Femmes en finance : les rêves des finalistes du prix Étoile montante

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Femmes en finance

Femmes en finance

Présence des femmes aux conseils d'administration, promotion des femmes à des postes de direction, relève et mentorat: l'Association des femmes en finance du Québec (AFFQ) s'attaquera à plusieurs enjeux de front cette année. Entretien avec sa présidente, Dana Ades-Landy. »

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Le prix Étoile montante vise à souligner le travail d'une jeune professionnelle s'étant illustrée par ses qualités professionnelles dans le domaine de la finance et des affaires et dont la carrière est en plein essor. Les finalistes de la 10e édition nous parlent de leurs aspirations et de leurs projets.

Jasmine Adhami... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Jasmine Adhami

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Un tout nouvel emploi

Me Jasmine Adhami, conseillère juridique, Cogeco Cable Canada

Q Quels sont vos rêves et vos aspirations?

R J'aspire à accepter de ne jamais atteindre l'équilibre parfait. Je suis très impliquée dans les quatre sphères de ma vie : mon travail me passionne, je me dévoue à des causes, mais je veux aussi m'occuper de ma famille et avoir parfois du temps pour moi, pour lire, relaxer et faire des choses que j'aime. Mon rêve serait d'arrêter le temps ou de faire en sorte que j'aie plus d'heures dans une journée, mais comme ce n'est pas possible, je vais essayer d'accepter que le temps me manque, parfois.

Q Parlez-nous de vos réalisations récentes et de vos projets pour 2015.

R J'ai changé d'emploi il y a sept mois, c'est ma plus récente réalisation. Depuis ce temps, j'essaie de comprendre les stratégies de Cogeco, les lancements de produits, leur plan de cinq ans. J'interviens dans les multiples facettes juridiques de l'entreprise. Je renégocie, par exemple, les contrats avec les partenaires. Je travaille sur plusieurs projets et je suis bien occupée!

Q Quel est votre parcours?

R Je suis membre du Barreau depuis 2008. J'ai amorcé ma carrière au Fonds de solidarité FTQ, puis j'ai pratiqué au sein du cabinet Gowlings à Montréal, où je travaillais en droit des affaires, en droit des sociétés et en droit commercial.

Katia Marquier... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Katia Marquier

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Vers un plan de développement de la relève

Katia Marquier, directrice-contrôle corporatif et budget, Gaz Métro

Q Quels sont vos rêves et vos aspirations?

R Mon plus grand rêve, c'est la réussite de mes deux garçons (de 10 et 11 ans), tant sur le plan personnel que professionnel. Si je réussis ça, ce sera déjà pas mal ! Je rêve aussi de faire ma place, tout en gardant l'équilibre entre travail, causes caritatives et vie personnelle. Je veux également continuer à grandir en équipe. Un proverbe africain dit «si tu veux aller vite, vas-y seul, mais si tu veux aller loin, alors il faut y aller ensemble». Je suis bien d'accord avec cela.

Q Parlez-nous de vos réalisations récentes et de vos projets pour 2015.

R Dans les deux dernières années, j'ai intégré les comptabilités corporative et réglementaire ensemble. J'ai aussi changé le mode de fonctionnement de notre département afin de donner plus de détails dans nos documents à la Régie de l'énergie et d'alléger nos tâches. En 2015, on rattrape le calendrier. On devra aussi se convertir aux normes comptables internationales IFRS. Et je me pencherai sur le plan de développement de la relève, qui épaulera les jeunes dans leur croissance au sein de notre entreprise.

Q Quel est votre parcours?

R J'ai complété un BAA et DESS en comptabilité publique à HEC Montréal. J'ai étudié une session à Paris en deuxième année et c'est là que j'ai eu la piqûre pour la comptabilité, alors que je me dirigeais plutôt vers le marketing. J'ai commencé ma carrière chez KPMG. Je suis à l'emploi de Gaz Métro depuis 2008, à la direction du contrôle corporatif. Depuis septembre 2012, je suis également responsable du budget et de la comptabilité réglementaire.

Vanessa Olivia Palumbo... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Vanessa Olivia Palumbo

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Prête pour d'autres acquisitions

Vanessa Olivia Palumbo, contrôleur, Courchesne Larose

Q Quels sont vos rêves et vos aspirations?

R Pour l'instant, Courchesne Larose me tient bien occupée, alors je n'ai pas le temps de penser à l'avenir ! Je viens toutefois d'une famille d'entrepreneurs. À plus long terme, j'aimerais fonder ma propre entreprise ou reprendre le flambeau de l'entreprise familiale, Groupe Edilfin, qui travaille dans le milieu de la construction. J'ai aussi eu la chance de bénéficier des conseils d'un mentor au début de ma carrière et je voudrais à mon tour devenir mentor pour que quelqu'un d'autre puisse profiter de ce coup de pouce.

Q Parlez-nous de vos réalisations récentes et de vos projets pour 2015.

R Dans les dernières années, j'ai supervisé le développement du groupe et mis sur pied trois filiales. J'ai aussi implanté un nouveau système informatique et veillé à la profitabilité de l'entreprise au gré des agrandissements, sans oublier la préparation des états financiers et les contrôles internes. En 2015, je serai encore bien occupée. Je vais participer aux projets d'expansion et d'acquisition du groupe, dont je ne peux rien dire pour l'instant.

Q Quel est votre parcours?

R Je suis allée à HEC Montréal pour compléter un baccalauréat en administration des affaires. J'ai ensuite obtenu mon titre de comptable CPA, CGA. En 2005, j'ai été engagée comme consultante en analyse de coûts chez Courchesne Larose (un important distributeur de fruits et légumes). Quelques mois plus tard, à seulement 21 ans, je suis devenue contrôleur. Je supervise aujourd'hui 15 personnes dans le département de la comptabilité. Dernièrement, j'ai aussi obtenu le titre de MBA exécutif (EMBA).

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer