.

 




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer