Montréal à l'avant-garde de l'intelligence artificielle

Montréal a connu une bonne croissance de l'emploi... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Montréal a connu une bonne croissance de l'emploi dans la dernière année.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Portfolio Montréal

Portfolio Montréal

Le marché de l'emploi qui se porte de mieux en mieux, les investissements en matière d'intelligence artificielle et le dynamisme du Port de Montréal ne sont que quelques exemples d'un certain renouveau pour la métropole québécoise. En cette année de 375e anniversaire, les Montréalais ont plusieurs raisons d'être optimistes. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Quelque 28 700 postes à temps plein ont été créés à Montréal en 2016, dont certains dans le très prometteur secteur de l'intelligence artificielle. À cette bonne nouvelle s'ajoutent différents projets encourageants pour la métropole québécoise.

Montréal a connu une bonne croissance de l'emploi... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Montréal a connu une bonne croissance de l'emploi dans la dernière année.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

« La hausse de la proportion de personnes en emploi a été plus forte à Montréal que dans l'ensemble du Québec, signale Antoine Lavoie, conseiller en communication au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale. De plus, le taux d'activité a grimpé à 65,5 %, le plus haut taux depuis 2008 ! »

BÂTIR L'AVENIR

De plus, différents investissements annoncés dans le domaine de l'intelligence artificielle sont un bon présage, selon Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. « Cela pourrait mener à d'autres investissements assez massifs, croit-il. On a peut-être la base d'une transformation extrêmement importante pour Montréal. Un peu comme les services financiers l'ont été pour Toronto. » Montréal pourrait devenir un lieu reconnu dans ce domaine partout sur la planète, à son avis.

Par ailleurs, les nombreux travaux, notamment la construction du pont Champlain et le réaménagement de l'échangeur Turcot, causent bien des maux de tête, mais sont nécessaires. 

« C'est un dur moment à passer. Ça affecte à la fois le moral et la productivité. Sauf que c'est dans une logique d'investissement. Les infrastructures vont être de meilleure qualité et être plus fonctionnelles. » - Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Toujours dans le domaine du transport, il se réjouit également du projet de Réseau électrique métropolitain, même s'il fait l'objet de certaines critiques. Pour lui, il ne fait aucun doute que ce projet doit aller de l'avant.

M. Leblanc juge également que Montréal est dans une situation unique pour profiter de l'accord de libre-échange avec l'Europe. « Il y aura une augmentation des échanges et Montréal est le port le plus stratégique, explique-t-il. Le Canada pourrait devenir un lieu où il y a de la transformation. Éventuellement, on va desservir l'Amérique du Nord. Ça va se traduire, dans la prochaine décennie, par des augmentations de volume et d'investissements. »

Enfin, le secteur touristique devrait aussi profiter des retombées des festivités du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire du Canada.

DES DÉFIS

Les perspectives d'emploi sont bonnes dans plusieurs domaines, dont les technologies, les soins de santé et les services financiers, selon Emploi-Québec. « La question n'est pas de savoir s'il y aura assez de travailleurs en raison du vieillissement, comme dans d'autres régions, indique M. Lavoie. C'est plutôt de savoir s'ils auront les qualifications et les compétences recherchées pour occuper ces emplois. L'adéquation entre les compétences de la main-d'oeuvre et les besoins du marché du travail demeure un défi. »

Il faudra s'assurer que les entreprises puissent bénéficier de tous les talents disponibles. « La persévérance scolaire demeure un enjeu, estime M. Leblanc. Trop de jeunes ne décrochent pas de diplôme ou quittent l'école avec un diplôme inférieur à ce qu'ils pourraient obtenir. L'intégration des immigrants en emploi est aussi un élément important. Il y a eu un éveil. Dans la dernière année, des efforts ont été faits et ils vont se poursuivre. »

Autre enjeu : la productivité. « Un des principaux facteurs pour l'améliorer, c'est d'augmenter la diplomation des gens, indique M. Leblanc. Pendant un moment, les entreprises ont aussi été frileuses pour investir dans des équipements. Dans la dernière année, on a vu les niveaux d'investissement augmenter, c'est positif. »

QUATRE PROJETS À MONTRÉAL

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Les investissements en intelligence artificielle se multiplient à Montréal. En janvier, Microsoft a annoncé l'embauche de 40 spécialistes dans le domaine ainsi que des subventions de 6 millions à l'Université de Montréal et de 1 million à l'Université McGill. Cet automne, Google remettait quant à elle 4,5 millions à sept chercheurs associés à l'Institut des algorithmes d'apprentissages de Montréal. En septembre, le gouvernement fédéral a versé 93,5 millions à quatre universités montréalaises pour la recherche en intelligence artificielle.

PORT DE MONTRÉAL

L'inauguration du nouveau terminal à conteneurs du Port de Montréal l'automne dernier a haussé sa capacité de manutention de 450 000 équivalents vingt pieds (EVP). Dans les prochaines années, une seconde phase permettra de l'augmenter de 150 000 EVP additionnels. Total des investissements : 197 millions. Du côté des croisières, la réhabilitation de la jetée Alexandra et de la gare maritime Iberville sera terminée pour l'accueil du premier bateau, le 1er mai. Coût : 78 millions.

MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

L'entreprise suisse ABB a annoncé récemment son intention d'implanter son centre d'excellence nord-américain en mobilité électrique à Montréal. Cela s'inscrit dans le cadre d'investissements de 90 millions à son siège social canadien situé à Montréal. Le centre permettra la mise en oeuvre de solutions en gestion énergétique pour les autobus et les trains. Le premier ministre Philippe Couillard a signalé que cela allait renforcer l'expertise québécoise dans le domaine de l'électrification des transports.

CAMPUS MIL

Lancée cet automne, la construction des deux premiers pavillons du campus MIL de l'Université de Montréal devrait être achevée en 2019. Ils abriteront quelque 2000 étudiants et 200 professeurs des départements de chimie, de physique, de géographie et des sciences biologiques. Les deux pavillons totaliseront 60 000 m2. À terme, le campus va accueillir 10 000 personnes. L'investissement de près de 350 millions permettra la requalification de l'ancienne gare de triage Outremont. « Le projet générera des retombées positives dans tout le secteur et les territoires environnants », indique l'Université.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer