Portrait 2015: Laurentides

Au coeur d'un boom démographique

... (Photo fournie par le parc national du Mont-Tremblant)

Agrandir



Photo fournie par le parc national du Mont-Tremblant

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Mines

Depuis la présentation de la vision stratégique du développement... »

Portrait 2017: Montérégie-Ouest

Géographiquement bien positionnée entre Montréal, l'Ontario et les... »

PME à l'international

Les produits laitiers, le bois d'oeuvre et l'énergie : Donald Trump... »

Portrait 2017: Longueuil

L'agglomération de Longueuil sera le théâtre d'investissements se... »

Développement durable

Signe des temps, les entreprises mettent en place de plus en plus... »

Planification de la retraite

Plusieurs moyens existent pour préparer financièrement une retraite.... »

Saint-Laurent

La concurrence mondiale est vive sur la planète « innovation », et... »

Femmes en finance

Présence des femmes aux conseils d'administration, promotion des... »

Dossiers  »

Portrait 2017: Laurentides

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par les États-Unis dans les discussions sur le bois d'oeuvre. Plusieurs entreprises de la région pourraient en souffrir. Heureusement, d'autres secteurs importants de la région comme le tourisme et le transport se portent bien. »

Stéphane Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Même si certains de ses secteurs phares, comme l'aéronautique, ont connu des jours meilleurs, le territoire des Laurentides est en pleine expansion. La couronne nord de Montréal fait partie des régions québécoises qui ont connu et qui connaîtront, surtout grâce à la migration interrégionale, l'une des plus fortes croissances démographiques au Québec. Sur les trois MRC québécoises qui verront leur population croître de façon importante d'ici 25 ans, deux se trouvent dans les Laurentides. Or, qui dit boom démographique dit développement tous azimuts: dans les infrastructures et les services, donc dans la construction, mais aussi dans le tourisme et la création de nouvelles entreprises. - Stéphane Champagne, collaboration spéciale

 

Martin Thibault... (PHOTO HUGO-SéBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Martin Thibault

PHOTO HUGO-SéBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Effervescence

Martin Thibault

> Âge: 44 ans

> Profession: président et cofondateur d'Absolunet

> Dans la région depuis sa jeune enfance

Aux yeux de Martin Thibault, président, coactionnaire et cofondateur d'Absolunet, la région des Laurentides est en pleine effervescence. Pour ce développeur de plateformes transactionnelles destinées au web, qui compte 55 employés à Boisbriand et 15 à Montréal, les Laurentides offrent un eldorado de possibilités. «Les jeunes familles viennent s'établir ici et n'ont plus besoin de redescendre à Montréal pour aller travailler, dit-il. Nous n'avons donc pas de gros problèmes de recrutement.» Toutefois, l'homme d'affaires souhaite voir arriver davantage de travailleurs issus de l'immigration. «Quand je leur offre un poste, ils me demandent à quelle station de métro se trouve Boisbriand, illustre M. Thibault. La bilinguisation de notre main-d'oeuvre est l'autre élément essentiel à la croissance des entreprises sur le territoire.» Il sait de quoi il parle. Sa PME veut prendre de l'expansion ailleurs en Amérique du Nord d'ici trois ans. Absolunet vient notamment de décrocher un contrat avec FujiFilm à New York.

Dominique Laverdure... (PHOTO FOURNIE PAR ROUGE MARKETING ET COMMUNICATIONS) - image 3.0

Agrandir

Dominique Laverdure

PHOTO FOURNIE PAR ROUGE MARKETING ET COMMUNICATIONS

Tourisme

Dominique Laverdure

> Âge: 38 ans

> Profession: directrice générale et associée de Rouge Marketing et communications

> Dans la région de façon permanente depuis 2002

Air Canada qui dessert maintenant l'aéroport de Tremblant. Un huard dévalué par rapport au billet vert. Deux ingrédients qui ont ramené les Américains dans la région des Laurentides. C'est sans parler des rencontres sportives de type Ironman qui, depuis deux ans, ont fait découvrir la région de Tremblant à des sportifs d'une cinquantaine de pays. Bref, selon Dominique Laverdure, directrice générale et associée au cabinet Rouge Marketing et communications, le tourisme a de nouveau le vent dans les voiles dans les Laurentides. Le projet touristique de 230 millions de la Rolland annoncé par le Groupe Maalouf à Sainte-Adèle apportera en ce sens de l'eau au moulin. Tout n'est cependant pas rose, prévient Mme Laverdure. «Recruter de la main-d'oeuvre qualifiée pour les entreprises plus spécialisées au nord de Saint-Jérôme demeure très difficile, dit-elle. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons ouvert une succursale à Laval. Le boom démographique est là, mais les infrastructures ne suivent pas. On manque de places dans les écoles à Mont-Tremblant. Et bonne chance pour vous trouver un médecin de famille.»

Forces

«Notre population continue sans cesse d'augmenter, explique Stéphane Lalande, président de Laurentides Économique et directeur général du CLD des Pays-d'en-Haut. La population est passée de 400 000 personnes en 1991 à plus de 560 000 aujourd'hui. Tous secteurs confondus, les investissements sur le territoire ont atteint 4,5 milliards, dont 3,7 milliards d'investissements privés. Même si le secteur de la fabrication se maintient, c'est dans les secteurs du commerce et des services que nous connaissons une importante croissance.» Selon Amar Dehiles, économiste régional pour les Laurentides à Emploi-Québec, la diversification économique, la proximité de Montréal, un secteur touristique fort (les touristes dépensent annuellement 1 milliard dans les Laurentides) et une industrie forestière qui prend du mieux grâce à la faiblesse de notre dollar et la reprise américaine jouent en faveur des Laurentides. «Avec 32 000 emplois, le secteur de la construction représente le quatrième pôle économique en importance. C'est révélateur», dit-il.

Défis

Une forte croissance démographique n'est pas une sinécure, soutient Stéphane Lalande, président de Laurentides Économique. «Les infrastructures doivent suivre, dit-il. Les transports collectifs sont donc devenus un enjeu. Il a fallu développer un réseau intermunicipal. À chacune des gares pour le train qui part de Saint-Jérôme, tous les stationnements incitatifs sont pleins. Il nous faut une nouvelle gare à Mirabel.» Parce qu'il génère des milliers d'emplois de qualité et bien rémunérés, le secteur de l'aéronautique doit demeurer une priorité pour les décideurs, explique Amar Dehiles, économiste régional pour les Laurentides à Emploi-Québec. «Les gens sont inquiets: Bell Helicopter a licencié 150 personnes en 2014 et on ne sait pas ce qui attend la CSeries de Bombardier. La concurrence est très forte à l'échelle mondiale. Il faut innover, être concurrentiel.»

Les Laurentides en chiffres:

Population active: 326 200 (février 2015)

Taux de chômage: 7,3% (février 2015)

Revenu disponible par habitant: 27 484$ (2013)

Au Québec

Population active: 4 403 500 (février 2015)

Taux de chômage: 7,4% (février 2015)

Revenu disponible pour l'ensemble du Québec: 26 774$ (2013)

Grands employeurs

Bombardier: 2500 employés

Bell Helicopter: 1600 employés

Gardium: 1000 employés

L3 Mas: 900 employés

Paccar: 579 employés

35

Nombre de parcs industriels

Grands secteurs d'activité

Commerce (gros et détail): 54 600 emplois

Fabrication: 39 200 emplois

Santé et assistance sociale: 39 100 emplois

Sièges sociaux

Plaisirs Gastronomiques: Boisbriand

Gardium: Saint-Eustache

Avianor: Mirabel

Grandes villes

Saint-Jérôme: 73 086 résidants

Blainville: 56 177 résidants

Mirabel: 47 749 résidants

Sources: Institut de la statistique du Québec, Emploi-Québec et Statistique Canada

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer