Les sociétés les mieux gérées: Chouchouter ses employés

«Chez nous, il n'y a pas de problème... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

«Chez nous, il n'y a pas de problème d'absentéisme. Notre taux de roulement est assez faible. Les gens restent longtemps », affirme Marie-Josée Després, vice-présidente aux ressources humaines chez Nautilus Plus.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017: Bas-Saint-Laurent

La population vieillit rapidement dans le Bas-Saint-Laurent, mais les... »

Les sociétés les mieux gérées

Investir dans les travailleurs, l'innovation et la productivité et... »

Portrait 2017: Abitibi-Témiscamingue

Naguère région ressource axée uniquement sur le secteur primaire des... »

Industrie de la langue

Près de 80% des traducteurs québécois sont des travailleurs... »

Agroalimentaire

L'entrée en vigueur imminente de l'accord de libre-échange... »

Portfolio Montréal

Le marché de l'emploi qui se porte de mieux en mieux, les... »

Transport maritime

Cherchant à consolider ses acquis tout en développant ses marchés, le... »

Portfolio Montérégie

Avec sa grande diversité économique et son emplacement géographique... »

Dossiers  »

Les sociétés les mieux gérées

Les sociétés les mieux gérées

Investir dans les travailleurs, l'innovation et la productivité et être ambitieuse, voilà comment la plus récente cuvée des sociétés les mieux gérées s'est taillé une place au palmarès de Deloitte. »

Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

Gérer une équipe de 1200 employés dont 80% travaillent à temps partiel, à l'intérieur de 41 succursales, dans un marché guidé par le prix et la proximité: voilà le défi de Nautilus Plus.

Un recrutement ciblé

Nautilus Plus a déjà eu du mal à recruter du personnel. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Grâce à un bouche-à-oreille efficace et à un marketing ciblé, elle réussit à dénicher le type d'employé qu'elle convoite. Présente dans les départements des universités qui offrent des programmes en nutrition, en kinésiologie et en thérapie sportive, l'entreprise participe aussi à des journées carrières, s'implique auprès des associations universitaires lors de leurs activités et offre des conférences.

Elle a mis en place des partenariats avec la Fédération des kinésiologues du Québec et, chaque année, elle accueille une trentaine de stagiaires. «On cible des étudiants qui pourront mettre en pratique ce qu'ils apprennent dans leur secteur d'études», raconte Marie-Josée Després, vice-présidente aux ressources humaines chez Nautilus Plus.

Des conditions adaptées

La masse salariale de Nautilus Plus compte pour la moitié de son chiffre d'affaires de 46 millions. «Nos employés sont des professionnels et nous les payons comme tels. Notre politique salariale est uniforme pour tous», dit Marie-Josée Després. Au salaire s'ajoutent les assurances collectives, des cartes d'abonnement gratuites pour les familles, des formations à l'entrée rémunérées et des formations continues à bas prix, une flexibilité au chapitre des horaires et le programme bâtisseur, qui reconnaît les années de service des employés. «Chez nous, il n'y a pas de problème d'absentéisme. Notre taux de roulement est assez faible. Les gens restent longtemps. La preuve, l'an passé, nous avons reconnu 300 personnes qui avaient entre 10 et 30 ans d'ancienneté», raconte Mme Després.

Des critères stricts

Quand vient le temps de choisir qui sera membre de son équipe, Nautilus Plus a des critères très stricts. «Notre image en est une d'excellence et elle doit se refléter chez nos employés. Ils sont exigeants et nous le sommes aussi», soutient Marie-Josée Després. Instruit, dynamique, ambitieux, passionné par l'activité physique, en forme, avec de saines habitudes de vie: voilà le type d'employé recherché. Le service à la clientèle est aussi une priorité. «Notre devise est «Chez Nautilus Plus, on entraîne des résultats». Les gens paient pour avoir des résultats et doivent être accompagnés pour y arriver, et nos gens doivent avoir à coeur la réussite des clients», précise Mme Després.

Programme de rétention

Il y a de l'avenir dans le domaine de l'entraînement physique, Marie-Josée Després en est persuadée. Nautilus Plus offre à ses employés un programme qui leur permet de monter les échelons. «Il y a de réelles possibilités de carrière à l'interne et des chances de se développer.» Uniquement du côté des entraîneurs, Nautilus compte trois niveaux de grades.

Des employés et des idées

La moyenne d'âge des employés de Nautilus Plus tourne autour de 25 ans. Cette génération ne pose aucun problème à l'entreprise, puisqu'elle s'est adaptée à elle. «C'est une génération qui a besoin de connaître le pourquoi des choses, qu'on l'écoute et qu'on ne banalise pas son travail», croit Mme Després. La communication est donc franche entre les employés et les patrons, et les portes sont ouvertes pour les discussions. «Ce sont des relations gagnants-gagnants.» Cette ouverture amène aussi les employés à faire part de leurs idées, et plusieurs d'entre elles figurent dans les plans de l'entreprise, comme des forfaits nutritionnels en entreprise ou des produits congelés santé.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer