La passion de père en fille

En 2013, Amélie Paquette et son associé Stéphane... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

En 2013, Amélie Paquette et son associé Stéphane Paquette ont gagné le bronze à l'occasion du programme Prix PME Banque Nationale.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Mines

Depuis la présentation de la vision stratégique du développement... »

Portrait 2017: Montérégie-Ouest

Géographiquement bien positionnée entre Montréal, l'Ontario et les... »

PME à l'international

Les produits laitiers, le bois d'oeuvre et l'énergie : Donald Trump... »

Portrait 2017: Longueuil

L'agglomération de Longueuil sera le théâtre d'investissements se... »

Développement durable

Signe des temps, les entreprises mettent en place de plus en plus... »

Planification de la retraite

Plusieurs moyens existent pour préparer financièrement une retraite.... »

Saint-Laurent

La concurrence mondiale est vive sur la planète « innovation », et... »

Femmes en finance

Présence des femmes aux conseils d'administration, promotion des... »

Dossiers  »

Transfert d'entreprise

Transfert d'entreprise

Lors du dernier budget provincial, 50 millions de dollars ont été annoncés pour financer des projets de reprise collective d'entreprises. Une avenue encore méconnue de plusieurs et souvent vue comme impossible autant par les travailleurs que par les dirigeants d'entreprises. Survol de cette stratégie appuyée par le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ). »

Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

Amélie Paquette a toujours su ce qu'elle voulait faire dans la vie, suivre les traces de son père, Ronald et de son oncle, Yvon. Propriétaires d'Y & R Paquette, une entreprise d'excavation spécialisée dans les travaux agricoles, l'épandage de chaux et le déneigement aéroportuaire, ils lui ont fait confiance. Depuis six ans, c'est elle la patronne, avec son cousin, Stéphane.

En 2013, Amélie Paquette et son associé Stéphane... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.0

Agrandir

En 2013, Amélie Paquette et son associé Stéphane Paquette ont gagné le bronze à l'occasion du programme Prix PME Banque Nationale.

Photo Alain Roberge, La Presse

« Elle avait à peine 8 ans et elle me suivait partout. Lorsqu'elle a eu 13 ans, je lui ai demandé si elle voulait prendre ma place un jour. Elle a tout de suite dit oui et n'a pas démordu de cette idée », se souvient Ronald Paquette.

L'EXPÉRIENCE, CLÉ D'UN TRANSFERT RÉUSSI

Même si elle était la fille du patron, la jeune femme n'a pas obtenu les clés de l'entreprise facilement. Elle a dû faire ses preuves. « À 8 ans, je répondais au téléphone pour 25 sous l'appel. À l'adolescence, je me suis mise à faire de l'entrée de données. Une fois à l'université en administration, j'ai continué à temps partiel », raconte Amélie Paquette.

Son père confirme que le transfert s'est fait sur plusieurs années. « Il faut que la relève ait de l'expérience. Cela donne le temps de voir les qualités d'entrepreneur. Il ne s'agit pas de tout savoir, mais d'être capable de s'entourer. »

Amélie Paquette avait 24 ans lorsqu'elle a pris la relève. Son jeune âge n'a pas été un frein pour son entourage. « Avoir une bonne relève est un coup de dés, mais Amélie a été bien préparée. Nous nous sommes entourés d'un fiscaliste, d'un notaire et autres. Dans notre cas, tout s'est parfaitement déroulé », raconte Ronald Paquette.

CINQ CONSEILS AUX FUTURS ENTREPRENEURS

  • Se faire encadrer par un mentor

  • Savoir dire non

  • Diriger avec sa tête et non son coeur

  • Mettre son orgueil de côté

  • Ne pas oublier de s'amuser

- Amélie Paquette

Tous n'ont toutefois pas eu la même ouverture d'esprit. L'institution financière avec qui les deux associés faisaient affaire a du jour au lendemain coupé une partie de la somme qu'elle leur accordait. « Nous avons changé de directeur de compte et pour lui, notre âge était un frein. Nous lui avons montré que ce n'est pas parce que nous étions jeunes que nous n'étions pas capables de parler et négocier. Nous l'avons menacé d'aller ailleurs. Tout à coup, il a changé d'idée », se souvient Amélie Paquette.

ODEUR D'HUILE ET BRUIT DE MOTEUR

Qu'elle soit une femme dans un domaine traditionnellement masculin n'a jamais eu d'incidence sur le choix de Ronald Paquette. « J'ai deux filles. Ma plus jeune est entrepreneure générale. Elles ont le sens des affaires dans le sang. »

Pour être certain que ses clients allaient accepter sa nouvelle relève, l'homme d'affaires s'est fait un devoir de leur présenter sa fille. « Près de 350 cultivateurs font affaire avec nous. Alors, je lui ai tout simplement ouvert la porte et maintenant, c'est elle qu'on appelle. »

Évidemment, la jeune femme a droit parfois à des regards dubitatifs quand de nouveaux clients se présentent à son bureau et qu'ils demandent à voir le patron. « Je vois les regards qui se demandent si ce n'est pas une blague, mais non, c'est bien moi qui dirige. »

La jeune entrepreneure est fière de voir grossir son entreprise et de la bonne entente qu'elle a avec son associé, mais ce qui la rend encore plus heureuse, ce sont les bruits des moteurs, l'odeur de l'huile, les blagues parfois grivoises et, surtout, le bon travail de son équipe. « Quand j'entre dans le garage, j'aime discuter avec les gars. J'adore voir les machines, leur force, et je les trouve toujours aussi imposantes. Je ne changerai jamais de métier pour tout l'or du monde », raconte Amélie, le regard pétillant.

PROFIL D'ENTREPRISEY & R Paquette

Activités : Excavation, travaux agricoles, transport, déneigement aéroportuaire, épandage de chaux

Actionnaires : Amélie Paquette, 31 ans, et Stéphane Paquette, 40 ans

Effectif : 30 employés l'été, 50 l'hiver

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer