Trois entreprises, trois marchés porteurs

Prelco, de Rivière-du-Loup, a commencé la livraison de... (PHOTO PATRICE LAROCHE, LE SOLEIL)

Agrandir

Prelco, de Rivière-du-Loup, a commencé la livraison de la façade de verre trempé et sérigraphié du nouvel amphitéâtre de Québec.

PHOTO PATRICE LAROCHE, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Portrait 2017: Bas-Saint-Laurent

Portrait 2017: Bas-Saint-Laurent

La population vieillit rapidement dans le Bas-Saint-Laurent, mais les différents acteurs de la région se distinguent par leur esprit d'entrepreneuriat et leur capacité à travailler ensemble afin d'assurer la poursuite du développement économique local. De région ressource, ce coin du Québec connaît par ailleurs une diversification de son économie. »

Sur le même thème

Yvon Laprade

Collaboration spéciale

La Presse

Trois entreprises de la région ont investi ces dernières années dans leurs installations, ce qui leur a permis de se démarquer par des projets créateurs d'emplois dans le verre, les meubles et l'énergie verte.

Nouveaux équipements chez Prelco

Prelco continue d'investir dans ses installations de Rivière-du-Loup et a commencé la livraison de la façade en verre trempé du nouvel amphithéâtre de Québec.

Le fabricant de verre de sécurité vient de terminer des travaux d'agrandissement et de modernisation de 8 millions à son usine du Bas-Saint-Laurent.

Cet investissement a permis d'ajouter de nouveaux équipements à la fine pointe, notamment une machine servant à imprimer le verre. Une deuxième ligne de découpe de verre, entièrement automatisée, a également été installée.

En 2016, un autre investissement, à hauteur de 3 millions cette fois, sera nécessaire pour l'achat et l'installation d'un four à haut rendement pour tremper le verre de haute performance.

André Boucher, président fondateur de Verbois, une PME... (PHOTO FOURNIE PAR VERBOIS) - image 2.0

Agrandir

André Boucher, président fondateur de Verbois, une PME de Rivière-du-Loup qui emploie 65 personnes.

PHOTO FOURNIE PAR VERBOIS

Embauches et robotisation chez Verbois

Verbois, fabricant de meubles de milieu et de haut de gamme, vient d'injecter 1 million dans l'agrandissement et l'achat d'équipements à contrôle numérique (robots) à son usine de Rivière-du-Loup.

«Nous serons ainsi plus productifs», souligne André Boucher, président fondateur de la PME de 65 employés, qui a vu le jour en 1999.

L'expansion de cette usine de 33 000 pi2 a permis l'embauche de 5 employés. «Nous comptons en recruter 5 autres au début de l'été, précise le PDG. C'est positif pour la région.»

Il ne cache pas que son entreprise, qui fabrique des meubles en merisier et en noyer, est sur une lancée.

«Nous sommes en quelque sorte les Gaulois du meuble québécois, dit-il, satisfait de la tenue de Verbois dans un marché où la concurrence est impitoyable. Au Québec, à ce qu'on observe, nous serions les seuls à prendre de l'expansion.»

SEMER, la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de... (PHOTO FOURNIE PAR GAZ MÉTROPOLITAIN) - image 3.0

Agrandir

SEMER, la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup, compte faire rouler les camions lourds sur de longues distances avec du biométhane produite à Cacouna.

PHOTO FOURNIE PAR GAZ MÉTROPOLITAIN

Cacouna : 28 millions pour faire rouler l'économie

Faire rouler les camions lourds sur de longues distances avec du biométhane produit à Cacouna. Voilà le défi que s'apprêtent à relever les dirigeants de la nouvelle usine de traitement de biométhanisation, dont la mise en production est prévue dans un mois.

«C'est un projet unique en Amérique du Nord qui permettra de transformer les déchets organiques en biocarburant», assure Serge Forest, directeur général de la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SEMER).

L'usine construite au coût de 28 millions traitera 25 700 tonnes de matières organiques qui se retrouveraient, autrement, enfouies au site d'enfouissement de Rivière-des-Vases.

Elle produira 3,5 millions de mètres cubes de biométhane annuellement, ce qui aura pour effet de réduire de 9000 tonnes par année les émissions de gaz à effet de serre, l'équivalent de ce que produisent 3000 automobiles sur nos routes.

«Il s'agit d'un projet novateur qui est en concordance avec le projet de Route bleue de Gaz Métro, ajoute Serge Forest. D'ailleurs, tout le gaz qui sera produit à l'usine sera acheté par Gaz Métro. Nous aurons une station de ravitaillement en biométhane liquéfié, où pourront faire le plein les véhicules lourds au croisement des autoroutes 20 et 185 »

L'usine est le résultat de la mise en place d'une société mixte composée de la municipalité régionale de comté (MRC) de Rivière-du-Loup, de la municipalité de Rivière-du-Loup et de Terix Envirogaz de Québec, le partenaire privé.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer