Pour des retombées jusqu'à Montréal

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Femmes en finance

Les quotas sont l'une des mesures à envisager pour permettre la... »

Transport maritime

Même si plusieurs entreprises liées au transport maritime... »

Assurance automobile

Au cours de la dernière année, trois compagnies d'assurance... »

Les sociétés les mieux gérées

Nos entrepreneurs se distinguent pour la 21e année. La firme Deloitte... »

Immobilier commercial

Contrastant avec l'inquiétude qui règne actuellement dans... »

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec... »

Dossiers  »

Plan Nord

Plan Nord

La chambre de commerce du Montréal métropolitain a récemment rendu publics les résultats de son étude sur l'importance du secteur des ressources naturelles pour la région. Michel Leblanc, président et chef de la direction de la chambre, reprendra les grandes lignes de cette étude au cours d'une présentation au Salon Plan Nord, pendant le Forum sur les ressources naturelles, vendredi. »

Le pic Pyramide (Ulittaniujalik) et la rivière George,... (Photo fournie par le MDDEP)

Agrandir

Photo fournie par le MDDEP

Le pic Pyramide (Ulittaniujalik) et la rivière George, qui font partie du projet de parc national des Monts-Pyramides.

Guy Paquin, collaboration spéciale
La Presse

La chambre de commerce du Montréal métropolitain a récemment rendu publics les résultats de son étude sur l'importance du secteur des ressources naturelles pour la région. Michel Leblanc, président et chef de la direction de la chambre, reprendra les grandes lignes de cette étude au cours d'une présentation au Salon Plan Nord, pendant le Forum sur les ressources naturelles, vendredi.

«En gros, ce que cette étude démontre et ce que démontrent aussi nos réflexions sur cette question, c'est deux choses. La première, c'est la très grande importance des retombées des activités d'exploitation des ressources naturelles du Nord pour la région métropolitaine.

«La seconde, qui découle de la première, c'est le nécessaire développement à Montréal de ce que je nommerais une économie de sièges sociaux. Il s'agit d'offrir la constellation de services de haute qualité nécessaires à l'établissement et au maintien des sièges sociaux de ceux qui développent le Nord. De quels services les développeurs ont-ils besoin? Quelles sont les meilleures façons de fournir ces services?»

Passez au Salon

Le Salon Plan Nord, qui se tiendra au Palais des congrès de Montréal vendredi et samedi, constitue une des réponses à ces questions. La thématique générale est toute simple: il s'agit de multiplier les occasions de rencontres entre les grands donneurs d'ordres, les sociétés minières, forestières, etc., et leurs fournisseurs montréalais potentiels.

Deux possibilités s'offrent aux fournisseurs potentiels de biens et de services pour attirer l'attention des promoteurs nordiques.

Tout d'abord, les rencontres express. Les fournisseurs et les sous-traitants s'y sont inscrits, et les donneurs d'ordre auront chacun choisi les entreprises qu'ils souhaitent mieux connaître. Les fournisseurs seront alors convoqués par les promoteurs et auront quelques minutes en tête à tête pour vendre leur salade.

Autre méthode, le kiosque. On y propose ses biens et services et on multiplie les rencontres. Cette formule est très populaire. Un bon mois avant le salon, la salle des exposants affichait complet. Les donneurs d'ordre auront leurs stands. Tous ces gens pourront continuer leurs discussions  au cours d'un cocktail, vendredi à 17 h.

Occasion d'embauche

Le Salon sera aussi une occasion de se trouver un emploi. «Nous accordons une très grande importance à la participation du public, qui pourrait y aller dans le but de se trouver un bon emploi dans le Nord ou chez un fournisseur montréalais», confirme Michel Leblanc.

Et l'on n'y attend pas que des bûcherons ou des arpenteurs. «Pensez qu'en plus des camps miniers et forestiers, dans quelques cas ce sont de véritables communautés qui vont se développer, ajoute le président de la chambre. Il faudra nourrir, soigner, éduquer, divertir tous ces gens, bref, fournir tous les services nécessaires à un groupe humain, comme ce fut le cas à la Baie-James, par exemple.»

C'est pourquoi l'entrée pour le public sera gratuite pendant les deux jours du Salon Plan Nord. Et c'est aussi pourquoi le visiteur avisé aura pris soin de se garnir d'un nombre suffisant de cartes professionnelles. Et il n'est pas défendu de faire des copies de son curriculum vitae et de les apporter.

Le Salon Plan Nord s'ouvrira par un forum stratégique sur les richesses naturelles. La question concrète qui y sera posée vise à déterminer si la région métropolitaine est prête à profiter des retombées du développement minier et forestier du Québec.

Quels coups de barre stratégiques faut-il donner pour maximiser ces retombées? Tout cela dans un contexte mondial où l'on se bousculera pour les premières places. La question de l'importance des sièges sociaux sera également abordée.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer