Étude du Réseau des Ingénieurs du Québec: la province compte davantage de diplômés

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Immobilier commercial

Après des années moroses, les propriétaires de tours de bureaux du... »

Aérospatiale

Les grands donneurs d'ouvrage, comme Bombardier, Boeing ou Airbus, ne... »

Portrait 2017: Centre-du-Québec

En matière d'emplois, de croissance et d'entrepreneuriat, le... »

Gestion du patrimoine

La gestion de patrimoine est parfois perçue comme un service destiné... »

CELI

La valeur du compte d'épargne libre d'impôt (CELI) du Québécois moyen... »

Portrait 2017: Côte-Nord

Il y a encore quelques années, la Côte-Nord connaissait un important... »

Universités et entreprises

Chercheur et entrepreneur sont deux métiers bien différents. C'est... »

REER

Trois athlètes, trois étapes de la vie. Cette semaine : le cycliste... »

Dossiers  »

Formation des ingénieurs

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec pour ramener une certaine stabilité, le climat reste tendu parmi les 60 000 ingénieurs, dont la profession a été éclaboussée lors des audiences de la commission Charbonneau. »

Martine Letarte, collaboration spéciale
La Presse

Près de 3150 étudiants ont terminé leur baccalauréat en génie au Québec l'an dernier. Cela représente une hausse de près de 5% par rapport à 2010-2011. Le nombre de diplômés dépasse ainsi le sommet atteint en 2006-2007.

«L'augmentation est probablement attribuable au fait que le gouvernement a fait l'annonce, il y a quelques années, d'investissements importants pour réaliser de grands projets d'infrastructures», explique Etienne Couture, président du Réseau des ingénieurs du Québec (RIQ).

Il fait allusion autant aux infrastructures routières qu'aux projets liés au Plan Nord.

«Plusieurs jeunes choisissent leur domaine d'études en fonction des chances qu'ils auront de trouver un emploi, croit-il. Avec ces grandes annonces, ils ont certainement vu que les firmes de génie-conseil auront plusieurs mandats.»

La hausse du nombre de diplômés est particulièrement marquée dans le génie civil et de la construction avec 21%. En génie mécanique, la hausse est de 6%.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer