Sylvain Aubry, service juridique de petite et moyenne taille: avec Couche-Tard jusqu'en Norvège

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Comptables

Nouvelle présidente à l'Ordre des comptables professionnels agréés,... »

Portrait 2016: Côte-Nord

Annulation du projet de FerroQuébec à Port-Cartier, mise en veilleuse... »

Portrait 2016: Laurentides

Elle a connu l'un des plus importants booms démographiques au Québec... »

Gouvernance

L'activisme des actionnaires d'entreprises cotées en Bourse fait... »

Portrait 2016: Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

L'achèvement de l'autoroute 30 a amené de nouvelles perspectives de... »

Planification de la retraite

Élever un seul enfant peut coûter 10 000$ par année au Québec, selon... »

Infrastructures

Le gouvernement fédéral s'apprête à injecter 11,9 milliards de... »

Dossiers  »

Prix des conseillers juridiques

Prix des conseillers juridiques

La 5e présentation des Prix des conseillers juridiques du Québec a eu lieu le mois dernier, à l'hôtel Omni Mont-Royal. Lors de cette soirée, cinq membres du Barreau qui pratiquent en entreprise ont été honorés devant près de 300 personnes de la communauté juridique montréalaise. »

Sylvain Aubry, directeur principal aux affaires juridiques et... (Photo André Pichette,  La Presse)

Agrandir

Photo André Pichette, La Presse

Sylvain Aubry, directeur principal aux affaires juridiques et secrétairecorporatif chez Alimentation Couche-Tard.

Martin Primeau, collaboration spéciale
La Presse

Procéder à une acquisition demande de la flexibilité lorsqu'on pilote déjà le service juridique d'une grande entreprise. Avaler une bouchée de 2,7 milliards, répartie dans neuf juridictions, relève carrément de la contorsion.

Sylvain Aubry en sait quelque chose. Directeur principal aux affaires juridiques et secrétaire corporatif chez Couche-Tard, il a été au coeur de la transaction qui a permis au détaillant québécois de mettre la main sur la chaîne norvégienne Statoil Fuel&Retail (SRF) l'été dernier.

L'avocat de Couche-Tard a entrepris les démarches au début de 2012. Après s'être adjoint les services du cabinet nord-américain Davies, il a coordonné les aspects juridiques de la transaction avec des firmes européennes. Des avocats représentant neuf juridictions au total.

«Cela a amené son lot de défis», se rappelle Sylvain Aubry, en soulignant les différences (et similitudes) entre les juridictions d'Amérique du Nord et de pays comme la Norvège, la Pologne et l'Estonie.

Sylvain Aubry s'est joint à Couche-Tard il y a un peu plus de huit ans et a dès lors mis sur pied le service juridique du détaillant québécois. «Ça peut paraître étonnant, mais l'entreprise n'avait pas de service juridique à l'interne, dit-il. Nous sommes partis d'à peu près rien et nous avons rapatrié les dossiers de l'externe.»

Aujourd'hui accompagné d'une parajuriste, le duo juridique comptera bientôt sur un nouveau spécialiste du droit. «Si on regarde ça juste sur le plan des avocats, on va doubler notre effectif», indique Sylvain Aubry.

Pour ses réalisations récentes, ce dernier a remporté le 5 novembre le titre de conseiller juridique, service juridique de petite ou moyenne taille de l'année remis dans le cadre de la 5e présentation des Prix des conseillers juridiques du Québec.

«C'est un prix d'équipe, souligne Sylvain Aubry. Il y a des gens de finance, de fiscalité et de trésorerie qui ont travaillé très fort, notamment à la transaction de SFR, et je pense que ce prix-là leur revenait tout autant qu'à moi.»

Maintenant que le mariage avec SFR est consommé, les membres de cette équipe s'affaireront à assurer la bonne marche de l'intégration de l'entreprise à Couche-Tard. Il n'est cependant pas exclu qu'un autre dossier d'acquisition leur tombe entre les mains. Après tout, «c'est business as usual», dit Sylvain Aubry.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer