Effervescence techno

D'ici la fin de 2016, l'ancien Planétarium Dow... (PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

D'ici la fin de 2016, l'ancien Planétarium Dow deviendra la Maison de l'innovation de Montréal.

PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Industrie pharmaceutique

Les entreprises de biotechnologie montréalaises et nos laboratoires... »

Transfert d'entreprise

Le repreneuriat au Québec est-il aussi mal en point qu'on le dit ?... »

Portrait 2016: Outaouais

La région de l'Outaouais vit au rythme des disparités. Il y a bien... »

Énergies renouvelables

Le Québec a besoin d'un cadre réglementaire et de financement adapté... »

Agroalimentaire

En dépit de la « levée de boucliers » qu'a suscitée sa prise de... »

Portrait 2016: Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

Habituée à naviguer contre vents et marées, la région de la Gaspésie... »

Portrait 2016: Laurentides

Elle a connu l'un des plus importants booms démographiques au Québec... »

Dossiers  »

Immobilier commercial

Immobilier commercial

Remplacer Target prend plus de temps que prévu dans les centres commerciaux en raison de la rareté des locataires d'envergure cherchant des locaux de 100 000 pieds carrés et par le coût qu'entraîne la subdivision des locaux. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Lancé par l'École de technologie supérieure (ETS) et l'Université McGill en mai 2013, le Quartier de l'innovation est en effervescence avec une multitude de projets en développement. Ancré dans une tendance mondiale, il devrait atteindre son plein potentiel d'ici 5 à 15 ans, selon Damien Silès, directeur général du Quartier de l'innovation. Quatre mots pour comprendre.

Innover

Plus qu'une étiquette accrocheuse, l'innovation est au coeur du développement du quartier. D'ici la fin de 2016, par exemple, l'ancien Planétarium Dow deviendra la Maison de l'innovation de Montréal, un investissement de 10 millions. « Il y aura une vitrine où les gens vont pouvoir commenter, toucher et acheter les innovations montréalaises, décrit M. Silès. Il y aura aussi un hall de conférence et un hub de créativité. »

De son côté, l'ancienne église Saint-Joseph sera revalorisée pour devenir le Salon 1861. « Ce sera le premier laboratoire socioculturel du Québec », note M. Silès. Cet investissement de 3,5 millions devrait être complété en septembre. Il accueillera des projets de recherche collaborative, des expositions, des événements, des ateliers d'artistes et des organismes communautaires.

Travailler

Au moins trois entreprises en nouvelles technologies totalisant « plusieurs centaines d'emplois » devraient s'installer dans le quartier dans les prochains mois, selon Benoit Dorais, maire de l'arrondissement du Sud-Ouest. Impossible toutefois d'en savoir plus pour l'instant, car certains détails restent à ficeler. Mais déjà, le Quartier de l'innovation affirme avoir la plus grande concentration d'entreprises en technologies de l'information et du multimédia au Canada.

Le dynamisme entrepreneurial est également très fort avec six incubateurs et accélérateurs sur le territoire. « Chacun a sa spécificité, souligne M. Silès. On parle d'environ 250 start-ups totalisant plus de 1000 emplois. »

La présence et l'engagement des établissements universitaires permettent aussi de favoriser la naissance de nouveaux projets. Le Centre de l'entrepreneurship technologique (CENTECH), un incubateur de l'ETS, s'est d'ailleurs agrandi en 2013.

Vivre

« Les générations Y et Z sont plus que préoccupées par la qualité de vie, constate M. Silès. Les entreprises de jeunes ont une ribambelle de questions comme la proximité des musées et des installations sportives ainsi que l'accès au transport. Il faut en tenir compte. » D'ailleurs, un nouveau parc familial devrait être inauguré dès cet automne, souligne M. Dorais. Il s'agit d'un investissement de 3 millions.

Toujours en mode innovation, le quartier a aussi été choisi pour tester les infrastructures du projet de ville intelligente. « Il sera utilisé comme laboratoire pour les nouveautés qui seront mises en place comme le WiFi et les bornes pour les voitures électriques », explique M. Silès.

De plus, différents événements comme la conférence internationale C2 Montréal, le tournoi QI Challenge et le Sommet de Montréal sur l'innovation rythment la vie du quartier.

Habiter

Plus de 15 000 nouveaux logements devraient être construits dans le secteur d'ici 10 ans, souligne M. Silès. L'arrondissement du Sud-Ouest a aussi plusieurs projets pour agrémenter la vie des citoyens de Griffintown, qui compose une grande partie du Quartier de l'innovation, dans les prochaines années. « On vise l'élargissement de trottoirs où c'est possible sur le concept des rues habitées, indique M. Dorais. Nous créerons des jardins de rue avec des bancs de parc, des fontaines, des végétaux et des oeuvres d'art publiques. » Les premières rues habitées seront d'ailleurs inaugurées cet automne.

Par ailleurs, les élus veulent conserver les immeubles patrimoniaux du secteur. « Nous sommes très stricts au sujet des permis de démolition », insiste M. Dorais. Ils s'assurent également que le développement immobilier comprenne des logements sociaux et communautaires.

 LE QUARTIER DE L'INNOVATION EN CHIFFRES

20 000 emplois

> 350 entreprises

> 6 milliards d'investissements prévus en projets immobiliers

> 100 000 étudiants

> 141 millions seront investis par la Ville de Montréal

> 5000 personnes environ habitent actuellement dans le secteur Griffintown

Sources : Quartier de l'innovation et Ville de Montréal

DÉMARRER

> Nom : Mecademic

> Nombre d'employés : 4

> Dans le quartier depuis deux ans

Démarrer son entreprise au Centre de l'entrepreneurship technologique (CENTECH), un incubateur de l'École de technologie supérieure, était un choix évident pour Jonathan Coulombe. À l'époque, il étudiait en génie électrique au sein de l'institution. Il pouvait ainsi avoir un local à une fraction du prix. « Le Carrefour INGO, situé aussi dans le quartier, permet aux entreprises d'utiliser les laboratoires de recherche de l'ETS, souligne le président de Mecademic. Nous avons donc accès à du savoir-faire et à de l'équipement spécialisé. » L'effervescence du quartier est également bénéfique pour lui. « Comme il y a une bonne concentration d'entreprises, plusieurs personnes nous entourent pour nous aider et nous financer », note-t-il. Ses bémols : les coûts élevés des loyers commerciaux hors de l'incubateur et les différents travaux qui rendent la circulation parfois difficile.

Coup de main

> Nom : Certimail

> Nombre d'employés : 3

> Dans le quartier depuis janvier 2014

Originaire de la Rive-Sud, Philippe Le Roux a d'abord communiqué avec le centre local de développement de sa région pour démarrer son entreprise. « Quand je leur ai expliqué que je voulais lancer un produit technologique innovateur, ils m'ont dit qu'ils ne touchaient pas à ça, raconte-t-il. Je me suis donc tourné vers le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO). On m'a ouvert grand les portes et on m'a donné un bon coup de main. » La présence de plusieurs entreprises en démarrage ainsi que la possibilité d'obtenir des conseils et de s'entraider l'ont aussi séduit. « Pour moi, c'est une grande valeur ajoutée », souligne le fondateur de Certimail. Il a d'ailleurs contribué à la mise en place de l'accélérateur Griffin Camp.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer