Branle-bas de combat chez Aliments Lesters

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir au lieu de diminuer la qualité de ses produits.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

Il y a beaucoup d'action depuis quelques mois aux installations des Aliments Lesters, à Laval. Agrandissement de 20 000 pi2 à l'usine qui en compte déjà 140 000, installation de nouveaux équipements et réaménagement de l'endroit ne sont que quelques-uns des travaux qui devraient être terminés d'ici quelques semaines.

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir... (Photo Ninon Pednault, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir au lieu de diminuer la qualité de ses produits.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir... (Photo Ninon Pednault, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Afin de demeurer concurrentielle, Lesters a décidé d'investir au lieu de diminuer la qualité de ses produits.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Henry Mizrahi, président des Aliments Lesters, explique que l'entreprise se devait d'agrandir pour augmenter sa capacité de production et pour demeurer concurrentielle. Elle en a aussi profité pour réorganiser ses installations dans le but d'augmenter son efficacité. « Le prix du boeuf n'a pas cessé de monter au cours des dernières années. Pour diminuer nos coûts, nous aurions pu changer nos recettes, mais l'avenir se trouve dans la qualité. Nous n'avons donc rien changé de ce qui fait notre succès depuis le début. À la place, nous avons investi 13,8 millions dans la modernisation », précise M. Mizrahi.

UNE HISTOIRE D'AMOUR ENTRE LAVAL ET LESTERS

Lesters a commencé ses activités dans un restaurant du boulevard Saint-Laurent en 1931. En 1964, Moe Lester, la deuxième génération à la tête de l'entreprise, entreprend de construire une usine de 15 000 pi2 à Montréal. Le succès est tel qu'il n'arrive pas à répondre à la demande. En 1971, une nouvelle usine de 40 000 pi2 est mise en chantier à Laval. Quelques années plus tard, elle sera de nouveau agrandie.

Cette fois, Henry Mizrahi a pensé déménager dans une autre ville pour augmenter sa superficie. Finalement, Lesters a de nouveau opté pour Laval.

« Certains de nos travailleurs ont plus de 40 ans d'ancienneté, ils ont des connaissances et de la sagesse qui sont difficilement remplaçables. Rester à Laval favorisait notre rétention, surtout que la moitié du personnel réside ici. » - Henry Mizrahi, président des Aliments Lesters

Le fait que Laval soit situé près des axes routiers est aussi un atout que l'entreprise a considéré. « C'est facile pour le transport. Étant donné que nous voulons accentuer notre présence dans le reste du Canada et que les États-Unis sont sur notre écran radar, c'était un plus pour l'exportation de nos produits. »

DU PLAISIR ET DES PROJETS

Lesters est aujourd'hui l'une des plus grandes entreprises de transformation de viande au Canada. Elle commercialise en tout 250 produits, dont les plus populaires sont les saucisses à hot-dog (160 millions de saucisses par année) et la viande fumée pour l'équivalent de 20 millions de sandwichs.

Depuis cinq ans, sans vouloir dévoiler les chiffres, Henry Mizrahi confirme une augmentation des ventes. « Les gens achètent autant qu'avant. Ils cherchent à avoir du plaisir quand ils mangent, et c'est ce que nous offrons : de la nourriture qui, avec modération, fait du bien au moral. »

Sans vouloir donner de détails, la direction de Lesters indique que l'entreprise investit également dans la mise au point de nouveaux produits. Une recette bien secrète ! 

FORCES DE LA RÉGION

Autre point positif, Henry Mizrahi pense que la vision d'avenir moderne de l'administration lavalloise favorise les affaires et est encourageante pour l'emploi et la croissance. « La ville nous est favorable, et nous nous sentons encouragés dans nos rêves. » - Henry Mizrahi, président des Aliments Lesters

DÉFIS DE LA RÉGION

Lesters n'est pas l'unique entreprise à avoir établi son domicile sur cette terre. La concurrence pour le recrutement d'employés est un défi que doit continuellement relever l'entreprise. « Nous avons de la difficulté à trouver du personnel motivé et compétent », dit Henry Mizrahi.

ALIMENTS LESTERS EN BREF

> Année de fondation : 1931

> Nombre d'employés : entre 250 et 290 selon la saison. Lesters prévoit l'embauche de 50 employés supplémentaires en raison de l'agrandissement.

> Nombre d'usines : 1

> Siège social : Laval

> Actionnaires : Bonnie Lester et Henry Mizrahi, qui sont la troisième génération.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer