Les Chinois convoitent le fer du Québec

Dossiers  »

Plan Nord

Plan Nord

La chambre de commerce du Montréal métropolitain a récemment rendu publics les résultats de son étude sur l'importance du secteur des ressources naturelles pour la région. Michel Leblanc, président et chef de la direction de la chambre, reprendra les grandes lignes de cette étude au cours d'une présentation au Salon Plan Nord, pendant le Forum sur les ressources naturelles, vendredi. »

  •  

    Guy Paquin, collaboration spéciale

(Montréal) Parmi les investisseurs étrangers qu'attire le sous-sol du Nord québécois, il y en a un qui se démarque par son gigantisme. La chinoise Wisco et son partenaire canadien Adriana Resources voient très, très grand.

Le 18 septembre dernier, les deux alliés ont annoncé que pour 13 milliards de dollars, ils sortiront 50 millions de tonnes de minerai de fer par an... pendant 100 ans.

Ça se passera à 160 kilomètres au nord-est de Schefferville, sur la faille du Labrador, grouillante de ressources métalliques.

Serge Lévesque, maire de Sept-Îles, confirme qu'en plus du vaste complexe minier, les deux alliées vont construire une ligne de chemin de fer vers sa ville (815 kilomètres, une paille).

Ayant trouvé le port de Sept-Îles inadapté aux énormes cargos Chinamax d'une capacité de 400 000 tonnes de minerai, Wisco et Adriana procéderont tout simplement à l'adaptation du port.

« Ça peut se faire sans complexités administratives parce que le port est sous administration autonome. « Boom dans le Nord, Boomtown au Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer