Macadamian: au top de la technologie mobile

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Gestion du patrimoine

Cet automne, Desjardins s'est lancé dans la gestion de patrimoine. La... »

Les pays du BRIC

Il y a émergents et émergents. Sur les quelque 25 pays dits... »

Pays émergents

Sixième d'une série de six. Les « onze prochains », appelés Next... »

Recherche universitaire

On ne fait pas qu'enseigner dans les universités, ce sont aussi des... »

Série Innovations

Les PME québécoises n'ont d'autre choix que de s'internationaliser si... »

Plan Nord

La chambre de commerce du Montréal métropolitain a récemment rendu... »

Dossiers  »

Portrait 2013: Outaouais

Portrait 2013: Outaouais

L'Outaouais, destination de ski alpin ? C'est ce que vise Tourisme Outaouais en lançant, à la mi-janvier, une campagne pour faire la promotion de cette activité. »

Frédéric Boulanger, chef de la direction de Macadamian,... (Photo fournie par Macadamian)

Agrandir

Photo fournie par Macadamian

Frédéric Boulanger, chef de la direction de Macadamian, a choisi Gatineau, il y a trois ans, pour installer le siège social de sa société, qui emploie une centaine de personnes sur place.

Anne Gaignaire, collaboration spéciale
La Presse

Certaines applications de l'imminent BlackBerry 10 sortiront de Macadamian, entreprise québécoise située à Gatineau. Cette société, qui compte 200 employés dans le monde, est spécialisée depuis 16 ans dans la conception de produits logiciels au service des entreprises. Elle crée notamment des interfaces pour des applications mobiles et le web.

Elle est au troisième rang du top 5 des sociétés canadiennes de technologie mobile, selon le classement Branham 300 de 2012. Sa croissance est fulgurante: ses ventes ont doublé en cinq ans, passant de 7 millions en 2007 à 17 millions en 2012. Ses clients sont «des entreprises de haute technologie dans les domaines des télécoms et de la santé», précise Frédéric Boulanger, 41 ans, cofondateur et chef de la direction. Parmi elles figurent Telus Santé, MED3000, Elsevier, Cisko, RIM, Adobe, Logitech et Microsoft.

«Notre spécialité est l'ergonomie de logiciels. Notre objectif: améliorer la vie des usagers en concevant des interfaces conviviales et pratiques. Plus personne, aujourd'hui, ne veut se heurter aux maladresses des interfaces mobiles ou web», explique Frédéric Boulanger, originaire de Mont-Joli. Dans le domaine de la santé, l'entreprise a notamment élaboré la version iPad des dossiers électroniques des patients.

Si la progression de Macadamian est si dynamique, c'est que, outre le talent de l'entreprise, le marché est porteur, notamment aux États-Unis, qui représentent 70% de ses ventes, le reste étant concentré au Canada. Le potentiel de croissance est encore fort croit Frédéric Boulanger: «Le design sera pour les prochaines 25 années ce que la technologie a été aux 25 dernières années.»

Le potentiel des applications mobiles est encore sous-exploité selon lui. «Les entreprises ont à leur disposition une quantité d'informations qu'elles ne mettent pas à profit. Pourquoi ne pas imaginer, par exemple, que les épiceries envoient à leurs clients en magasin une annonce sur leur cellulaire pour leur rappeler d'acheter tel ou tel produit. Elles ont toutes les informations sur les habitudes de consommation de leurs clients.»

Percer le marché américain

Dans ce contexte favorable, Macadamian veut grandir encore. Son expansion aura d'abord lieu chez le voisin américain, où le marché est le plus prometteur. «Nous pouvons tripler nos activités là-bas dans les prochaines années», affirme le dirigeant.

L'ouverture au reste du marché international viendra en son temps, soit dans environ trois ans. Mais Macadamian a d'ores et déjà un bureau en Roumanie et un autre en Arménie, dans lesquels elle emploie au total une centaine d'employés, principalement des ingénieurs, ce qui lui permet de rester compétitive. Parmi les 750 projets à son actif, Macadamian en a réalisé certains en Afrique du Sud, en Europe, en Chine, etc. En parallèle, Macadamian prévoit augmenter sa présence sur le marché des entreprises, «qui sont sur le point de renouveler leur flotte de logiciels», assure le chef de la direction.

Afin de changer de locaux devenus trop exigus, l'entreprise a choisi de s'installer à Gatineau en 2010, après avoir passé 13 ans à Ottawa, dans une zone excentrée de la ville. Elle reste ainsi dans un milieu dynamique notamment en étant à proximité d'Ottawa, centre de haute technologie en télécoms et en santé. Mais elle peut offrir un environnement de travail de qualité à sa centaine d'employés sur place qui, pour beaucoup, viennent d'Ottawa. «Ils peuvent venir en bus et ici, ils ont accès à des boutiques pour le repas, ils n'ont pas à aller loin pour faire des rencontres d'affaires, etc.», explique Frédéric Boulanger, ravi de son choix.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer