L'ÉTS mise sur l'innovation ouverte

Dossiers  »

Portrait 2012: Montréal

Portrait 2012: Montréal

Le pont Champlain et l'échangeur Turcot à remplacer, les pannes qui semblent à répétition dans le métro, le réseau d'eau en piètre état, mais surtout les pertes d'emplois qui se comptent par milliers depuis un an. À première vue, on pourrait croire que Montréal est sur le point de s'effondrer. Or, ce n'est pas le cas, soutient Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif et responsable des grands projets et du développement économique à la Ville de Montréal. »

Mae Drolet-Giroux, collaboration spéciale
La Presse

La vision partagée de l'ÉTS et de McGill promeut des espaces de rencontre et de soutien favorables aux entreprises innovantes.

Dans un esprit d'innovation ouverte, le quartier de l'innovation (QI), projet unique en son genre au pays, vise à créer des lieux physiques qui deviendront des hubs d'idées. Des annonces sont prévues d'ici la fin de l'année et le lancement du quartier devrait se faire au début 2013.

«On prévoit la création d'un centre de créativité où on pourra murir des idées de manière libre pour que ces idées aboutissent en innovations. Une entreprise pourra aussi avoir un guichet unique : tous les services dont elle a besoin pour s'orienter et soutenir l'innovation, que ce soit des stagiaires, des accès à des laboratoires ou l'accès à des programmes d'aide gouvernementaux qui existent déjà», annonce Yves Beauchamp, directeur général de l'École de technologie supérieure (ÉTS).

Développement immobilier

Un important développement immobilier marque le secteur Griffintown. Plusieurs milliards de dollars d'investissements privés en construction sont prévus au cours des dix prochaines années.

«Depuis un an et demi, nous avons constaté que le secteur est en voie de devenir l'un des plus chauds à Montréal pour le développement immobilier compte tenu de sa proximité du centre-ville. Notre crainte était de n'y voir que des logements s'y construire», dit M. Beauchamp.

En l'espace de 15 ans, l'ÉTS a investi près d'un demi-milliard pour y installer un campus. À son arrivée dans le quartier, le secteur était déstructuré notamment par la fermeture de plusieurs entreprises du secteur manufacturier.

«Avec la venue de l'école et le dynamisme qui s'est développé dans le secteur, en plus des promoteurs, on a vu apparaître notamment la cité du Multimédia. Nous participons donc aux discussions avec la Ville et les promoteurs en vue de créer une mixité d'usage et une mixité sociale», confirme Yves Beauchamp.

On y verra donc des commerces de proximité, des espaces à bureaux, des appartements et aussi une forte proportion de logements abordables. Pour créer une communauté créative, croit-il, il importe d'avoir une société composée non seulement de citoyens, de travailleurs, d'ingénieurs et de chercheurs, mais aussi d'artistes.

«Pour créer un vrai quartier, il faut un milieu de vie non seulement pour y travailler ou pour y vivre dans un environnement propice à élever une famille, mais aussi la présence d'entreprises, de PME innovantes en plus des centres de recherche», dit-il.

Dans un rayon de 1,5 km autour de l'ÉTS, on y dénombre la plus forte concentration de personnel en TI au Canada. Près de 350 entreprises en TI sont déjà installées qui emploient environ 20 000 personnes.

Création de richesse

En créant un environnement de cette envergure, Yves Beauchamp prévoit que le QI attirera bon nombre d'entreprises supplémentaires et favorisera la création de nouvelles PME.

«On parle d'une création d'emplois importante à venir qui aura un impact non seulement à Montréal, mais aussi à l'échelle nationale. Il s'agit d'un bel environnement unique pour créer de la richesse. Avec McGill comme partenaire, ça ouvre beaucoup d'horizons par la complémentarité de nos deux institutions», déclare M. Beauchamp.

L'ÉTS est reconnue au Canada comme un modèle phare des relations avec les entreprises. Aucune autre université canadienne n'aurait poussé aussi loin les collaborations avec l'industrie.

«McGill est une université de recherche de classe mondiale. En s'associant ensemble, on couvre tout le spectre d'innovation. McGill est davantage en amont dans la chaîne de l'innovation tandis que l'ÉTS est beaucoup plus en aval, plus près de l'entreprise. Il y a donc un avantage à travailler ensemble, on est complémentaire et non compétitif dans nos axes», précise Yves Beauchamp.

Modèle de Barcelone

Le projet du district 22 de Barcelone, mis sur pied il y a 13 ans, a été une inspiration pour le quartier de l'innovation. En créant un environnement et un écosystème propices à l'innovation dans un secteur qui comptait des entreprises abandonnées, ce quartier a attiré près de 1400 entreprises et créé 40 000 emplois en 10 ans.

Un sommet sur le quartier de l'innovation est prévu en septembre à Montréal. Des intervenants en provenance de différentes villes du monde ayant déployé des quartiers ou des environnements de cette nature y sont invités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer