Effervescence au Port de Montréal

Du transport de personnes au transport de marchandises,... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Du transport de personnes au transport de marchandises, le Port de Montréal a plusieurs projets pour les prochaines années.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Transport maritime

Transport maritime

Cherchant à consolider ses acquis tout en développant ses marchés, le port de Montréal fait peau neuve et pave ses abords, prêt à accueillir encore plus de navires, de marchandises et de passagers. »

Martin Primeau

Collaboration spéciale

La Presse

Cherchant à consolider ses acquis tout en développant ses marchés, le port de Montréal fait peau neuve et pave ses abords, prêt à accueillir encore plus de navires, de marchandises et de passagers. Tour d'horizon en six points.

Au terme des travaux en 2019, la jetée... (Image fournie par l’Administration portuaire de Montréal) - image 1.0

Agrandir

Au terme des travaux en 2019, la jetée Alexandra sera dotée d'une tour d'observation et d'un accès direct au fleuve.

Image fournie par l’Administration portuaire de Montréal

Le terminal Viau a été réaménagé afin de... (Photo fournie par l’Administration portuaire de Montréal) - image 1.1

Agrandir

Le terminal Viau a été réaménagé afin de faciliter la fluidité et le stockage sur le site.

Photo fournie par l’Administration portuaire de Montréal

JETÉE ALEXANDRA

Les visiteurs du Vieux-Port de Montréal découvriront cet été une jetée Alexandra partiellement modifiée. L'endroit sortira de son cocon le temps de la saison estivale et des festivités du 375e anniversaire de la ville pour dévoiler sa nouvelle gare maritime. Les travaux reprendront au terme de l'été pour se terminer en 2019, afin de terminer sa métamorphose. L'endroit sera alors doté d'une tour d'observation, d'un toit vert ainsi que d'un quai abaissé au niveau du fleuve à son extrémité. Le coût de ces travaux, partiellement financés par Québec et Montréal, est estimé à 78 millions de dollars.

TERMINAL VIAU

Le Port de Montréal a terminé en novembre dernier la phase I des travaux de mise en place de son terminal Viau. « Les installations avaient atteint leur limite de capacité, confie Sylvie Vachon, présidente-directrice générale du Port de Montréal. Les nouvelles installations nous permettent d'augmenter la capacité d'entreposage totale. » Avec sa capacité de 600 000 conteneurs, le terminal Viau vient gonfler à 2,1 millions celle du port. L'opérateur du site, l'entreprise Termont, en a profité pour doter le quai de deux grues géantes. « Cette transformation était essentielle pour la croissance de nos activités de manutention de conteneurs », ajoute Mme Vachon.

PORTAIL DU CAMIONNAGE

Un nouvel outil à l'attention des répartiteurs et des camionneurs devrait améliorer la fluidité des transports sur le site du port de Montréal. Lancée l'automne dernier, l'application mobile PORTail du camionnage fournit en temps réel le temps d'attente à trois des terminaux du site. L'outil se présente comme une façon de non seulement améliorer la fluidité du déplacement des camions sur et autour du site, mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) au port de Montréal en réduisant le temps d'attente. Selon Sylvie Vachon, c'est environ 2500 camions qui transitent chaque jour par les terminaux du port.

GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ

Le port de Montréal pourrait bientôt offrir un ravitaillement en gaz naturel liquéfié (GNL) aux porteurs qui transiteront par ses installations. Mais ce n'est pas pour demain, selon Mme Vachon. « On n'en est pour l'instant qu'au stade des discussions avec Gaz Métro », confirme-t-elle. En offrant ce service, le port pourrait alimenter les cargos bicarburants fonctionnant à la fois au GNL et au diesel, une stratégie qui leur permet de réduire leurs émissions totales de GES. « On assiste à une transformation, mais elle est lente, ajoute-t-elle. On veut tout de même s'y préparer et déterminer exactement comment on pourrait s'alimenter en GNL. »

FUTUR PONT CHAMPLAIN

La construction du nouveau pont Champlain a amené son lot de barges sur le fleuve. Servant tantôt au transport d'agrégats, tantôt à celui de pièces ou même de personnes, ces embarcations jouent un rôle central dans les opérations. « On en a environ une centaine sous le pont », indique Philippe Fillion, directeur des affaires publiques au Groupe Océan. Pour sa part, Sylvie Vachon confirme que le chantier participe à l'augmentation du volume de transporteurs sur le fleuve. « Certaines poutres ont été livrées jusqu'au port, puis déposées sur des barges qui les ont apportées au site. »

PROJET CONTRECOEUR

Le Port de Montréal en est présentement à obtenir les derniers permis pour lancer son projet de création d'un terminal à conteneurs à Contrecoeur, susceptible de manutentionner à terme 1,15 million de conteneurs. « C'est la suite logique de notre développement », explique la PDG de l'organisme. La création du terminal de Contrecoeur découle d'une planification stratégique qui remonte à très loin. Le Port avait déjà finalisé l'acquisition de ces 468 hectares de terrains en 1992 en vue d'une expansion future. Selon Sylvie Vachon, ce nouveau terminal sera accolé à une zone industrielle spécialisée en logistique.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer