Après Gentilly-2

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Femmes en finance

Les quotas sont l'une des mesures à envisager pour permettre la... »

Transport maritime

Même si plusieurs entreprises liées au transport maritime... »

Assurance automobile

Au cours de la dernière année, trois compagnies d'assurance... »

Les sociétés les mieux gérées

Nos entrepreneurs se distinguent pour la 21e année. La firme Deloitte... »

Immobilier commercial

Le marché de l'immobilier commercial est en pleine effervescence au... »

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec... »

Dossiers  »

Portrait 2013: Mauricie

Portrait 2013: Mauricie

Le milieu des affaires de la Mauricie s'organise. Après le coup dur provoqué par la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 et un recul du taux d'emploi de 7% de 2011 à 2012, la région mise sur l'esprit entrepreneurial et innovateur, ainsi que sur le dynamisme de son industrie touristique. »

Le milieu des affaires de la Mauricie s'organise. Après le coup dur provoqué... (Illustration Daniel Riopel La Presse)

Agrandir

Illustration Daniel Riopel La Presse

Mélissa Proulx, collaboration spéciale
La Presse

Le milieu des affaires de la Mauricie s'organise. Après le coup dur provoqué par la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 et un recul du taux d'emploi de 7% de 2011 à 2012, la région mise sur l'esprit entrepreneurial et innovateur, ainsi que sur le dynamisme de son industrie touristique.

La décision a été confirmée au début de l'année: le déclassement de Gentilly-2, qui entraîne la perte de 800 emplois directs, est irrévocable. «Pour la Mauricie, cela a un impact majeur, puisqu'on estime que 70% des travailleurs sont de Trois-Rivières ou de la rive nord», précise Christian Savard, directeur général de la conférence régionale des élus de la Mauricie.

En guise de compensation, le gouvernement du Québec a dégagé un fonds de diversification économique de 200 millions sur cinq ans pour les PME dans la région. Les orientations du fonds seront connues au printemps.

«Cette compensation stimule déjà le milieu des affaires, affirme Yves Marchand, directeur général d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières. Des projets innovants qui dormaient dans les tiroirs pourront se concrétiser dès cette année.» À terme, le gouvernement prévoit que l'enveloppe générera au total des investissements de 1,2 milliard.

«L'économie de la Mauricie a longtemps été dépendante de la grande entreprise. Tout en continuant les efforts d'attraction des grandes sociétés, il faut faire croître les PME pour stimuler notre économie. L'un ne va pas sans l'autre», assure Christian Savard.

Projets en cours

Selon Emploi Québec, 23 300 postes seront à pourvoir en Mauricie d'ici à 2016 dans l'ensemble des secteurs. Or, la hausse du nombre d'emplois se fera surtout sentir dans la construction et dans le secteur tertiaire.

De nouveaux projets se concrétisent notamment à Trois-Rivières, à commencer par l'ouverture, en mai, du centre d'appels Gexel, qui créera 150 emplois. «Si la main-d'oeuvre compétente est au rendez-vous, l'entreprise pourrait doubler ce nombre d'ici deux ans», annonce Yves Marchand.

Le secteur de l'aéronautique connaîtra également un essor, notamment grâce à l'achat de nouveaux équipements chez Premier Aviation et la création de 140 emplois. «Il y a un bon dynamisme autour de l'aéroport et d'autres projets seront dévoilés en 2013», soutient Christian Savard.

Après avoir signé un contrat de 25 ans avec Hydro-Québec, la société Innoventé, spécialisée dans la production d'électricité à partir de biomasse, installera sa deuxième usine à Trois-Rivières. La construction - un projet de 35 millions - s'amorce l'automne prochain.

La croissance du parc industriel et portuaire de Bécancour, qui emploie de nombreux Mauriciens, se poursuit malgré le retrait du mégaprojet de Rio Tinto Fer et Titane. «On passe à un autre appel. Nous avons plusieurs projets intéressants sur la table», assure Maurice Richard, président et directeur général à la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour. Parmi eux, une usine de production d'urée d'IFFCO - un projet de 1,2 milliard. La construction, qui aura lieu de 2014 à 2017, devrait générer 200 emplois.

Milieu culturel dynamique

Plus que jamais, l'industrie touristique joue un rôle important dans l'économie de la région. L'offre sera bientôt bonifiée par l'amphithéâtre de Trois-Rivières - un projet de 50 millions, dont la construction débute en 2013. L'édifice fait partie du projet Trois-Rivières sur Saint-Laurent, qui comprend aussi un volet résidentiel, de même que le parc technologique Micro Sciences, qui sera doté d'une deuxième unité.

Un autre projet attendu voit le jour: la navigation sur la rivière Saint-Maurice sera possible l'été prochain grâce au balisage de 90,3 km de voie entre Shawinigan et La Tuque. «Ce trajet aidera au développement commercial et à l'hébergement le long de la rivière», assure André Nollet, directeur général de Tourisme Mauricie.

Avec 4,5 millions de visiteurs chaque année, la région a connu une augmentation de fréquentation de 52% entre 2006 et 2011. «On observe que 75% de la clientèle vient pour une seule journée. Au cours des prochaines années, on misera sur le développement d'hébergement de destination pour prolonger les séjours», précise M. Nollet.

Chiffres-clés

263 269

Population (2012)

10,5%

Taux de chômage (2012)

47,1%

Taux d'emploi (2012)

8394,7 millions

PIB (2011)

35 452 km2

Superficie du terrain (2011)

22 664$

Revenu disponible par habitant (2011)

529

Nombre d'établissements manufacturiers (2010)

Source: Institut de la statistique du Québec

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer