Quelques faux pas culturels à éviter...

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Femmes en finance

Les quotas sont l'une des mesures à envisager pour permettre la... »

Transport maritime

Même si plusieurs entreprises liées au transport maritime... »

Assurance automobile

Au cours de la dernière année, trois compagnies d'assurance... »

Les sociétés les mieux gérées

Nos entrepreneurs se distinguent pour la 21e année. La firme Deloitte... »

Immobilier commercial

Le marché de l'immobilier commercial est en pleine effervescence au... »

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec... »

Dossiers  »

Exportation

Exportation

Devant l'imminence d'un accord économique et commercial global (AECG) entre l'Union européenne et le Canada, les entreprises québécoises peaufinent leurs stratégies pour conquérir de nouveaux marchés outre-mer. Les signaux sont positifs, comme l'a exprimé à la mi-mars le premier ministre français Jean-Marc Ayrault, qui participait à Montréal à la 17e rencontre Québec-France en présence de la première ministre du Québec, Pauline Marois. La Presse Affaires tente de cerner les enjeux économiques que présente le marché de l'Europe, dans un dossier qui se déploie en quatre volets. »

Marc Tison
Marc Tison
La Presse

Voir un pays comme un tout

Attention aux portraits trop simplistes. «La segmentation est importante, insiste Zhan Su, professeur de stratégie et de management international à l'Université Laval. Les grands pays comme la Chine, la Russie, l'Inde ou le Brésil sont des mosaïques culturelles ou politiques. Il ne s'agit pas d'aller simplement en Chine ou en Inde. Dans quel coin de la Chine ou de l'Inde?»

Le sentiment de supériorité

«Il faut surtout éviter une forme d'arrogance parfois consciente, souvent inconsciente, prévient Zhan Su. On a une aversion pour la différence. On pense que ces gens sont incapables, incompétents, tricheurs. Ce sont des choses que j'entends souvent.»

Être expéditif

«Il ne faut pas minimiser l'aspect personnel des affaires, indique Julie Pottier, vice-présidente, région du Québec, chez EDC. Dans certaines régions comme l'Amérique latine et l'Asie, les gens vont accorder beaucoup d'importance aux relations interpersonnelles. Il faut être prêt à y consacrer du temps et des ressources.»

Méjuger les attentes

Les fréquents voyages de Zhan Su dans les pays émergents l'y ont fait croiser de nombreuses entreprises occidentales de toutes tailles. «On a une espèce, j'oserais dire, d'ethnocentrisme, souvent inconscient, observe-t-il. On pense que les pays émergents sont des pays pauvres.»

Ces préjugés pourraient teinter l'évaluation des attentes de ces marchés. «Ce n'est pas parce que ce sont des pays relativement pauvres qu'on doit considérer que ce sont des marchés moins exigeants», met en garde Zhan Su.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Chaque pays a sa recette

    Les pays du BRIC

    Chaque pays a sa recette

    «Les pays émergents? Mais lequel? Il n'y a pas de stratégie qui fonctionne pour l'ensemble, lance Simon Prévost, président des Manufacturiers et... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer