De nouveaux fromages bios signés Perron

Plus de la moitié (55 %) du chiffre d'affaires... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Plus de la moitié (55 %) du chiffre d'affaires de la Fromagerie Perron est généré par la vente de cheddar frais du jour, en grains et en bloc.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Portrait 2017: Saguenay-Lac-Saint-Jean

Portrait 2017: Saguenay-Lac-Saint-Jean

Important carrefour québécois de l'aluminium et des produits forestiers, deux secteurs mis à mal ces derniers temps, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean doit diversifier son économie. Sans pour autant éliminer ces deux filières de son paysage économique, la région se transforme avec un certain sentiment d'urgence. Tour d'horizon. »

Pierre Théroux 

Collaboration spéciale

La Presse

Au début du mois d'avril, la Fromagerie Perron a mis en marché ses premiers fromages biologiques. La vénérable fromagerie, qui a plus de 125 ans, souhaite ainsi percer un segment de marché dont la croissance ne se dément pas, mais également accroître sa notoriété dans le reste du pays.

La Fromagerie Perron a mis en marché ses premiers... (Photo fournie par Fromagerie Perron) - image 1.0

Agrandir

La Fromagerie Perron a mis en marché ses premiers fromages biologiques au début du mois d'avril.

Photo fournie par Fromagerie Perron

Un cheddar vieilli deux ans, un cheddar vieilli à la bière noire et un autre vieilli au porto de 10 ans d'âge : les nouveaux produits de la Fromagerie Perron sont non seulement faits de lait provenant de 18 fermes certifiées biologiques de la région, mais ils ont aussi la particularité de porter le sceau AgroBoréal. Cette certification garantit que le lait provient de fermes situées au nord du 48e parallèle et que les fourrages, à la base de l'alimentation des vaches, proviennent également de la même région, le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« L'agriculture nordique est un grand avantage pour la région. Il faut en profiter et utiliser les produits du terroir pour se démarquer », fait valoir Marc Landry, directeur général de la Fromagerie Perron, ajoutant que son cheddar macéré à la bière est justement le fruit d'une collaboration avec une microbrasserie de Jonquière, La Voie Maltée.

L'engouement pour les produits biologiques a incité la Fromagerie Perron à lancer ces nouveaux fromages.

« Les fromages biologiques sont très populaires dans l'Ouest canadien et la vague a atteint le Québec. Il n'y a pas encore une foule d'acheteurs, mais c'est le créneau qui connaît la plus forte croissance. » - Marc Landry, de la Fromagerie Perron

Ces trois nouveaux produits s'ajoutent aussi à une gamme de fromages cheddars vieillis dont la Fromagerie Perron veut mousser davantage la notoriété et les ventes, particulièrement à l'extérieur du Québec et auprès des consommateurs.

En effet, plus de la moitié (55 %) de son chiffre d'affaires est généré par la vente de cheddar frais du jour, en grains et en bloc, dont 35 % en provenance du Saguenay-Lac-Saint-Jean et 20 % de la région de Québec. Une bonne part des ventes de fromages frais est destinée au secteur commercial ou industriel, notamment une grande chaîne de restauration rapide de la région de Québec qui l'utilise pour ses poutines, et génère environ 12 % des ventes de la Fromagerie Perron.

Or, sa gamme de cheddars vieillis - de trois à neuf mois, d'un, deux ou quatre ans, ou encore au porto ou à la bière noire - totalise pour sa part seulement 15 % de ses revenus. « On veut davantage faire connaître notre marque et ça passe par nos cheddars vieillis, qui devraient représenter 30 % de nos ventes d'ici cinq ans », estime Marc Landry. L'entreprise veut aussi accroître ses ventes à l'extérieur du Québec, où elle en réalise 5 % actuellement.

Du Cheddar Perron pour la reine

D'autant que l'entrée en vigueur de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne pourrait nuire à la Fromagerie Perron. Cette entente fera en effet bondir les importations de fromages européens de 20 400 à 38 000 tonnes par année. « Il n'y aura pas seulement des fromages fins, mais aussi des fromages vieillis comme le cheddar, le parmesan, le suisse et le gouda, que nous produisons également », s'inquiète M. Landry.

Voilà pourquoi la Fromagerie Perron s'est associée avec la Fromagerie Bergeron et une quarantaine de petits producteurs au pays pour lancer l'Alliance des fromagers canadiens. Cette organisation espère mettre la main sur ces nouveaux quotas d'importation dont une partie serait attribuée à de nouveaux acteurs.

Ironiquement, la Fromagerie Perron a d'abord fait sa marque en Angleterre où, dès sa création en 1890 par Adélard Perron, elle exportait la totalité de sa production de fromage cheddar. Et ce, jusqu'en 1963, lorsque la Fromagerie Perron a commencé à offrir ses produits de Roberval à Chicoutimi.

« Même la reine d'Angleterre mangeait du cheddar Perron », souligne fièrement Marc Landry, précisant que les exportations vers l'Angleterre ont graduellement diminué pour cesser totalement il y a une dizaine d'années. La gestion de l'offre, qui régule entre autres la production du lait au Canada, « a rendu nos produits moins concurrentiels à l'exportation », explique M. Landry, qui dirige l'entreprise depuis l'acquisition, à l'automne 2015, de 42 % des actions par Nutrinor, une coopérative d'Alma qui regroupe 965 producteurs membres.

Force de la région

« La région est loin des grands marchés et, pourtant, les entreprises réussissent à poursuivre leur croissance et à faire leur marque partout au Québec et ailleurs au Canada ou dans le monde. Ça démontre le savoir-faire des entrepreneurs et la force de leurs idées et de leurs produits. » - Marc Landry

Défi de la région

« Avec l'exode des jeunes et le déclin de la population, c'est de plus en plus difficile de trouver de la main-d'oeuvre qualifiée. Il faut compenser en investissant dans des projets d'automatisation et de modernisation. » - Marc Landry

Fromagerie Perron en bref

FONDATION : 1890

PRODUCTEUR DE FROMAGES FRAIS ET VIEILLIS

ACTIONNAIRES : NUTRINOR, CAPITAL RÉGIONAL ET COOPÉRATIF DESJARDINS, MARC LANDRY

NOMBRE D'EMPLOYÉS : 100

SIÈGE SOCIAL : SAINT-PRIME




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer