HP Enterprise fait mieux que prévu au troisième trimestre

FILE PHOTO - A Hewlett-Packard logo is seen... (REUTERS)

Agrandir

FILE PHOTO - A Hewlett-Packard logo is seen at the company's Executive Briefing Center in Palo Alto, California January 16, 2013. REUTERS/Stephen Lam/File Photo GLOBAL BUSINESS WEEK AHEAD SEARCH GLOBAL BUSINESS 21 AUG FOR ALL IMAGES

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

La société informatique américaine Hewlett Packard Enterprise (HPE) a enregistré des résultats meilleurs qu'attendu au troisième trimestre de son exercice décalé, mais en forte baisse, notamment en raison d'éléments exceptionnels, en particulier des coûts de restructuration et de cession.

Selon des chiffres publiés mardi, le bénéfice net a fondu à 165 millions de dollars, contre 2,3 milliards de dollars au troisième trimestre 2016.

Le chiffre d'affaires a baissé à 8,2 milliards de dollars, contre 12,2 milliards de dollars (-33%). Les analystes prévoyaient 7,5 milliards de dollars.

Mais le chiffre d'affaires «des opérations poursuivies» est en hausse de 3%, souligne HPE, qui compare les 8,2 milliards de cette année à 8 milliards à la même période de l'an dernier.

HPE procède à une cure d'amaigrissement, avec notamment la cession de sa division logiciels au britannique Micro Focus, annoncée l'an dernier et finalisée vendredi. Elle avait aussi annoncé l'an dernier son intention de se séparer de ses services informatiques à destination des entreprises.

Référence à Wall Street, le bénéfice ajusté par action ressort quant à lui à 31 cents, au-dessus des attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 26 cents. Ce chiffre est également supérieur aux anticipations de HPE, qui s'attendait à un chiffre situé entre 24 et 28 cents.

Ces chiffres étaient bien accueillis à la Bourse de New York. Dans les échanges électroniques suivant la clôture, le titre prenait 4,7% à 14,70 dollars vers 23h10 GMT.

«Les résultats du troisième trimestre sont un signe encourageant», a réagi la patronne du groupe, Meg Whitman, citée dans le communiqué.

«Nous avons encore du travail, mais nous sommes sur la bonne voie», a-t-elle ajouté.

Le groupe pointe notamment, pour expliquer le recul de son bénéfice net, des «coûts de séparation» (186 millions) et de «restructuration» (165 millions).

Lors d'une conférence téléphonique, Meg Whitman a aussi évoqué «un environnement très concurrentiel» et «la pression liée aux prix des matières premières», ainsi que des taux de change défavorables.

Elle a aussi annoncé un plan de «simplification» permettant des économies, baptisé HPE Next, qui consistera notamment à redéployer des équipes sur les pays les plus rentables.

Pour toute l'année, le groupe a revu à la baisse ses prévisions pour tenir compte de la cession des logiciels. HPE anticipe désormais un bénéfice ajusté par action, de 1,36 et 1,40 dollar contre 1,46 à 1,56 dollar prévu jusque là.

HPE est issu de la scission du géant Hewlett Packard. Les activités historiques du groupe dans les PC et les imprimantes dépendent aujourd'hui d'une autre entreprise, HP Inc.

Revenant sur les rumeurs selon lesquelles elle avait été sollicitée pour devenir PDG du groupe de location de voitures avec chauffeur Uber, Meg Whitman a confirmé avoir «été appelée à la fin du processus de recherche». «Mais finalement, ce n'était pas la bonne chose» à faire, a-t-elle ajouté.

«Je ne m'en vais nulle part», a-t-elle précisé.

HPE a parallèlement annoncé mardi, sans en donner le montant, l'acquisition d'une petite entreprise spécialisée dans l'informatique dématérialisée, Cloud Technology Partners.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer