Gérez seul ou accompagné

Dossiers  »

Éducation des investisseurs

Éducation des investisseurs

Si la gestion de votre portefeuille de placements vous intéresse, vous devez d'abord vous demander quel type d'investisseur vous êtes et, surtout, quelle approche de gestion vous devriez utiliser. Le débat n'est pas nouveau. Est-il préférable d'acheter des titres dans le but de les conserver longtemps, comme le font les investisseurs qualifiés de passifs ? Ou faut-il plutôt être pro-actif et modifier régulièrement la composition du portefeuille en fonction de l'évolution des conditions économiques? »

Avec de l'aide

Le courtier de plein exercice

Vous ne pouvez pas acheter directement un titre en Bourse. Vous devez passer par l'intermédiaire d'un courtier en valeurs mobilières. Certains offrent des services-conseils complets - ils sont dits de plein exercice. Le représentant qui vous est assigné vous guidera dans la sélection de vos placements, tant pour la constitution de votre portefeuille que pour son rééquilibrage.

Les frais

Les frais des courtiers de plein exercice prennent habituellement la forme de commissions sur les transactions - par exemple, 2% pour les transactions de moins de 25 000$ ou 1% pour celles de plus de 100 000$.

Choisissez votre courtier

Vérifiez au registre de l'Autorité des marchés financiers (AMC) si le courtier et son représentant sont autorisés à exercer au Québec.

Faites de même sur le site de l'Institut québécois de planification financière (IQPF) ou de l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM), question de voir si le courtier ou son représentant a fait l'objet d'une sanction.

Rien ne vaut une référence par une personne de confiance. Mais encore faut-il que le profil de cette personne corresponde au vôtre, ou à tout le moins qu'elle puisse vous confirmer que le courtier et son représentant sauront bien répondre à vos besoins.

Ressources

Autorité des marchés financiers: www.lautorite.qc.ca

Institut québécois de planification financière (IQPF): www.iqpf.org

Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM): www.iiroc.ca

Des questions à poser au représentant

1- Quelle est son expérience?

2 - Quelle est sa formation?

3 - Pourquoi exerce-t-il ce métier (il est toujours intéressant de comprendre ses motivations)?

4 - Comment s'établira votre relation: comment vous conseillera-t-il? À quelle fréquence?

5 - Comment sera-t-il rémunéré?

6 - Ne craignez pas de poser des questions qui vous paraissent élémentaires ou de demander des éclaircissements. Si votre conseiller n'est pas en mesure de vous expliquer clairement ses recommandations, comment pourra-t-il vous guider?

Les questions qu'il devrait vous poser

(et par le fait même, que vous devriez vous poser vous-même)

1 - Quelle est votre expérience en investissement? Néophyte? Amateur plus ou moins éclairé? Expérimenté?

2 - Quelles sont vos connaissances concernant les différents véhicules et outils de placements?

3 - Pendant combien de temps pensez-vous laisser vos marrons financiers au feu - ce qui s'appelle un horizon de placement?

4 - Jusqu'à quel point êtes-vous prêt à perdre quelques marrons pendant la cuisson - bref, quelle est votre tolérance au risque?

5 - Comment pensez-vous consommer vos marrons, ou quels sont vos objectifs financiers?

Par vous-même

Le courtier à escompte

Certains courtiers ne font qu'effectuer les transactions que vous leur demandez de faire - ce sont les courtiers à escompte. Par leur intermédiaire, vous pouvez acheter et vendre des actions, des obligations, des parts de fonds communs, etc. Bref, vous prenez seul vos décisions.

Règle générale, vous n'aurez pas de représentant assigné. Pour vos transactions, vous serez en contact avec le représentant disponible, à moins que vous ne passiez vos ordres de transactions directement par voie électronique sur l'internet.

Les frais

Comme vous êtes le gestionnaire de votre portefeuille, les frais seront moins élevés qu'avec un courtier de plein exercice.

Les structures de commissions sont néanmoins assez précises et dépendent du mode de transaction (en ligne, assistée au téléphone), du nombre de transactions par mois, du prix de l'action. Des rabais peuvent s'appliquer quand la valeur du portefeuille dépasse un certain seuil.

Magasinez

Magasinez votre courtier à escompte - il doit être inscrit auprès de l'Autorité des marchés financiers. Certains recherchent des clients qui font beaucoup de transactions, d'autres sont prêts à élargir leur clientèle.

Faites une introspection

Il faudra consacrer plusieurs heures par semaine à choisir vos titres, surveiller leur évolution, vous informer sur le marché et les secteurs d'activité. Vous êtes prêt à investir votre argent, mais êtes-vous prêt à en faire autant avec votre temps?

Combien investir?

Quel est le montant minimum à investir en actions sur les marchés boursiers? Il n'y a pas de véritable seuil. Paul Bourget, administrateur de l'Institut collégial de la littératie financière, donne l'exemple d'un capital de 25 000$. Avec 2000$ par transaction, l'investisseur peut détenir une douzaine de positions, ce qui procure un bon degré de diversification, estime-t-il.

Répartition et consultation

Une part réduite du succès d'un portefeuille est le résultat du choix des titres. Une répartition d'actifs conforme à vos objectifs et à votre tolérance au risque vous procurera les fondations sur lesquelles bâtir votre portefeuille. Les sites web des courtiers à escompte fournissent des outils pour faire ces exercices indispensables.

Et ce n'est pas parce que vous faites vos transactions chez un courtier à escompte que vous ne pouvez pas tirer profit de l'expérience d'un conseiller en placement. Il pourra évaluer avec vous votre situation financière globale et vous conseiller pour votre répartition d'actifs.

N'investissez pas sans vous informer

Avant d'investir, informez-vous sur la société qui vous fait les yeux doux. Lisez leurs prospectus. Les courtiers à escompte, s'ils ne vous donnent par directement de conseils ou de recommandations, mettent maintenant à votre disposition plusieurs études produites par leurs économistes et leurs analystes. Profitez-en, mais diversifiez vos sources d'information.

Commencez lentement

Ne plongez pas à froid. Suivez des cours, faites des simulations de portefeuilles pendant quelques mois. Commencez avec de petites sommes pour vous familiariser avec les méandres de la Bourse, et pour faire le test du temps que vous êtes prêt à consacrer à la surveillance de vos titres.

Utilisez les outils offerts

Les courtiers à escompte offrent en ligne des outils de filtrage et de sélection, qui vous aideront à choisir, parmi la myriade de titres boursiers, ceux qui correspondent à vos critères de risque et de rendement.

Ils offrent également des outils pour répartir les actifs et rééquilibrer votre portefeuille - un exercice capital pour votre capital.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer