Ingénieurs-conseils: actifs partout sur la planète

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Comptables

Nouvelle présidente à l'Ordre des comptables professionnels agréés,... »

Portrait 2016: Côte-Nord

Annulation du projet de FerroQuébec à Port-Cartier, mise en veilleuse... »

Portrait 2016: Laurentides

Elle a connu l'un des plus importants booms démographiques au Québec... »

Gouvernance

L'activisme des actionnaires d'entreprises cotées en Bourse fait... »

Portrait 2016: Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

L'achèvement de l'autoroute 30 a amené de nouvelles perspectives de... »

Planification de la retraite

Élever un seul enfant peut coûter 10 000$ par année au Québec, selon... »

Infrastructures

Le gouvernement fédéral s'apprête à injecter 11,9 milliards de... »

Dossiers  »

Ingénieurs-conseils

Ingénieurs-conseils

Une autre année chargée attend l'industrie du génie-conseil au Québec. L'occasion sera belle de clore un chapitre sombre dans sa petite histoire. Et, surtout, d'en commencer un nouveau, plus lumineux. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

L'expertise des ingénieurs-conseils québécois rayonne bien au-delà de nos frontières. Construction d'hôpitaux et d'établissements culturels, inspections d'usines, travaux pour protéger l'environnement, certains prennent part à d'importants projets un peu partout sur la planète. En voici cinq.

Futur centre culturel de la Fondation Stavros Niarchos... (PHOTO FOURNIE PAR ARTEFACTORYLAB) - image 2.0

Agrandir

Futur centre culturel de la Fondation Stavros Niarchos

PHOTO FOURNIE PAR ARTEFACTORYLAB

Grèce

Le bureau montréalais de la firme Arup travaille depuis 2012 avec différents partenaires à la conception du Centre culturel de la Fondation Stavros Niarchos à Athènes, en Grèce. Ce grand projet de 566 millions d'euros comprend la construction d'une bibliothèque, d'un opéra et d'un grand parc de 17 hectares. «J'ai développé la stratégie de gestion de l'eau et conçu les infrastructures civiles, les toits verts des bâtiments, les voies de circulation, les stationnements, la place publique et le bassin architectural réfléchissant», explique Charles Ormsby, ingénieur civil chargé de projet. La construction devrait être complétée en 2016.

Futur hôpital de Jacmel... (PHOTO FOURNIE PAR AEDIFICA) - image 3.0

Agrandir

Futur hôpital de Jacmel

PHOTO FOURNIE PAR AEDIFICA

Haïti

La firme québécoise AEdifica, en collaboration avec sa filiale AEdifica Sud, a participé à plusieurs projets en Haïti depuis le séisme de 2010. Elle a notamment collaboré à la construction d'un hôpital de 200 lits aux Gonaïves, un projet de 15 millions inauguré en novembre 2014. Actuellement, elle travaille à la construction d'un autre hôpital, de 50 lits cette fois, du côté de Jacmel. Il s'agit d'un investissement de 10 millions. L'édifice de deux étages accueillera une aile d'hospitalisation, la clinique de consultation externe, les cliniques spécialisées (pédiatrie, ophtalmologie, etc.), la buanderie et les cuisines. Éventuellement, un troisième étage s'ajoutera pour l'administration et des laboratoires.

Luc Robitaille est ingénieur chez Tetra Tech... (PHOTO FOURNIE PAR TETRA TECH) - image 4.0

Agrandir

Luc Robitaille est ingénieur chez Tetra Tech

PHOTO FOURNIE PAR TETRA TECH

France

Dans plusieurs villes, la pluie est recueillie dans les mêmes tuyaux que les eaux usées. Or, lors de précipitations importantes, ceux-ci débordent dans les fleuves et rivières. À Bordeaux, en France, Tetra Tech a mis en place des équipements intelligents pour rediriger l'eau de manière optimale dans le réseau et limiter les déversements. Les ouvrages sont contrôlés par un logiciel capable de tenir compte de différents facteurs, dont les prévisions météorologiques! La première phase des travaux, un investissement de 12 millions d'euros, a été complétée en 2012. La firme québécoise espère entamer la suivante d'ici la fin de l'année. Des projets semblables ont aussi déjà été réalisés aux États-Unis et au Québec.

La réhabilitation des centrales hydroélectriques Inga et Nzilo... (PHOTO FOURNIE PAR CIMA INTERNATIONAL) - image 5.0

Agrandir

La réhabilitation des centrales hydroélectriques Inga et Nzilo est l'un des projets auxquels a collaboré CIMA international et République démocratique du Congo.

PHOTO FOURNIE PAR CIMA INTERNATIONAL

RDC

L'entretien des centrales hydroélectriques Inga et Nzilo, en République démocratique du Congo, a été négligé pendant des années. La firme CIMA International a été mandatée par la Société nationale d'électricité pour superviser les travaux de réhabilitation, un investissement de 300 millions. «Nous sommes allés dans des usines, notamment en Chine et en Inde, pour nous assurer que les équipements étaient de qualité et répondaient aux standards», note Hamidou Mamadou Abdou, vice-président et directeur principal. Le contrat d'une durée de trois ans a été entamé en 2014. Les travaux sont financés par des entreprises minières, mais bénéficieront à l'ensemble de la population.

CIMA International participe à la construction du barrage... (PHOTO FOURNIE PAR CIMA INTERNATIONAL) - image 6.0

Agrandir

CIMA International participe à la construction du barrage de Lom Pangar, au Cameroun.

PHOTO FOURNIE PAR CIMA INTERNATIONAL

Cameroun

La construction du barrage de Lom Pangar est en cours au Cameroun. La firme québécoise CIMA International a été choisie pour valider les plans et superviser les travaux de la centrale hydroélectrique à ses pieds. Il s'agit d'un projet de 182 millions. «Notre mandat vient d'être élargi afin que nous fassions aussi le suivi du plan de gestion environnemental et social», indique Hamidou Mamadou Abdou, vice-président et directeur principal. La firme devra donc également s'assurer que les impacts environnementaux seront minimisés et que les infrastructures sociales prévues dans la région, comme un centre de santé, seront réalisées correctement.

WSP a inspecté plusieurs ateliers textiles au Bangladesh. ... (PHOTO FOURNIE PAR WSP) - image 7.0

Agrandir

WSP a inspecté plusieurs ateliers textiles au Bangladesh. 

PHOTO FOURNIE PAR WSP

Bangladesh

En 2013, l'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers textiles au Bangladesh a fait 1135 morts. «La Maison Simons nous a d'abord demandé de faire des inspections, indique Jean-François Groulx, ingénieur chez WSP. Nos collègues du Royaume-Uni ont aussi eu des demandes semblables d'autres entreprises.» La firme était donc bien placée pour participer aux inspections de l'Accord on Fire and Building Safety in Bangladesh. Les ingénieurs québécois de WSP en ont complété plusieurs dizaines entre mars et septembre 2014. «Les contradictions entre les plans et la réalité, notamment, présentaient un gros défi», indique M. Groulx. Il estime que l'expérience acquise pourrait mener à d'autres contrats semblables.

Les installations désuètes seront bientôt détruites au Libéria.... (PHOTO FOURNIE PAR JOHNSTON-VERMETTE) - image 8.0

Agrandir

Les installations désuètes seront bientôt détruites au Libéria.

PHOTO FOURNIE PAR JOHNSTON-VERMETTE

Liberia

La firme québécoise Johnston-Vermette a décroché, en janvier 2014, son premier projet majeur de conception à l'international : le dépôt pétrolier d'une centrale thermique de la Liberia Electricity Corporation. «Le pays subit encore les effets néfastes de deux guerres civiles et le taux d'accès à l'électricité est très bas, indique Luc Vermette, président-directeur général. Or, cet accès est indispensable pour le développement du pays.» Le projet est évalué à 9 millions. Il a été interrompu pendant quelques mois en raison de l'épidémie d'Ebola, mais l'entreprise vient de terminer la conception. Les travaux devraient commencer en juin.

Station d'épuration par lagunage dans la vallée du... (PHOTO FOURNIE PAR AXOR EXPERTS-CONSEILS) - image 9.0

Agrandir

Station d'épuration par lagunage dans la vallée du M'Zab, en Algérie.

PHOTO FOURNIE PAR AXOR EXPERTS-CONSEILS

Algérie

La vallée du M'Zab, en Algérie, est très propice aux crues soudaines et importantes pouvant causer des dommages aux habitations situées tout près. «Les canaux destinés à contenir les crues étaient dans un état lamentable», note Marc-André Desjardins, vice-président de la division environnement chez Axor Experts-Conseils. Sa firme a collaboré à des travaux de réfection et à la construction d'une station d'épuration utilisant un procédé biologique naturel par lagunage. C'est l'une des plus grandes stations de ce type au monde ! Ce mandat a été terminé à l'automne 2013 et sert maintenant de tremplin pour la réalisation d'autres contrats en Afrique.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue techno

Le blogue techno

Deus Ex deux pour un

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

La question à 1 milliard

publicité

image title
Fermer