Sherbrooke mise sur l'entrepreneuriat

L'incubateur scientifique EspaceLabz accueillera ses premiers locataires cet été.... (Image fournie par Sherbrooke Innopole)

Agrandir

L'incubateur scientifique EspaceLabz accueillera ses premiers locataires cet été.

Image fournie par Sherbrooke Innopole

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Portrait 2017 : Estrie

Portrait 2017 : Estrie

Construction d'un quartier des entrepreneurs, incubateurs pour favoriser le démarrage d'entreprises, nouveau programme en entrepreneuriat à l'Université de Sherbrooke, l'Estrie mise indéniablement sur l'entrepreneuriat. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Construction d'un quartier des entrepreneurs, incubateurs pour favoriser le démarrage d'entreprises, nouveau programme en entrepreneuriat à l'Université de Sherbrooke, l'Estrie mise indéniablement sur l'entrepreneuriat.

« Un dynamisme s'est créé depuis plusieurs années, et... (PHOTO RENÉ MARQUIS, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 1.0

Agrandir

« Un dynamisme s'est créé depuis plusieurs années, et il y a eu beaucoup d'initiatives, notamment en entrepreneuriat », note Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole.

PHOTO RENÉ MARQUIS, COLLABORATION SPÉCIALE

Espace-inc, un incubateur-accélérateur d'entreprises innovantes, a vu le jour à Sherbrooke il y a deux ans. Cet été, ce sera au tour de l'incubateur scientifique EspaceLabz d'accueillir ses premiers locataires. « Un dynamisme s'est créé depuis plusieurs années, et il y a eu beaucoup d'initiatives, notamment en entrepreneuriat », note Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole.

Dans l'optique d'outiller la relève, l'Université de Sherbrooke a d'ailleurs lancé une concentration en entrepreneuriat pour ses étudiants en administration des affaires à l'automne 2015. « Il y a beaucoup d'engouement, constate Mme Fortin. Plusieurs jeunes envisagent de se lancer en affaires. Il y a des collaborations avec Espace-inc. Les étudiants peuvent aller expérimenter le milieu de vie entrepreneurial. » Déjà, avant la création de cette concentration, l'établissement d'enseignement multipliait les collaborations et partenariats avec les organisations et les entreprises de la région.

ASBESTOS ET LAC-MÉGANTIC SE RELÈVENT

Pour favoriser l'implantation d'entreprises, la Ville de Sherbrooke a également investi 17 millions pour prolonger le boulevard Portland et ainsi développer son parc industriel régional. Jusqu'à maintenant, sept entreprises s'y sont installées ou sont sur le point de le faire, pour des investissements totalisant plus de 80 millions.

De plus, éprouvée par la fermeture de la mine Jeffrey il y a quelques années, Asbestos peut compter sur le Fonds de diversification économique de la MRC des Sources. Il totalise 50 millions. « Jusqu'à maintenant, 21 projets ont été annoncés », indique David Létourneau, directeur régional pour le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation.

« Le gouvernement y a injecté plus de 12,3 millions pour des investissements totalisant près de 33 millions. Près de 300 emplois ont été créés ou maintenus. La diversification commence à s'implanter. » - David Létourneau

Récemment, l'entreprise Canards du Lac Brome y a notamment agrandi son centre de transformation et acquis des équipements pour accroître sa production. L'investissement de 21,3 millions créera une centaine d'emplois.

Lac-Mégantic peut également compter sur un fonds d'aide à l'économie de 10 millions pour se remettre de la tragédie ferroviaire de 2013. « La phase de décontamination a été un peu plus longue que prévu, rappelle M. Létourneau. Nous arrivons au moment où nous allons pouvoir davantage intervenir avec le fonds. Les choses sont en ébullition. »

DÉFIS

L'an dernier, l'Estrie avait un taux d'emploi de 72,1 % chez les 15 à 64 ans, soit le deuxième en importance depuis 1987 ! Le taux de chômage a poursuivi sa baisse pour atteindre 6,1 %. La région doit cependant composer avec des difficultés à recruter et à conserver sa main-d'oeuvre. « Il y a moins de candidats en Estrie pour pourvoir les postes affichés », constate Antoine Lavoie, conseiller en communication au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

La région mise notamment sur les immigrants. « À Sherbrooke, l'organisme Pro-Gestion Estrie a pour mandat d'attirer des gens avec un encadrement, souligne M. Létourneau. La main-d'oeuvre immigrante est une avenue sur laquelle il faut miser. »

Par ailleurs, la région bénéficie de sa position stratégique pour exporter aux États-Unis, mais une certaine prudence est de mise. « L'exportation va extrêmement bien, le secteur manufacturier en profite, note M. Létourneau. Nous restons toutefois vigilants. Les entreprises doivent diversifier leurs marchés pour éviter d'être trop tributaires des États-Unis. »

Autre enjeu : le transport aérien. Plusieurs entreprises aimeraient bénéficier d'une desserte commerciale à Sherbrooke plutôt que se rendre à Montréal pour prendre l'avion. « C'est un enjeu, et la Ville travaille très fort sur ce dossier-là, signale Mme Fortin. C'est un frein au développement économique. »

Quatre projets dans la région

Well inc.

Sherbrooke souhaite transformer la rue Wellington Sud en véritable quartier entrepreneurial : Well inc. Les entrepreneurs y trouveront des espaces de créativité avec des salles adaptées, des espaces d'incubation et de travail partagé (coworking), un guichet unique pour obtenir du soutien, etc. « La Ville doit faire des acquisitions, de la démolition et de la reconstruction, souligne Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole. Les travaux devraient commencer au début de mai. »

EspaceLabz

La construction du centre multilocatif scientifique EspaceLabz a été lancée en mars. Le projet de 5,5 millions comprendra des espaces de bureaux et de réunions, des laboratoires privés et des laboratoires partagés tout équipés. « Nous avons déjà perdu des entreprises parce que nous n'avions pas ce genre d'installation », explique Mme Fortin. Environ 60 % de l'espace est déjà loué, et les premiers occupants devraient s'installer cet été.

Nordia

Le centre d'appel de Nordia profitera du départ de Desjardins des locaux adjacents aux siens pour s'agrandir. Les travaux nécessaires représentent un investissement de 1 million et permettront de créer 200 emplois. « Nous allons ajouter des postes de travail, mais aussi agrandir la cafétéria et créer une salle de jeux, précise Philip Van Leeuwen, directeur des communications. Il deviendra notre plus gros centre au Québec. » Les travaux devraient être terminés en août.

Transport

Le gouvernement québécois a prévu des travaux totalisant 156,5 millions en Estrie d'ici à 2019. Reconstruction et réfection de ponts ainsi que différents travaux d'asphaltage sont notamment au programme. De cette somme, près de 31 millions sont destinés au développement du réseau routier. « Pendant la durée des travaux, plus de 1000 travailleurs seront à l'oeuvre sur les 107 chantiers de la région », a souligné le ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, dans un communiqué publié en mars.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer