Étude du Réseau des Ingénieurs du Québec: la province compte davantage de diplômés

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Philanthropie

Les générations X, Y et Z ne voient pas la philanthropie comme une... »

Planification financière

Les adultes qui utilisaient une tirelire pendant l'enfance épargnent... »

Fonds communs

L'actif sous gestion dans les fonds communs de placement canadiens a... »

Programmes universitaires

Cybersécurité, bio-ingénierie, développement durable, expérience... »

Ingénieurs

On a beaucoup parlé du web 2.0, mais qu'est-ce que l'industrie 4.0?... »

Entreprises en santé

La grappe des sciences de la vie attend avec impatience la nouvelle... »

PME à l'international

Chef principal de l'Opéra de Bonn et directeur musical de l'Orchestre... »

Dossiers  »

Formation des ingénieurs

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec pour ramener une certaine stabilité, le climat reste tendu parmi les 60 000 ingénieurs, dont la profession a été éclaboussée lors des audiences de la commission Charbonneau. »

Martine Letarte, collaboration spéciale
La Presse

Près de 3150 étudiants ont terminé leur baccalauréat en génie au Québec l'an dernier. Cela représente une hausse de près de 5% par rapport à 2010-2011. Le nombre de diplômés dépasse ainsi le sommet atteint en 2006-2007.

«L'augmentation est probablement attribuable au fait que le gouvernement a fait l'annonce, il y a quelques années, d'investissements importants pour réaliser de grands projets d'infrastructures», explique Etienne Couture, président du Réseau des ingénieurs du Québec (RIQ).

Il fait allusion autant aux infrastructures routières qu'aux projets liés au Plan Nord.

«Plusieurs jeunes choisissent leur domaine d'études en fonction des chances qu'ils auront de trouver un emploi, croit-il. Avec ces grandes annonces, ils ont certainement vu que les firmes de génie-conseil auront plusieurs mandats.»

La hausse du nombre de diplômés est particulièrement marquée dans le génie civil et de la construction avec 21%. En génie mécanique, la hausse est de 6%.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer