Bénéfices décevants pour BlackRock

Le fonds américain BlackRock a annoncé lundi des bénéfices inférieurs aux... (PHOTO BRYAN R. SMITH, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

PHOTO BRYAN R. SMITH, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le fonds américain BlackRock a annoncé lundi des bénéfices inférieurs aux attentes au deuxième trimestre, malgré une hausse importante de ses actifs dont un record pour les fonds indiciels (ETF).

Le bénéfice net trimestriel a certes augmenté de 8,6 % à 857 millions de dollars mais rapporté par action et hors éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, il est de seulement 5,24 dollars contre 5,39 dollars escomptés en moyenne par les analystes financiers.

Le chiffre d'affaires trimestriel de 2,97 milliards de dollars, en hausse de 5,7 %, est également en dessous des attentes (3,01 milliards).

Le fonds a enregistré une lente progression des commissions perçues dans le conseil et dans l'activité de prêts.

À Wall Street, le titre dévissait de 3,27 % à 424,0 dollars vers 8 h 40 dans les échanges électroniques de préséance.

Les actifs sous gestion ont cependant augmenté de 16 %, soit 103,6 milliards de dollars de nouveaux capitaux en plus, à 5689 milliards de dollars.

Les apports nets pour le segment des clients particuliers (retail) se sont élevés au cours du deuxième trimestre à 6,51 milliards de dollars, portant le total des actifs sous gestion pour ce segment à 586,76 milliards de dollars. Les fonds indiciels ont vu leurs apports s'élever à 73,75 milliards de dollars. Les comptes institutionnels ont terminé le trimestre avec des apports nets de 13,25 milliards de dollars.

Après des retraits nets au premier trimestre, les fonds dits « actifs » ont enregistré des apports nets de 4,6 milliards de dollars sur le trimestre écoulé.

Les fonds indiciels (Exchange Traded Funds, ETF), qui suivent les évolutions d'un indice particulier sur le marché, ont confirmé leur montée en puissance, en enregistrant des apports nets de 8,66 milliards de dollars.

Ceci conforte ainsi la politique de BlackRock de privilégier le développement de sa plateforme d'échange « iShares » qui représentait au 30 juin 27 % des actifs sous gestion du groupe. Elle a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 1500 milliards de dollars d'actifs, à 1528 milliards.

« Si des liquidités importantes sont encore sur les côtés, les investisseurs ont commencé à faire tourner leurs actifs », a résumé Laurence Fink, le PDG, cité dans le communiqué. Il a souligné que BlackRock allait continuer à donner la priorité à sa plateforme technologique.

Le fonds américain envisage de se reposer davantage sur les ordinateurs pour choisir les actions dans lesquelles il investit.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer