Cinq PME de Saint-Laurent qui veulent changer le monde

Benjamin Outmezguine, Noah Bernett et Dino Vassiliou, fondateurs... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Benjamin Outmezguine, Noah Bernett et Dino Vassiliou, fondateurs de Coolwhey devant leur autobus de promotion.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Saint-Laurent

Saint-Laurent

La concurrence mondiale est vive sur la planète « innovation », et les décideurs économiques de Saint-Laurent veulent amener les entreprises manufacturières de cet arrondissement montréalais à prendre le virage technologique pour rendre leurs usines plus « intelligentes ». »

Samuel Larochelle

Collaboration spéciale

La Presse

Après seulement quelques mois, voire quelques années, ces cinq entreprises ont trouvé le moyen de transformer des milieux aussi divers que la construction, la production de crème glacée, l'analyse chimique, les espaces de travail et le remue-méninges en entreprises. Voici cinq start-up à suivre.

MySeat utilise différents types de capteurs afin d'accumuler... (Photo David Boily, La Presse) - image 1.0

Agrandir

MySeat utilise différents types de capteurs afin d'accumuler des données permettant d'optimiser les espaces de travail.

Photo David Boily, La Presse

Charles Boudreault, fondateur de Nanophyll... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Charles Boudreault, fondateur de Nanophyll

Photo Alain Roberge, La Presse

COOLWHEYConnue depuis 2014 pour sa crème glacée protéinée destinée aux sportifs, Coolwhey effectue présentement un virage. Désormais, 80 % de ses efforts seront destinés à promouvoir une gamme de crème glacée protéinée, faible en calories et faible en sucre, pour monsieur et madame Tout-le-monde. « On vise principalement les femmes de 25-45 ans qui veulent des options santé pour elles et leur famille », explique le cofondateur Benjamin Outmezguine. Au cours des prochaines semaines, les produits grand public de Coolwhey feront leur place dans certains supermarchés au Québec, en Ontario et dans l'Ouest canadien. Prochain objectif : les États-Unis.

MY SEATFinie, l'évaluation purement empirique des espaces de travail. My Seat propose une analyse à partir de capteurs et d'objets connectés. Les données récoltées se transforment ensuite en conseils pour mieux rentabiliser les lieux. « Un poste de travail vaut en moyenne 20 000 $ par année (équipement, charge énergétique, loyer, nettoyage), alors notre analyse peut faire économiser beaucoup d'argent, explique le PDG Yahya El Iraki. On va chercher de 20 à 40 % de capacité supplémentaire, et ce, sans que le confort soit affecté. » Active au Québec, en France et aux États-Unis, la PME vient de signer un contrat à Singapour.

NANOPHYLLQue diriez-vous si vous n'aviez plus à nettoyer les surfaces de votre propriété ? C'est ce que propose Nanophyll, qui a mis au point des enduits intelligents réagissant à leur environnement, afin de contrer la saleté, les microbes, le smog et la pollution. « C'est une forme d'autonettoyant, illustre son fondateur Charles Boudreault. Dans les milieux industriels ou commerciaux, on nettoie généralement les surfaces avec du frottage, de la haute pression, des détergents ou des acides. Nos produits enlèvent tout cela de l'équation. » Vendus depuis 2015 au Québec et en Ontario, ils feront bientôt leur apparition chez nos voisins du Sud.

ELEMISSIONDepuis l'été 2014, Elemission se consacre entre autres au tri de métaux sur convoyeurs à haute vitesse et à l'analyse de compositions chimiques. « Par exemple, dans l'extraction minière servant à produire de l'aluminium, on veut connaître la composition élémentaire en temps réel pour ajuster les conditions d'extraction du procédé, afin d'augmenter le rendement et de minimiser l'empreinte chimique, explique le PDG François R. Doucet. On peut aussi monitorer ce que les usines rejettent dans l'environnement. » Active au Québec et dans l'État de New York, l'entreprise développe actuellement les marchés de l'Europe et de l'Afrique du Nord.

IDÉATION6Penser hors du cadre est assurément l'objectif d'Idéation6. Grâce à sa plateforme de remue-méninges, les différents intervenants d'une réflexion en entreprise sont invités à résoudre un défi en exprimant leurs idées en six dimensions (texte, photo, vidéo, document, voix et hyperliens). En équipe, chaque personne doit réfléchir individuellement au problème et tenter d'enrichir les idées des autres. Ensuite, la meilleure solution de chaque groupe sera soumise à un jury, et toutes les options trouvées seront archivées. « Nous avons 8 clients et nous avons rencontré les géants Verizon et Bank of New York récemment », souligne le président François Auger.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer