Desjardins: résultats entachés par un hiver coûteux en assurance-dommages

Malgré une hausse de revenus de 8% à 3,75 milliards, les excédents... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, archives LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page


Malgré une hausse de revenus de 8% à 3,75 milliards, les excédents d'exploitation du Mouvement Desjardins lors du premier trimestre 2017 ont stagné à 383 millions par rapport à ceux d'il y a un an, selon les résultats divulgués vendredi.

Cette stagnation est attribuable surtout à l'impact très négatif sur les excédents des activités en assurance de dommages provoqué par l'afflux de réclamations liées aux intempéries hivernales au Québec et en Ontario.

Durant le premier trimestre, le secteur Assurance de dommages chez Desjardins se trouve en déficit de 18 millions, par rapport à un excédent de 39 millions pour le trimestre correspondant il y a un an.

Et après des ajustements comptables liés aux transactions d'actifs durant le trimestre (vente de Western Financial et Western Life, achat des activités canadiennes de State Farm), les excédents ajustés de Desjardins dans l'assurance de dommages ont reculé à 3 millions au premier trimestre 2017, par rapport à 46 millions un an plus tôt.

En contrepartie, les autres grands secteurs d'activités de Desjardins sont parvenus à rehausser leurs excédents au premier trimestre 2017 par rapport à l'an dernier.

La hausse la plus significative est comptabilisée dans les activités de Gestion de patrimoine et assurance de personnes, où les excédents ont atteint 143 millions, 47% de plus qu'au premier trimestre 2016.

Dans les activités de services aux Particuliers et entreprises, Desjardins a dégagé un excédent de 246 millions au premier trimestre 2017, en hausse de 6% sur un an.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer