Transmission du patrimoine: les bureaux de gestion à la rescousse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Gestion du patrimoine

Cet automne, Desjardins s'est lancé dans la gestion de patrimoine. La... »

Les pays du BRIC

Il y a émergents et émergents. Sur les quelque 25 pays dits... »

Pays émergents

Sixième d'une série de six. Les « onze prochains », appelés Next... »

Recherche universitaire

On ne fait pas qu'enseigner dans les universités, ce sont aussi des... »

Série Innovations

Les PME québécoises n'ont d'autre choix que de s'internationaliser si... »

Plan Nord

La chambre de commerce du Montréal métropolitain a récemment rendu... »

Dossiers  »

Gestion du patrimoine

Gestion du patrimoine

Cet automne, Desjardins s'est lancé dans la gestion de patrimoine. La coopérative n'est pas la seule: de plus en plus d'entreprises offrent ce type de services. »

Jean Gagnon.
La Presse

L'objectif des bureaux de gestion de patrimoine (family office) est de réussir la transmission du patrimoine au fil des générations. La façon de le faire est de transformer la société d'exploitation que constitue l'entreprise familiale en société de placements.

«Nous constations qu'au deuxième décès, la transmission du patrimoine à travers plusieurs mains différentes créait de nombreux problèmes», souligne Carlo Massicolli, vice-président et associé principal, développement des affaires au Groupe conseil privé du Mouvement Desjardins.

En créant un bureau «familial», explique le gestionnaire, on parvient à protéger les relations familiales, à rehausser la performance et l'efficacité de la famille en affaires, à créer une structure pour gérer les risques de transition et, finalement, à assurer la pérennité au fil des générations.

Pour y arriver, on utilise différentes avenues: la gestion intégrée des risques, les communications avec les clients, la centralisation de l'information, la préservation et la croissance du capital familial, le financement de la famille en affaires, les services administratifs et l'éducation intergénérationnelle.

Mission et gouvernance

Dans un premier temps, il faut établir la mission du bureau. Généralement, elle consistera à assurer la pérennité du pouvoir d'achat au fil des générations.

On établira ensuite les règles de gouvernance qui protégeront cette société de placements. «Les entrepreneurs n'ont pas seulement le défi de transférer l'entreprise, mais aussi le patrimoine», dit M. Massicolli.

Souvent, quand vient le temps de vendre la société, trois générations sont présentes. On sait que l'argent est souvent source de discorde entre les gens d'une même famille. Mais en établissant des règles de gouvernance bien comprises de tous, on aura de meilleures chances d'assurer l'harmonie qui permettra une gestion efficace de la société de placements.

Pour assurer son bon fonctionnement, on formera un conseil de famille qui pourra questionner les experts chargés de la gestion.

Il importe également d'assurer l'éducation de tous les membres de l'entreprise. Une bonne transmission du patrimoine doit passer par l'éducation intergénérationnelle, explique Carlo Massicolli. C'est pourquoi tous les membres de la famille ont accès à un programme de formation.

Entrepreneurs

Les entrepreneurs n'ont pas besoin d'attendre le moment où ils vendront leur entreprise pour recourir à ce type de services.

Comme le processus de vente de l'entreprise est souvent long, la mise en place d'un bureau de gestion de patrimoine permet de gérer le transfert de l'entreprise en société de placements, explique M. Massicolli.

Le bureau surveillera les placements grâce à un comité qui appliquera la politique de placements qui aura été établie au préalable.

La société de placements fera des investissements publics, bien sûr. Mais elle pourra aussi faire des investissements privés auprès des membres de la famille qui voudraient se lancer en affaires. Un groupe d'experts déterminera la viabilité des projets qui seront présentés, de façon à protéger le patrimoine.

Le bureau veillera également à la planification fiscale et successorale de chacun des membres de la famille, ajoute M. Massicolli. «En gardant le patrimoine concentré, on réalise d'intéressantes économies d'échelle», dit-il.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer