Une gamme de services spécialisés

Banque Nationale Groupe financier profite de son 150e anniversaire pour... (Illustration Philippe Tardif, La Presse)

Agrandir

Illustration Philippe Tardif, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Gestion privée

Gestion privée

Le monde change et l'univers de la gestion privée n'y échappe pas. Nouvelles technologies, clientèles plus diversifiées et besoins plus complexes changent la donne. Voici six tendances à avoir à l'oeil dans les prochaines années. »

Jean Gagnon
La Presse

(Montréal) Banque Nationale Groupe financier profite de son 150e anniversaire pour restructurer sa gestion privée.

L'institution lance Gestion privée 1859, en référence à l'année de la fondation de la banque.

Ce service spécialisé se consacre à la gestion du patrimoine exclusivement pour une clientèle fortunée, dont les avoirs à investir sont de plus de 1 million.

L'offre porte sur la gestion de portefeuille, les services bancaires, la planification financière, fiscale et successorale, les services fiduciaires, les services d'assurances, ainsi que certains services complémentaires.

C'est la réunion de toutes ces spécialités sous un même toit qui apporte une valeur ajoutée aux clients.

«Gestion privée 1859 part du principe qu'à la Banque Nationale tout est disponible ; il ne s'agit que de l'agencer», explique Éric Bujold, premier vice-président et directeur général.

Le modèle d'affaires se déploie autour d'un noyau central composé du client et de son conseiller principal. Celui-ci sera le point de contact à toutes les étapes du processus. Trois autres spécialistes viendront l'accompagner.

D'abord, le banquier privé. C'est lui qui assurera la gestion de tous les comptes de banque.

Ensuite, le planificateur financier. Son rôle est d'établir l'ensemble des besoins du client.

«Il s'agit d'un processus sophistiqué pouvant s'étendre jusqu'à 80 heures de travail», ajoute M. Bujold.

Le planificateur financier est accompagné d'une équipe de fiscalistes, de notaires et de courtiers d'assurances, selon les besoins.

Enfin, il y a le gestionnaire de portefeuille. C'est lui qui déterminera la répartition d'actifs.

Son rôle consistera par la suite à gérer les différents gestionnaires, c'est-à-dire à leur confier les actifs dans chacun des secteurs de marchés et à veiller à ce qu'ils exécutent le mandat qui leur est donné.

Le client peut aussi participer à la gestion du portefeuille, s'il le préfère.

Par exemple, le conseiller principal du client peut être son conseiller en placement de la Financière Banque Nationale, le courtier de plein exercice du groupe.

Il pourra alors continuer de gérer son portefeuille individuellement avec l'aide de son conseiller en placement tout en profitant des autres services, si tel est son désir.

Ou encore, le client qui aime boursicoter pourra gérer lui-même une partie de son portefeuille sur la plateforme de courtage en ligne Courtage direct Banque Nationale.

Mais avant tout, le véritable produit de Gestion privée 1859 est la «tranquillité d'esprit attribuable au fait d'être pris en charge par une équipe de professionnels compétents et dignes de confiance», souligne Éric Bujold.

Une offre intégrée

Nul doute que les grandes institutions tendent vers des modèles semblables. Chez Desjardins Gestion privée, la planification financière, la gestion de portefeuilles et les services fiduciaires sont regroupés dans ce que l'on appelle l'Offre intégrée Valeurs.

L'avantage pour le client est que c'est simple, efficace, complet et rassurant.

Cette offre est d'autant plus intéressante lorsque la situation familiale est complexe, car elle reposera sur une bonne planification successorale, explique Jean Brunelle, premier vice-président chez Desjardins Gestion privée. En plus de faire fructifier l'actif, une offre intégrée permet d'accroître les temps libres des clients et d'assurer une transmission harmonieuse du patrimoine.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer