Transport maritime

Croissance pour Logistec

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Immobilier commercial

Après des années moroses, les propriétaires de tours de bureaux du... »

Aérospatiale

Les grands donneurs d'ouvrage, comme Bombardier, Boeing ou Airbus, ne... »

Portrait 2017: Centre-du-Québec

En matière d'emplois, de croissance et d'entrepreneuriat, le... »

Gestion du patrimoine

La gestion de patrimoine est parfois perçue comme un service destiné... »

CELI

La valeur du compte d'épargne libre d'impôt (CELI) du Québécois moyen... »

Portrait 2017: Côte-Nord

Il y a encore quelques années, la Côte-Nord connaissait un important... »

Universités et entreprises

Chercheur et entrepreneur sont deux métiers bien différents. C'est... »

REER

Trois athlètes, trois étapes de la vie. Cette semaine : le cycliste... »

Dossiers  »

Transport maritime

Transport maritime

Des vents favorables soufflent sur le transport maritime au Québec, mais cette industrie, qui génère 27 000 emplois en mer et à terre, doit toutefois s'emparer du gouvernail - et faire intervenir les gouvernements - pour être plus efficace et élargir ses horizons économiques. »

Madeleine Paquin est présidente et chef de la... (PHOTO FOURNIE PAR LOGISTEC)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR LOGISTEC

Madeleine Paquin est présidente et chef de la direction de Logistec Corporation.

Martin Beauséjour, collaboration spéciale
La Presse

Logistec vient de dévoiler ses résultats pour le dernier trimestre de 2012. Le secteur des services maritimes a affiché des produits de 143,2 millions, comparativement à 132,9 millions en 2011.

C'est une période de croissance pour Logistec Corporation, une entreprise spécialisée principalement dans les services et la manutention pour le transport maritime.

Logistec, seule société ouverte dans son domaine, a affiché, tous secteurs confondus, des produits consolidés en hausse de 11,7%, comparativement à 2011.

«En plus de la manutention, nous offrons des produits et services environnementaux, et nous possédons quatre bateaux pour le transport de marchandises, le plus souvent vers l'Arctique», souligne Madeleine Paquin, présidente et chef de la direction de Logistec Corporation.

L'entreprise est présente dans 24 ports de l'Est du Canada, des Grands Lacs et de la côte Est des États-Unis. Logistec est un des acteurs majeurs dans le domaine de la manutention. À Montréal, l'entreprise est présente aux terminaux Hochelaga, Laurier, Montréal et Mestco, dans Montréal-Est.

Le niveau d'activité dans ce secteur peut varier, suivant ainsi les fluctuations des différents marchés.

«Notre industrie est tributaire de l'économie mondiale, ajoute Mme Paquin. Présentement, on sent le léger ralentissement de la croissance en Chine. Mais le secteur de la construction prend de la vigueur aux États-Unis et ça, c'est bon pour nous, surtout du côté du bois d'oeuvre et de l'acier. On note aussi une certaine reprise des activités dans le secteur de la vente au détail.»

La société manutentionne des conteneurs, des marchandises en vrac et des cargaisons générales. «Cette dernière catégorie englobe tout ce qui est hors-norme, comme des éoliennes ou des produits réfrigérés», précise la présidente.

Transport ferroviaire

L'entreprise familiale, fondée par Roger Paquin en 1952, offre également du transport ferroviaire sur de courtes distances, ainsi que des services d'agence maritime aux armateurs de navires étrangers qui desservent le marché canadien.

Sa division environnementale propose à une clientèle industrielle, municipale et gouvernementale des services de réhabilitation structurale, de gestion des BPC, de restauration de sites, d'analyse de risques et de fabrication de boyaux tissés.

Logistec a identifié trois axes pour assurer sa croissance. «Nous voulons développer les services de logistique, le secteur minier et le transport de la biomasse», décrit Mme Paquin.

Les biomasses sont des matières organiques, végétales ou animales pouvant devenir des sources d'énergie par le biais de la combustion. «Dans ce domaine, on fait surtout affaire avec l'Europe», avoue Madeleine Paquin. Le secteur minier au Québec est en pleine croissance. Il s'agirait du marché à surveiller dans les prochaines années.

La patience d'Empire Stevedoring

Pour Empire Stevedoring, spécialisée en manutention portuaire, le secteur minier offre effectivement un grand potentiel, mais encore faut-il être patient. «L'exploitation minière prend toujours beaucoup de temps avant de décoller, souligne son président et chef de la direction Andrew Chodos. Les procédures sont complexes avant de pouvoir commencer la production.»

La société Empire Stevedoring est présente dans cinq ports canadiens (Montréal, Thunder Bay, Toronto, St-John, Halifax) et quatre américains (Houston, Nouvelle-Orléans, Bâton-Rouge et Mobile).

À Montréal, le terminal de l'entreprise se trouve au quai Bikerdike, à l'extrémité ouest du port. D'une superficie de 300 000 mètres carrés, le site est près des grands axes routiers et ferroviaires. Les installations ont été rénovées récemment.

Empire Stevedoring, fondée en 1931, se spécialise dans les produits en vrac, les conteneurs, les grains et le minerai. «Nous collaborons d'ailleurs avec la compagnie minière Xstrata», ajoute M. Chodos.

Outre Logistec et Empire Stevedoring, on compte au Québec deux autres joueurs importants dans le domaine: Arrimages Québec et Montréal Gateway.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Des ports en plein boom

    Transport maritime

    Des ports en plein boom

    Dans les ports québécois, le mot «agrandissement» est décidément à la mode. De Montréal à Sept-Îles, en passant par Québec, les activités portuaires... »

  • Les entreprises d'ici investissent

    Transport maritime

    Les entreprises d'ici investissent

    Le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs ne sont pas uniquement le terrain de jeu des multinationales de propriétés étrangères. Plusieurs... »

  • De nouveaux contrats en génie maritime

    Transport maritime

    De nouveaux contrats en génie maritime

    Le Québec trouve sa place sur les mers. Des Québécois, spécialisés en architecture navale et en génie maritime, un secteur mal connu de l'ingénierie,... »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer