Technologies Élément: faire mieux et plus vite que Volvo

Une abatteuse d'arbres de la PME valdorienne Technologies... (photo tirée de YouTube)

Agrandir

Une abatteuse d'arbres de la PME valdorienne Technologies Élément

photo tirée de YouTube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Portrait 2017: Abitibi-Témiscamingue

Portrait 2017: Abitibi-Témiscamingue

Naguère région ressource axée uniquement sur le secteur primaire des mines et des forêts, l'Abitibi-Témiscamingue est en pleine mutation. Une économie circulaire s'y installe depuis quelques années. Autrement dit, le marché de l'emploi y évolue et de plus en plus de PME y voient le jour. »

Six ans après avoir acheté de Volvo sa division d'abatteuses d'arbres, la PME valdorienne Technologies Élément fait partie du peloton de tête des fabricants à l'international. Avec une nouvelle entente dans l'Ouest canadien et des discussions avec des distributeurs australiens et russes, l'entreprise a le vent dans les voiles.

Patrick et Stéphane Élément en compagnie d'un client,... (Photo fournie par Technologies Élément) - image 1.0

Agrandir

Patrick et Stéphane Élément en compagnie d'un client, Sylvain Tremblay, qui a acheté sa troisième abatteuse Eltec, fabriquée par Technologies Élément, en septembre 2016.

Photo fournie par Technologies Élément

Lorsque les entrepreneurs abitibiens ont appris que Volvo ne vendait pas assez d'abatteuses pour répondre aux exigences de sa production, ils ont décidé de rapatrier le concept au Québec. « Avec la capacité de notre usine, on savait qu'on ne pouvait pas faire plus de 40 abatteuses par année, explique Stéphane Élément, directeur général de l'entreprise. On trouvait que ça valait la peine de payer pour leurs dessins, leur travail d'ingénierie et un volume de pièces. »

La famille Élément était surtout convaincue de faire mieux que la multinationale. « On a redessiné les modèles. On est passé de 144 fils à 14. On a simplifié l'unité de chauffage et les contrôleurs. Bref, on a tout fait pour améliorer le produit. »

Si les Coréens de Volvo prédisaient que Technologies Élément aurait besoin de 18 à 24 mois pour produire sa première unité, la PME a mis neuf machines en marché durant sa première année. « Volvo, c'est comme au gouvernement, il y a tellement de bureaucratie et de gens impliqués que c'est long pour faire un changement, affirme le directeur. Nous, on avait deux ingénieurs, des dessinateurs et notre petite équipe là-dessus. »

Petite équipe, mais grande expertise. Technologies Élément est la cinquième entreprise de Groupe Élément, qui inclut Foresco (production d'acier), Hydraulique Val-d'Or (fournisseur en composants hydrauliques), Équipements Élément (réparation de machinerie lourde usagée) et la doyenne, Les Abatteurs Jacques Élément, spécialisée dans la coupe de bois.

En plus d'autofinancer sa dernière entité, Groupe Élément a mis à profit sa longue expertise dans le domaine des forêts pour perfectionner la machinerie. 

« Nos abatteuses sont fabriquées par des bûcherons et pour des bûcherons. La compagnie initiale travaille dans le bois depuis les années 70. On a été élevés là-dedans, alors on sait quels sont les problèmes et les besoins, et comment tout simplifier », explique M. Élément. 

Dans un milieu dominé par les géants John Deer, Tigercat, Caterpillar, Cobatsu et TimberPro, le directeur de Technologies Élément compare son entreprise à un David contre plusieurs Goliath. « On est beaucoup plus petit, mais on se rapproche du trio de tête à l'échelle mondiale. Et ce, même si nos concurrents font des affaires partout sur la planète. »

Depuis cinq ans, les abatteuses construites en Abitibi-Témiscamingue ont été vendues au Canada (Québec, Ontario, Alberta), aux États-Unis (Maine, Massachusetts, Vermont, New Hampshire) et en France. Des discussions ont également été entamées avec des entreprises des Maritimes, de l'État de New York, de la Russie et de l'Australie.

Sans oublier la Colombie-Britannique et l'entreprise Woodland Equipment, qui prévoit acheter 30 abatteuses par année. Une croissance qui obligera bientôt la PME abitibienne à doubler sa production d'abatteuses.

L'entreprise prévoit aussi diversifier ses produits en mettant en marché une chargeuse de bois et une machine faite pour bûcher sur des pentes raides. « On a présentement 36 employés et on pourrait devoir en engager une dizaine d'autres au cours des prochaines années. »




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer