Femmes en finance: cinq conseils pour atteindre les sommets

Lucie Rousseau a fait carrière dans la haute... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Lucie Rousseau a fait carrière dans la haute direction d'institutions financières avant de prendre le virage du coaching et de créer l'entreprise Unix coaching en 2009.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Femmes en finance

Femmes en finance

Présence des femmes aux conseils d'administration, promotion des femmes à des postes de direction, relève et mentorat: l'Association des femmes en finance du Québec (AFFQ) s'attaquera à plusieurs enjeux de front cette année. Entretien avec sa présidente, Dana Ades-Landy. »

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Coach de hauts dirigeants depuis une douzaine d'années et maintenant à la tête de l'entreprise Unix coaching, Lucie Rousseau est la lauréate du prix Inspiration décerné par l'Association des femmes en finance du Québec. Voici cinq conseils qu'elle donne aux femmes qui souhaitent atteindre les plus hauts sommets dans le domaine de la finance. Des stratégies qui peuvent aussi bien s'appliquer aux hommes !

DÉVELOPPEZ UN BON SENS DE L'HUMOUR

« C'est important d'avoir un bon sens de l'humour et de l'utiliser en cas d'embûche pour relativiser la situation. Même si ce n'est pas drôle, on peut généralement trouver le moyen d'en rire. Il faut prendre son travail au sérieux, mais ne pas se prendre au sérieux ! Je constate que parfois, c'est plus difficile pour les femmes parce qu'elles prennent tout très à coeur. J'emprunte l'expression à un de mes clients : quand tu entres dans une pièce, ne t'organise pas pour que le fun sorte ! »

CONNAISSEZ VOS FORCES

« Bien des gens ne se connaissent pas. Je ne fais pas passer de tests à mes clients. Je leur demande seulement de réfléchir pour trouver leurs forces et, s'ils ne sont pas certains, je leur dis de poser la question à leur conjoint, à leurs amis, à leurs collègues, à leur patron. Ils le sauront. Ce n'est pas si compliqué. Ensuite, je dis aux femmes d'apprendre leurs forces par coeur, parce qu'elles leur seront très utiles toute leur vie. Par exemple, lorsqu'elles auront un moment où elles douteront d'elles. Ou lorsqu'elles auront des choix à faire, comme accepter ou non un nouveau poste. »

BÂTISSEZ UN RÉSEAU LIÉ À VOS GOÛTS ET À VOS INTÉRÊTS

« C'est très important de prendre le temps de se bâtir un réseau de qualité lié à ses goûts et intérêts. Si vous souhaitez devenir membre d'un conseil d'administration, éviter d'aller seulement là où il y a des gens importants et choisissez une organisation qui vous tient à coeur pour vraiment être motivée à faire une différence. Vous devez vous développer un réseau de gens qui veulent vous aider et que vous aurez le goût d'aider. Puis, il faut solliciter ce réseau. Sinon, les gens penseront que vous n'avez jamais besoin d'eux et ils ne feront pas appel à vous non plus. C'est toujours un plaisir d'aider et cela permet à une mutualité de s'installer. »

AIMEZ VOTRE TRAVAIL

« Il faut vraiment aimer son travail pour le prendre à coeur. Ça ne veut pas dire aimer chaque moment, mais il faut se sentir à sa place. Si on n'est jamais content, si on regrette ses choix, si on n'a pas de plaisir dans ce qu'on fait, c'est un indice que quelque chose ne va pas. Si on n'aime pas son travail, ou si on ne l'aime plus, il faut avoir le courage de prendre une nouvelle direction. Parfois, on aime son travail, mais on n'aime pas le domaine dans lequel on est. Il faut se questionner. Comme personne, on évolue et il faut que sa profession évolue aussi. »

ASSUMEZ VOS CHOIX

« Si vous prenez une décision, assumez-la jusqu'au bout. Si vous souhaitez fonder une famille, ou être plus présente auprès de vos enfants, assumez-le. C'est fort possible alors que vous ne décrochiez pas le poste que vous convoitiez pour l'an prochain. Mais si vous voulez vraiment ce poste, mettez-y les efforts, avertissez vos proches, déléguez davantage à la maison et assumez ! Il faut arrêter de blâmer les autres pour ce qui arrive. Je crois qu'on peut tout avoir, mais pas à la même intensité ni au même moment. Chaque choix vient avec des conséquences et il faut arrêter de jouer les victimes, ou d'avoir l'impression de se sacrifier. Assumer ses choix enlève beaucoup de frustrations. »




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer