Préparer sa relève: la recette de Louis Garneau

À 26 ans, William Garneau est directeur de... (Photo fournie par Louis Garneau Sports)

Agrandir

À 26 ans, William Garneau est directeur de la division vélo au sein de l'entreprise familiale.

Photo fournie par Louis Garneau Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Transfert d'entreprise

Transfert d'entreprise

Lors du dernier budget provincial, 50 millions de dollars ont été annoncés pour financer des projets de reprise collective d'entreprises. Une avenue encore méconnue de plusieurs et souvent vue comme impossible autant par les travailleurs que par les dirigeants d'entreprises. Survol de cette stratégie appuyée par le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ). »

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Au Québec, plus de 90 % des PME sont familiales. Or, moins du tiers passent le cap de la première à la seconde génération. Louis Garneau entend bien faire mentir les statistiques. Et ses trois enfants ont envie de relever le défi.

Édouard Garneau, 23 ans, est assistant-gérant des ventes... (Photo fournie par Louis Garneau Sports) - image 1.0

Agrandir

Édouard Garneau, 23 ans, est assistant-gérant des ventes aux États-Unis et superviseur des boutiques Concept Garneau.

Photo fournie par Louis Garneau Sports

La succession, Louis Garneau n'a pas tardé à en parler avec ses enfants. « Il nous a intégrés jeunes dans l'entreprise, surtout avec le vélo, se rappelle William. Mon frère et moi, on a fait une courte carrière dans la course de vélo et je pense que ç'a été les premiers pas pour nous introduire à son industrie. Notre père est très fier de sa compagnie. Son prochain succès, ce sera de réussir la transition avec ses enfants. »

COMPLÉMENTAIRES

Aujourd'hui, à 26 ans, William est directeur de la division vélo de l'entreprise familiale. Du haut de ses 23 ans, son frère est assistant-gérant des ventes aux États-Unis et superviseur des boutiques Concept Garneau. Victoria, de son côté, poursuit ses études en design de mode au collège Notre-Dame-de-Foy. Elle travaille également comme vendeuse à l'une des boutiques de l'entreprise.

« Au fil des années, on a développé nos forces et nos intérêts. Ça nous a permis de savoir ce qu'on allait faire exactement. Je suis vraiment intéressé par les ventes, tandis que William préfère l'administration », souligne Édouard.

Comme le hasard fait parfois bien les choses, leur soeur est plutôt attirée par le design. « La mode et le design sont vraiment une passion pour Victoria », se réjouit-il.

CHEMINER DANS L'ENTREPRISE

Pour se préparer à prendre la relève, les enfants Garneau ont essayé différentes choses. « J'ai travaillé dans le marketing et fait des événements. J'ai aussi été vendeur et gérant d'une boutique », illustre Édouard, qui aimerait un jour être directeur général des ventes.

William, qui préfère être à l'arrière-scène, a notamment été chef de produit pour la gamme de nutrition. « Je me suis occupé du développement des produits jusqu'à la mise en marché. C'est ce qui m'a amené à prendre la direction du département de vélos. »

«Aujourd'hui, avec mon équipe, je m'occupe de la conception, du développement et de l'approvisionnement des fournisseurs asiatiques, puis je passe la balle à mon frère, qui s'occupe du consommateur.»

William Garneau

Sans oublier Victoria, qui les aidera à créer le produit. « On attend son arrivée impatiemment, lance Édouard. Elle fait vraiment de belles choses. On la suit dans ses projets scolaires et elle nous épate. »

UN PLAN EN DÉVELOPPEMENT

La famille Garneau élabore son plan de succession. « Mon père joue évidemment un grand rôle, assure William. C'est lui qui nous forme, qui nous transmet son bagage d'expérience. Comme fondateur de l'entreprise, il a touché à tous les aspects. C'est un peu notre mentor. »

La firme Lafond les accompagne dans le transfert de la première à la deuxième génération. « Les directeurs à l'interne nous donnent aussi un coup de main, ajoute le frère aîné. Ils nous aident dans notre apprentissage. »

Édouard précise que le plan ne contient pas de dates précises. « Il faut y aller une étape à la fois. On ne veut rien précipiter, mais on veut que ça arrive quand même rapidement. »

Les deux acolytes ont cette fougue qui va souvent de pair avec la jeunesse, ils « challengent la direction » et souhaitent pousser l'entreprise plus loin. « On veut une entreprise plus grande, plus solide et plus importante à l'international », confie William. Louis Garneau peut dormir tranquille. Sa relève semble assurée.

LOUIS GARNEAU SPORTS EN BREF

SECTEUR : conception et fabrication de vêtements et d'articles de sport

ANNÉE DE FONDATION : 1983

SIÈGE SOCIAL : Saint-Augustin-de-Desmaures

NOMBRE D'EMPLOYÉS : plus de 500

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer