Recul du bénéfice de Colgate-Palmolive

Le chiffre d'affaires de Colgate-Palmolive, à 16,03 milliards... (PHOTO TOM STARKWEATHER, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Le chiffre d'affaires de Colgate-Palmolive, à 16,03 milliards de dollars, a reculé de 7 % et est inférieur aux attentes qui étaient de 16,07 milliards de dollars.

PHOTO TOM STARKWEATHER, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le bénéfice 2015 du groupe de produits d'hygiène et ménagers Colgate-Palmolive, plombé par une perte nette de 458 millions de dollars au quatrième trimestre suite à une charge exceptionnelle liée au Venezuela, a reculé de 36 %, à 1,38 milliard de dollars.

Ajusté par action et hors élément exceptionnel, le profit du groupe s'est toutefois établi à 2,81 dollars, selon un communiqué du groupe publié vendredi, soit un peu mieux que les 2,79 dollars attendus par les analystes.

Le chiffre d'affaires, à 16,03 milliards de dollars, a reculé de 7 % et est inférieur aux attentes qui étaient de 16,07 milliards de dollars. Colgate fait valoir que le renchérissement du dollar a affecté ses ventes à hauteur de 11,5 % et que hors effets de change et cessions, les ventes organiques ont progressé de 5 %.

Au quatrième trimestre, le groupe est cependant passé dans le rouge. Au-delà d'une baisse du chiffre d'affaires de 7,5 % à 3,90 milliards de dollars, cette perte nette résulte en grande partie d'une charge exceptionnelle de 1,06 milliard de dollars liée à un changement de comptabilité des activités du groupe au Venezuela.

« À l'avenir, le groupe n'inclura plus les résultats de ses opérations au Venezuela dans ses comptes consolidés », indique l'entreprise. Seront comptabilisés uniquement les revenus tirés de la vente de ses stocks ou des redevances dus par sa filiale vénézuélienne.

Colgate, présent dans le pays depuis 72 ans, pâtit depuis plusieurs années de sa politique de change et y avait engagé une restructuration de ses activités.

Pour la suite, Colgate prévoit que son bénéfice par action en 2016 déclinera de 0 à 5 %. Les analystes s'attendaient à une légère progression.

« Les conditions macroéconomiques et la volatilité des taux de change restent difficiles », a souligné le PDG de l'entreprise Ian Cook cité dans le communiqué. « Malgré cela, nous anticipons une nouvelle année de croissance solide des ventes organiques grâce à un portefeuille de nouveaux produits sur tous les segments et zones géographiques », a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer