Femmes d'affaires

Denyse Blanchet, cadres ou professionnelles, organisme public ou parapublic: gestionnaire et visionnaire en éducation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Femmes d'affaires

Femmes d'affaires

Neuf entrepreneures sont lauréates du concours Prix Femmes d'affaires du Québec, dont le 13e gala s'est tenu hier soir dans un hôtel montréalais en présence de 800 personnes. »

Denyse Blanchet a travaillé pendant près de 40... (PHOTO FOURNIE PAR A. SARRAZIN)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR A. SARRAZIN

Denyse Blanchet a travaillé pendant près de 40 ans dans le milieu de l'éducation.

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Grâce à l'esprit visionnaire et à la persévérance de Denyse Blanchet, le Collège Montmorency a multiplié les partenariats stratégiques.

Après six années passées à la tête du Collège Montmorency, à Laval, Denyse Blanchet a décidé de tirer sa révérence, le 9 août dernier. Met-elle un terme à près de 40 ans de carrière dans le milieu de l'éducation? Pas si vite. Un poste de gestionnaire dans un organisme public est dans les cartons. «Il est cependant trop tôt pour en parler, car les discussions sont encore en cours», précise Mme Blanchet, âgée de 59 ans.

Une chose est sûre, l'ancienne directrice générale poursuivra la mission qu'elle s'est toujours donnée: accompagner les individus dans ce qu'ils vivent. C'était le désir qui l'animait au début de sa carrière, lorsqu'elle donnait des cours de techniques infirmières. «On apprenait aux étudiantes des plans d'intervention et des méthodes à appliquer sur le marché du travail, mais les employeurs jugeaient cela trop compliqué, se rappelle-t-elle. Je croyais dans ces façons de faire et je voulais les implanter. C'est pourquoi je me suis orientée vers la gestion dans le secteur de la santé.»

Après quelques années passées dans le réseau de la santé, Denyse Blanchet est retournée à l'éducation. Elle a entre autres occupé le poste de directrice des études et des affaires étudiantes au Cégep de la Gaspésie et des Îles. En 2003, elle a obtenu successivement les postes de directrice des études et de directrice générale du Collège Montmorency, qui accueille 6600 élèves.

Elle a piloté l'agrandissement et le réaménagement de l'établissement et mené à bien un ambitieux plan stratégique de cinq ans. Denyse Blanchet aura fait sa marque en multipliant les partenariats: l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec, la Ville de Laval, l'Université de Montréal, l'Université du Québec à Montréal, l'Institut national de recherche scientifique, pour ne nommer que ceux-là. Comme quoi, déclare-t-elle, le cégep est un «liant de société».

«Tous les 10 ans, quelqu'un veut fermer les cégeps, se désole-t-elle. Pourtant, ce sont des interlocuteurs qui sont capables de faire le pont entre les entreprises, les organismes communautaires, les universités, les chambres de commerce... C'est une reconnaissance difficile à gagner. Si je retourne un jour dans le réseau collégial, ce sera pour le démontrer encore une fois.»

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer