Septième d'une série de 13

L'analyse fondamentale, l'essentielle toile de fond

Dossiers  »

Éducation des investisseurs

Éducation des investisseurs

Si la gestion de votre portefeuille de placements vous intéresse, vous devez d'abord vous demander quel type d'investisseur vous êtes et, surtout, quelle approche de gestion vous devriez utiliser. Le débat n'est pas nouveau. Est-il préférable d'acheter des titres dans le but de les conserver longtemps, comme le font les investisseurs qualifiés de passifs ? Ou faut-il plutôt être pro-actif et modifier régulièrement la composition du portefeuille en fonction de l'évolution des conditions économiques? »

Les marchés boursiers fluctuent en fonction des perspectives économiques et de... (Illustration Daniel Riopel La Presse)

Agrandir

Illustration Daniel Riopel La Presse

Jean Gagnon., collaboration spéciale
La Presse

Les marchés boursiers fluctuent en fonction des perspectives économiques et de l'anticipation des performances des sociétés. C'est par l'analyse fondamentale que l'on évalue ces  perspectives à court, moyen et long terme, autant pour les secteurs d'activités que pour les compagnies elles-mêmes. L'analyse fondamentale ne se limite pas à l'analyse financière des compagnies. Elle inclut également l'étude de tous les éléments stratégiques qui affectent les résultats des entreprises.

Facteurs ayant une incidence

Les facteurs qui peuvent avoir une incidence sur la valeur d'un titre sont la macroéconomie, soit les politiques budgétaires et monétaires des gouvernements.

Ce sont aussi les facteurs qui ont un impact sur la conjoncture des différents secteurs d'activité. Et ce sont également les facteurs qui affectent la croissance et la situation financière des entreprises.

L'ensemble de ces facteurs influencera la rentabilité des entreprises et déterminera les cours boursiers.

Les investisseurs doivent toujours avoir à l'esprit les politiques budgétaires et monétaires des gouvernements.

Politique budgétaire

La politique budgétaire, parce que les dépenses des gouvernements et le taux d'imposition influenceront les résultats des compagnies.

Si par exemple le gouvernement s'apprêtait à lancer un nouveau programme de dépenses en aéronautique, des compagnies du secteur tel Bombardier, Héroux-Devtek, CAE, pour ne nommer que celles-là, pourraient en profiter grandement.

De même, si le gouvernement devait annoncer un changement du taux d'imposition des gains en capitaux ou du traitement fiscal des dividendes, l'impact pour les investisseurs pourrait être très grand.

Politique monétaire

Avoir à l'oeil la politique monétaire est aussi primordial en raison de l'importance qu'ont les taux d'intérêt sur l'économie et les résultats des entreprises.

Rappelons-nous que les opérations des banques centrales ont eu une influence énorme sur les marchés boursiers lors de la crise financière en 2008, et la crise des dettes souveraines en Europe qui a suivi. Des anticipations de baisses de taux sont généralement favorables aux cours boursiers.

Les cycliques

Il est primordial pour les investisseurs de bien connaitre le secteur dans lequel évoluent les compagnies dans lesquelles ils comptent investir. Appartiennent-elles à un secteur cyclique, défensif ou spéculatif.

Les compagnies cycliques sont celles qui sont sensibles aux conditions économiques mondiales et qui sont généralement touchées par les fluctuations des devises.

Plusieurs compagnies cotées à la Bourse de Toronto sont des compagnies cycliques étant donné qu'elles exportent des produits de base tels le bois, les métaux et le pétrole. Les compagnies de transport, les manufacturiers de biens d'équipement et les fabricants d'automobiles sont également considérés comme des titres cycliques.

S'il importe de les connaître, c'est que lorsque les conditions économiques s'améliorent, les bénéfices des compagnies cycliques augmentent beaucoup et les cours boursiers de ces titres ont tendance à monter de façon significative.

Les défensifs

Les titres défensifs sont ceux qui ont des résultats et des rendements relativement stables.

Ces compagnies réussissent bien même en période de ralentissement économique. Elles sont plus sûres, plus stables et versent des dividendes, généralement même lorsque les conditions économiques se détériorent.

Les titres défensifs sont généralement les producteurs de biens de consommation et les sociétés de services publics. C'est que leurs produits sont essentiels et demeurent en demande même lorsque l'économie ralentit.

Si les titres cycliques et défensifs ne se comportent pas de la même façon en bourse, c'est que leur rendement respectif sur les capitaux propres est très différent.

Les titres cycliques auront des rendements très élevés à certaines périodes, mais faibles à d'autres, dépendant de la conjoncture économique, alors que le rendement des capitaux des titres défensifs sera beaucoup plus stable.

Les spéculatifs

Les secteurs spéculatifs sont ceux qui comportent des risques plus élevés parce que les anticipations quant aux résultats sont très  incertaines.

C'est le cas des compagnies qui développent de nouveaux produits, telles les compagnies biopharmaceutiques ou de technologie de l'information.

La valeur que les marchés boursiers accorderont à ces compagnies dépendra du degré de confiance des investisseurs quant aux succès à venir.

Les titres spéculatifs ne sont pas uniquement ceux de petites entreprises. Par exemple, Research in Motion est un titre spéculatif étant donné que son succès dépendra de sa capacité d'innovation, facteur difficilement quantifiable dans un secteur en constante mutation.

Prochaine chronique : L'analyse technique

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer