Série-PME

Les conseils d'Andrew Molson : gardez l'oeil ouvert!

Andrew Molson... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Andrew Molson

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

PME en démarrage

PME en démarrage

Par définition, une startup est une jeune entreprise innovante qui a un fort potentiel de croissance. Mais comment faire pour atteindre cette étape de développement? De l'idée originale, aux portes de la croissance, La Presse présente une série de quatre semaines sur les PME en démarrage. »

Sur le même thème

Marc Tison
La Presse

Andrew Molson est président du conseil de Groupe Conseil RES PUBLICA et vice-président du conseil de Molson Coors. Il est également président du conseil sortant de la Fondation Montréal inc., vouée au soutien des jeunes entrepreneurs montréalais.

«Quand on est entrepreneur, on est souvent pris dans le quotidien et l'attention se porte à 100% sur l'entreprise. Il est utile d'avoir une rétroaction de gens de l'extérieur - pas juste les banques, les comptables ou les avocats, mais de la part d'autres entrepreneurs, de gens qui travaillent dans des secteurs d'activité complètement différents. C'est une manière de trouver un conseil qui peut être précieux pour aider à gérer la croissance.»

Il s'agit de mettre en place un réseau informel qui soutiendra l'entrepreneur et l'aidera à diriger son regard vers des éléments qu'il aurait pu négliger.

Ce réseau pourrait prendre la forme d'un comité consultatif. «Mais il faut qu'il soit purement consultatif. On n'a pas besoin d'une nouvelle structure autour de cet entrepreneur. Il s'agit surtout d'avoir un autre son de cloche.»

Entre-temps, l'entrepreneur ne doit pas perdre de vue ses concurrents et l'activité sur son marché. «Il faut avoir l'oeil sur ce qui se passe autour pour pouvoir s'ajuster, surtout avec les nouvelles tendances sur le plan numérique. Il faut maintenir une veille constante pour repérer les occasions qu'on ne voit pas nécessairement et qui sont juste aux alentours.»

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Série-PME

    Croître dans des marchés matures

    Pour assurer leur croissance dans des marchés matures, les PME doivent se différencier dans leur façon de travailler, dans leur offre de produits et... »

  • Série-PME

    La recette des technos

    Pour les entreprises technologiques, la croissance passe par l'innovation, la polyvalence ou les acquisitions. Quatre PME québécoises ont mis cette... »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer