Des cabinets en croissance

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Portrait 2017 : Québec

En 2016, pour la 25e année de suite, la ville de Québec a connu une... »

Portrait 2017: Mauricie

Des intervenants municipaux viennent de partout au Québec pour en... »

Gestion de patrimoine

Ce ne serait pas le premier secteur d'activité où cela se produirait.... »

Plan Nord

Le Plan Nord a connu plusieurs moutures depuis son lancement en... »

Portrait 2017: Laurentides

Terres de défricheurs, les Laurentides s'inquiètent du ton adopté par... »

Énergies renouvelables

Les surplus d'hydroélectricité ainsi que les bas prix des énergies... »

Drummondville

Des investissements records dans les secteurs industriel et... »

Industrie forestière

L'industrie forestière québécoise a durement ressenti la décision du... »

Dossiers  »

Comptables

Comptables

L'affaire KPMG et, plus récemment, le cafouillage lors de la cérémonie des Oscars ont terni l'image des comptables. Comment rebâtir leur crédibilité ? Des acteurs du milieu se penchent sur la question et sur les nombreux défis de la profession. »

Nathalie Côté

Collaboration spéciale

La Presse

Des cabinets de comptables cherchent à prendre de l'expansion et à faire des acquisitions. Ils restent à l'affût de nouvelles occasions pour étendre leur marché et offrir de nouveaux services. En voici cinq exemples.

Mario Bédard, président du conseil d'administration, souligne que... (PHOTO JEAN-MARIE VILLENEUVE, ARCHIVES LE SOLEIL) - image 2.0

Agrandir

Mario Bédard, président du conseil d'administration, souligne que Mallette est le plus grand cabinet appartenant uniquement à des associés québécois, avec 750 employés et 75 associés.

PHOTO JEAN-MARIE VILLENEUVE, ARCHIVES LE SOLEIL

Mallette veut être partout au Québec

Propriétaire de 25 bureaux à l'est de Trois-Rivières, Mallette aspire à être présent partout dans la province. Le cabinet a donc commencé son expansion vers l'ouest avec l'acquisition, en mars, de trois autres bureaux à Saint-Hyacinthe, Terrebonne et Saint-Jérôme. «Nous comptons réaliser d'autres acquisitions dans les secteurs où nous sommes absents, note Mario Bédard, président du conseil d'administration. Nous voulons trouver des bureaux avec la même vision que nous et une clientèle semblable.» L'entreprise met également l'accent sur le développement de ses services de planification financière personnelle. «Il y a de plus en plus de transferts d'entreprises, note-t-il. Nous voulons continuer de nous occuper de nos clients qui ont vendu la leur.»

Denis Hamel, associé responsable des services d'enquêtes et... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Denis Hamel, associé responsable des services d'enquêtes et juricomptabilité chez MNP, note que le cabinet a affiché une croissance de 12,3% cette année au pays.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

MNP s'attaque à la cyberfraude

MNP a récemment mis en place à Montréal son centre d'analyse juri-informatique hautement sécurisé afin de réaliser des enquêtes technologiques et de contrer la cyberfraude. Des experts y dénichent des preuves électroniques, qui pourront éventuellement servir au tribunal ou dans le règlement du dossier à l'interne, explique Denis Hamel, associé responsable des services d'enquêtes et juricomptabilité. Ce centre représente un investissement de plusieurs centaines de milliers de dollars. D'importantes sommes devront aussi y être consacrées dans les prochaines années pour le maintenir à jour, car les fraudeurs raffinent constamment leurs techniques. Par ailleurs, le cabinet de 3500 employés, dont plus de 200 au Québec, compte prendre de l'expansion dans la province, d'abord dans les couronnes nord et sud de la métropole.

Alain Turcotte, fiscaliste et associé chez FBL, note... (PHOTO FOURNIE PAR FBL) - image 4.0

Agrandir

Alain Turcotte, fiscaliste et associé chez FBL, note que l'entreprise compte 11 associés et 200 employés.

PHOTO FOURNIE PAR FBL

FBL: des acquisitions dans l'air

FBL souhaite acquérir deux ou trois autres plus petits cabinets comptables d'ici à l'été. L'entreprise originaire des Bois-Francs est à la recherche d'occasions dans un marché en pleine consolidation. En janvier, elle a d'ailleurs acquis un second cabinet à Québec. «Dans notre plan d'affaires, nous voulons devenir un bureau d'envergure provincial, signale Alain Turcotte, fiscaliste et associé. Notre installation à Québec était stratégique en ce sens-là.» L'entreprise souhaite également renforcer ses services de consultation. De plus, elle compte mettre en place une stratégie de développement et marketing afin de se repositionner dans la région de Montréal. «Nous y sommes présents depuis quelques années, mais nous sommes peu connus», constate M. Turcotte.

Jacques Filion, associé directeur de BDO à Montréal,... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Jacques Filion, associé directeur de BDO à Montréal, veut également promouvoir davantage ses services ayant trait au soutien et à la gouvernance dans les processus de soumission pour les institutions gouvernementales.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

BDO s'installe à Québec

Présent un peu partout au pays, BDO s'est finalement installé dans la capitale québécoise l'an dernier. L'entreprise y a mis en place une petite équipe qu'elle compte bien voir grandir. «Actuellement, le bureau est dédié à certains services destinés aux organismes gouvernementaux et à certaines entreprises de la région de Québec, explique Jacques Filion, associé directeur de BDO à Montréal. Notre objectif, c'est de le faire grandir pour offrir tous les services comme on le fait à Montréal et ailleurs.» D'autres bureaux pourraient aussi ouvrir ailleurs au Québec. «Notre objectif n'est pas d'être dans toutes les villes, mais dans les principales où on retrouve un bon nombre d'entrepreneurs qui font affaire à l'international», note-t-il. BDO compte 413 associés (24 au Québec) et 2814 employés (183 au Québec).

Yves Nadeau, associé responsable de la pratique en... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Yves Nadeau, associé responsable de la pratique en certification et des services-conseils en gestion des risques chez Richter, indique que l'entreprise continue de croître dans différents secteurs d'activités comme les technologies, la santé et la juricomptabilitè.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Richter se taille une place à Toronto

Après une fusion avec un cabinet de Toronto en 2013 et l'ouverture d'un deuxième bureau dans la Ville Reine l'an dernier, Richter travaille à s'y tailler une place de choix. «Nous y développons des services spécialisés, comme c'est le cas à Montréal, afin d'offrir notre gamme de services complète, précise Yves Nadeau, associé responsable de la pratique en certification et des services-conseils en gestion des risques. Toronto est un marché très vaste. Cela prendra quelques années avant d'avoir fait le tour du jardin. Nous avons beaucoup de travail à faire.» Actuellement, le cabinet compte 63 associés et 500 employés au total. Cette année, Richter a aussi lancé son programme en innovation et entrepreneuriat social, dont la première lauréate est Aspire, une entreprise spécialisée dans l'élevage d'insectes pour la consommation humaine.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer