JPMorgan Chase dépasse les attentes

À défaut de compter sur des taux d'intérêt,... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

À défaut de compter sur des taux d'intérêt, la première banque américaine en termes d'actifs s'est consacrée à diminuer ses coûts pour préserver sa rentabilité.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La banque JPMorgan Chase (JPM) a dépassé les attentes en 2015, profitant d'un recul des amendes, des impayés et des économies qui lui ont permis de contrer un coup de mou dans ses activités de courtage et des défaillances dans le secteur énergétique.

Le bénéfice net annuel s'élève à 24,44 milliards de dollars, en hausse de 12,4% sur un an, tandis que le profit au quatrième trimestre est de 5,43 milliards (+10,2%), selon un communiqué publié jeudi.

Ajusté par action, référence en Amérique du Nord, le bénéfice annuel est de 6,0 dollars et de 1,32 dollar sur le dernier trimestre. Les analystes attendaient respectivement 5,91 dollars et 1,25 dollar.

Malgré son recul, le chiffre d'affaires est également supérieur aux anticipations des marchés aussi bien sur l'année que sur le trimestre.

Il s'élève à 96,63 milliards de dollars en 2015, en recul de 1,3%, tandis qu'il s'est établi à 23,74 milliards sur les trois derniers mois de l'année, en petite baisse de 0,8%. Les analystes espéraient respectivement 94,92 milliards de dollars et 22,89 milliards.

À défaut de compter sur des taux d'intérêt, la première banque américaine en termes d'actifs s'est consacrée à diminuer ses coûts pour préserver sa rentabilité.

Ses dépenses et frais juridiques ont ainsi baissé de 8%à 14,26 milliards de dollars au quatrième trimestre, contre 15,46 milliards à la même période il y a un an. Ceci est dû à une chute des amendes infligées par les régulateurs et à un allègement de la banque d'affaires.

L'ardoise juridique ne s'est élevée qu'à 99 millions de dollars sur les trois derniers mois de l'année, contre 990 millions de dollars il y a un an.

La Commission sur les placements à terme (CFTC) a imposé une amende de 307 millions de dollars à JPMorgan en décembre pour conflits d'intérêt. La banque n'avait pas indiqué à ses clients qu'ils pouvaient disposer de choix de placements offerts par des parties tierces au lieu des siennes.

Mais JPMorgan a effacé cette facture en concluant un accord en sa faveur avec des parties tierces, qui lui a permis d'empocher notamment 318 millions de dollars.

L'année 2015 a par ailleurs confirmé la mauvaise passe que traversent les activités de courtage, qui ont pâti notamment au quatrième trimestre de «marchés calmes», selon le PDG, Jamie Dimon.

Sur le quatrième trimestre, les revenus générés par ces activités ont reculé de 4% à 3,64 milliards de dollars.

Dans l'ensemble, la banque a profité «d'une amélioration de la qualité du crédit, à l'exception du stress dans l'énergie», a résumé M. Dimon, soulignant par ailleurs que JPMorgan avait réussi à renforcer ses fonds propres pour répondre aux exigences des régulateurs.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer