Recherche main-d'oeuvre désespérément

Marc Dutil, 50 ans, est président et chef... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Marc Dutil, 50 ans, est président et chef de la direction du Groupe Canam.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Portrait 2017: Chaudière-Appalaches

Portrait 2017: Chaudière-Appalaches

Les travailleurs de Chaudière-Appalaches ne manquent pas de boulot. Dans la dernière année, la région a même eu le plus bas taux de chômage de la province à plusieurs reprises. Attirer et retenir la main-d'oeuvre est cependant un défi pour plusieurs entreprises. »

Pierre Théroux

Collaboration spéciale

La Presse

Le dynamisme entrepreneurial est au rendez-vous dans cette région manufacturière qui affiche l'un des taux de chômage les plus bas au Québec et qui compte bien profiter de la reprise économique américaine et de la baisse du dollar canadien. Mais sa difficulté à trouver de la main-d'oeuvre pourrait freiner ses élans.

Commerce

Marc Dutil

> Âge: 50 ans

> Président et chef de la direction, Groupe Canam

> Dans la région depuis 50 ans

Porte d'entrée vers les États de la Nouvelle-Angleterre, la Beauce profitera de la dépréciation du dollar canadien. «Nos réflexes commerciaux sont nord-sud, et le marché américain devient encore plus attrayant pour les entreprises manufacturières de la région», fait valoir celui qui dirige le Groupe Canam, fabricant de structures métalliques qui a décroché l'automne dernier un contrat de plus de 200 millions pour la construction du stade des Falcons d'Atlanta. D'autant plus que les travaux d'élargissement et de prolongement de l'autoroute 73 vont «améliorer la connexion vers les États-Unis».

Mais l'achèvement de cette autoroute qui traverse la région beauceronne ne favorise pas pour autant la mobilité des travailleurs, ce qui rend parfois difficile le recrutement d'employés. «Les travailleurs beaucerons ont un élastique dans le dos. C'est tout le contraire aux États-Unis, où des employés déménagent même d'État pour se trouver un emploi.» Le fondateur de l'École d'entrepreneurship de Beauce note que la fibre entrepreneuriale beauceronne est toujours présente. «On le répète, mais les Beaucerons ont l'habitude de se prendre en main et on voit de nouvelles générations d'entrepreneurs.»

Marie-Claude Guillemette est présidente de Plastiques Moore.... (PHOTO FOURNIE PAR PLASTIQUES MOORE) - image 2.0

Agrandir

Marie-Claude Guillemette est présidente de Plastiques Moore.

PHOTO FOURNIE PAR PLASTIQUES MOORE

Vitalité

Marie-Claude Guillemette

> Âge: 47 ans

> Présidente, Plastiques Moore

> Dans la région depuis 47 ans

La région montre une belle vitalité, remarque la présidente de Plastiques Moore, entreprise spécialisée dans le moulage par injection de pièces de précision. À preuve, «il y a beaucoup d'entreprises qui ont agrandi ou déménagé dans des locaux plus grands», souligne la fondatrice de cette entreprise, qui a elle-même ajouté 4000 pi2 à son établissement de Saint-Damien. Des entreprises ont aussi investi dans l'achat ou la modernisation d'équipements afin d'être prêtes pour la reprise de l'économie au pays, mais aussi aux États-Unis, où «des entreprises ont obtenu des contrats ces derniers temps», note-t-elle.

Comme Plastiques Moore, qui vient de décrocher une importante commande dans le secteur médical dans la région de Boston. Mais Chaudière-Appalaches fait face à un important défi de recrutement de main-d'oeuvre. Les entreprises tentent de recruter dans bon nombre de régions du Québec et débordent même les frontières. L'automne dernier, Plastiques Moore a embauché quatre ajusteurs et techniciens en plasturgie venus... des Philippines!

La Beauce mise sur une importante industrie des... (PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL) - image 3.0

Agrandir

La Beauce mise sur une importante industrie des matériaux composites et des plastiques.

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

FORCES

Les dernières années ont été difficiles pour la région dont l'empreinte manufacturière demeure l'une des plus importantes au Québec, rappelle d'entrée de jeu Daniel Voyer, directeur général de l'organisme Développement PME Chaudière-Appalaches. Mais «la baisse du dollar et la vigueur de l'économie américaine laissent entrevoir des jours meilleurs», s'empresse-t-il d'ajouter, en précisant que l'industrie des produits du bois devrait particulièrement en ressentir les effets.

Des entreprises, notamment des équipementiers, ont aussi profité des aléas des dernières années pour explorer de nouveaux marchés en Amérique latine, principalement au Mexique, au Brésil, au Chili et au Pérou. La Chine est aussi dans la ligne de mire des «entreprises qui offrent des produits de niche», souligne-t-il. La région mise aussi sur une importante industrie des matériaux composites et des plastiques qui est «très innovante et s'affaire continuellement à développer de nouveaux produits ou procédés», constate M. Voyer.

En Beauce, les entreprises ont de la difficulté... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

En Beauce, les entreprises ont de la difficulté à trouver des employés.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

DÉFIS

La bonne nouvelle: malgré ses récentes difficultés économiques, la région affiche encore aujourd'hui l'un des taux de chômage les plus bas au Québec. La mauvaise: les entreprises peinent justement à trouver des employés. «Il y a des emplois disponibles, mais encore faut-il les combler», note M. Voyer.

Outre le recrutement à l'international, des solutions locales émergent: la région de Montmagny a mis sur pied des services de transport qui y amènent les travailleurs à partir du secteur de Lévis. Des entreprises vont même jusqu'à implanter des usines aux États-Unis afin de contrer le problème. Mais, dans la région, «la main-d'oeuvre est généralement moins bien rémunérée qu'ailleurs au Québec, et les entreprises devront y remédier pour attirer ou garder leurs employés», souligne-t-il. La région devra aussi trouver des solutions pour assurer la pérennité des entreprises, puisqu'il y a «beaucoup d'entrepreneurs prêts à vendre, mais très peu d'acheteurs».

EN CHIFFRES

Chaudière-Appalaches

Population active: 228 000 (2014)

Taux de chômage: 5,2% (2014)

Revenu disponible par habitant: 25 868$ (2013)

Province du Québec

Population active: 4 367 100

Taux de chômage: 7,6%

Revenu disponible par habitant: 26 774$

Principaux employeurs

Desjardins: 8500 employés

CSSS Alphonse-Desjardins: 4330 employés

Prévost Car: 1191

Chantier Davie: 1150

IPL: 900

Principaux secteurs d'activité

Fabrication: 41 300

Commerce: 31 600

Soins de santé et assistance sociale: 27 700

Sièges sociaux

Mouvement Desjardins, Lévis

IPL, Saint-Damien-de-Buckland

Industries de la Rive-Sud, Sainte-Croix

Trois grandes villes

Lévis: 141 910

Saint-Georges: 32 055

Thetford Mines: 25 670

Source: Institut de la statistique du Québec

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer