Les bornes de recharge se multiplient

Une borne de recharge publique de niveau 2... (PHOTO FOURNIER PAR CIRCUIT ÉLECTRIQUE, HYDRO-QUÉBEC)

Agrandir

Une borne de recharge publique de niveau 2 du Circuit électrique, déployé par Hydro-Québec. On trouve plus de 14 000 véhicules électriques au Canada, dont la moitié au Québec.

PHOTO FOURNIER PAR CIRCUIT ÉLECTRIQUE, HYDRO-QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Transport durable

Transport durable

Depuis quatre ans, CargoM récolte des données sur le transport par camion à Montréal pour améliorer la fluidité des déplacements. Et ça marche. Après avoir réduit les temps d'arrêt près du port de Montréal, la grappe métropolitaine de transport et logistique veut maintenant s'attaquer notamment à l'est et à l'ouest de la ville. »

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Il y en a de différentes puissances, pour différents types d'utilisation et sur différents réseaux: les bornes de recharge pour les véhicules électriques (VE) se multiplient au Québec. Comment fonctionnent-elles? Qui paie l'électricité consommée? Qui sont les acteurs de l'industrie? Comment s'y retrouver? Tour d'horizon.

Quels types de recharge trouve-t-on sur le marché?

La recharge de niveau 3 fonctionne à 400 V et peut remplir environ 80 % de la charge d'une batterie en 30 minutes. Le déploiement de ces bornes de recharge rapide a commencé l'automne dernier à l'initiative d'Hydro-Québec. L'entreprise québécoise AddÉnergie a remporté l'appel d'offres pour construire ces bornes.

La recharge de niveau 2 se réalise avec des bornes à 240 V qu'on trouve dans des lieux publics, des résidences et chez des employeurs. On prévoit de trois à quatre heures pour ravitailler un véhicule hybride rechargeable et de six à huit heures pour un véhicule tout électrique.

La recharge de niveau 1 est la prise standard à 120 V et prend le double d'heures.

Combien y a-t-il de bornes de recharge publiques au Québec ?

Environ 700 bornes sont en fonction, dont plus de 20 pour la recharge rapide. Plusieurs entreprises déploient leur réseau de bornes.

Le plus important est le Circuit électrique d'Hydro-Québec. Grâce à un partenariat avec Nissan, il doit permettre la création de 25 lieux de recharge rapide dans les prochains mois.

L'entreprise québécoise AddÉnergie a aussi son propre réseau pancanadien de bornes de niveau 2 baptisé RéseauVER.

Sun Country Highway a installé des bornes de recharge de niveau 2 le long de l'autoroute Transcanadienne.

Tesla a une superstation de recharge à Drummondville, avec huit bornes rapides pour ses véhicules uniquement, en plus de celle située chez le concessionnaire à Montréal.

L'entreprise immobilière AZRA, avec des partenaires privés, a aussi son réseau.

Comment sait-on où sont les bornes ?

Les bornes de recharge s'installent à une vitesse fulgurante au Québec actuellement, mais des acteurs tentent de tenir leurs cartes à jour en ligne avec toutes les bornes, de tous les réseaux.

Carte du CAA : http://www.caa.ca/evstations/fr

Carte de ChargeMap SAS : http://fr.chargemap.com/

Chaque réseau a aussi son site internet où l'on peut situer ses bornes et s'informer sur leur fonctionnement. La plupart des réseaux ont aussi une application mobile.

Circuit électrique : http://lecircuitelectrique.com/trouver-borne.fr.html

RéseauVER : http://www.reseauver.com/index.fr.html;jsessionid=EE565AFBB591E98C24D460512B186651

Sun Country Highway : http://suncountryhighway.com/en/Listings/1/?PageSize=50

Tesla : http://www.teslamotors.com/supercharger

AZRA : http://reseauazra.com/azra/

Une borne de recharge de niveau 2 du... (PHOTO ADDÉNERGIE) - image 2.0

Agrandir

Une borne de recharge de niveau 2 du RéseauVER d'AddÉnergie est voisine d'une borne de recharge rapide du Circuit électrique d'Hydro-Québec. Ces bornes publiques sont situées devant les bureaux d'AddÉnergie, à Québec.

PHOTO ADDÉNERGIE

Qui paie pour l'électricité distribuée par les bornes publiques?

Sur le Circuit électrique, par exemple, le tarif pour les bornes de recharge rapide est de 10 $ l'heure et la facturation est à la minute. L'utilisateur paie 2,50 $ pour se brancher à une borne de niveau 2, peu importe le temps qu'il y reste.

Les tarifs du RéseauVER varient selon le lieu d'exploitation des bornes de niveau 2, mais c'est généralement 1 $ l'heure. Il faut s'abonner et acheter une carte prépayée.

Sun Country Highway réalise des partenariats avec les municipalités pour offrir le service de recharge de niveau 2 gratuitement.

La recharge est gratuite pour les propriétaires de Tesla aux superstations de ce constructeur.

Avec AZRA, on télécharge l'application et on s'en sert pour payer à la borne.

Des bornes fréquentées, dans quel contexte?

« On parle beaucoup des bornes à recharge rapide installées le long des autoroutes, mais celles en milieu urbain sont plus fréquentées », affirme Louis Tremblay, président et chef de la direction, AddÉnergie.

L'arrivée des bornes de recharge est récente, alors on collecte encore les premières données sur les besoins des utilisateurs.

« Nous avons lancé un projet-pilote l'automne dernier sur l'autoroute 40 et la route 138 pour en savoir plus sur les utilisateurs, leur destination, leur niveau de satisfaction et les emplacements proposés », explique Marie-Claude Michel, du Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles.

Le projet-pilote se poursuit jusqu'à la fin de 2016.

Existe-t-il des programmes gouvernementaux pour l'achat de bornes?

Le programme Branché au travail, du Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques, offre une aide financière de 75 % des dépenses admissibles, jusqu'à un maximum de 5000 $ par borne. Les entreprises doivent offrir la recharge gratuite à leurs employés pour trois ans minimum. « Près de 600 bornes ont été financées de février 2014 au 30 juin 2015 », affirme Marie-Claude Michel.

Pour obtenir une borne de recharge de niveau 2 à votre domicile, le Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques propose un remboursement de la moitié des dépenses admissibles, jusqu'à un maximum de 1000 $.

Entre janvier 2012 et juillet 2015, plus de 2400 bornes ont été financées.

Qui sont les grands acteurs pour le secteur résidentiel ?

Plusieurs entreprises construisent des bornes pour le secteur résidentiel, comme la québécoise Elmec.

AddÉnergie travaille actuellement sur son modèle de bornes adapté aux résidences individuelles.

« Nous visons une mise en marché l'été prochain », affirme Louis Tremblay.

Il y a aussi des acteurs canadiens, comme Sun Country Highway et son offre variée d'appareils de recharge.

De grandes multinationales comme Schneider Electric et Bosch ont aussi leurs produits pour le secteur résidentiel.

Certaines sont pour l'intérieur, d'autres pour l'extérieur. On trouve aussi des bornes de différentes intensités sur le marché.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer