Testez vos connaissances

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Assurance automobile

Assurance automobile

Au cours de la dernière année, trois compagnies d'assurance automobile présentes au Québec ont intégré la télématique - technologie qui permet de suivre à la trace les conducteurs - à leur offre de produit. Ce qui était l'exception dans l'industrie pourrait bien, sous peu, devenir la norme québécoise. »

Jean-Michel Poirier
Le Soleil

Mettez vos connaissances à l'épreuve et, surtout, vérifiez si certaines croyances sont des vérités ou des légendes urbaines. En voici quelques-unes, et les réponses de spécialistes du milieu.

1. Les voitures rouges sont plus chères à assurer.

FAUX

Selon Dany Paquin, agent d'assurances de dommages à La Capitale, la couleur n'a pas de lien avec la prime d'assurance. «Sur la voiture, l'assureur va regarder le modèle, l'année et les modifications esthétiques ou de performances. La couleur n'a pas d'impact.»

2. Les jeunes de moins de 25 ans doivent débourser davantage pour leur assurance auto.

FAUX

Même si la tarification est établie en fonction de l'âge, M. Paquin assure qu'il n'y a pas d'âge critique. C'est surtout l'expérience de conduite qui entre en ligne de compte. Les jeunes paient plus cher, car ils ont moins d'expérience.

3. Le nombre de réclamations touche le coût de l'assurance automobile, indépendamment de la responsabilité lors des événements menant à la réclamation.

VRAI

«La réclamation responsable va être plus pénalisante qu'une réclamation non responsable», dit M. Paquin. Mais la fréquence de réclamation est aussi importante que la responsabilité. Quant au coût de la réclamation, il a beaucoup moins d'impact qu'on peut le croire.

4. Les contraventions de stationnement font augmenter la prime d'assurance auto.

FAUX

Dany Paquin ajoute qu'il n'y a pas de lien entre les contraventions de stationnement et la prime. Certaines compagnies d'assurances tiennent compte des infractions au Code de la route, mais elles ne le font pas toutes. «À moins d'une perte de permis de conduire», mentionne M. Paquin.

5. Une assurance de type «valeur à neuf» couvre tous les types d'accident.

VRAI

Tant les accrochages que les vols de voiture. La clause «valeur à neuf» rembourse le prix d'une voiture de l'année équivalente. Pour avoir une valeur à neuf avec l'assureur, il faut la prendre dès le départ. Quant à la durée, elle est généralement de quatre ou cinq ans. Après expiration, l'assureur remboursera la valeur de la voiture au jour du sinistre.

6. Un conducteur peut être déclaré inassurable.

FAUX

«100% inassurable, non», assure M. Paquin. Cependant, tous les véhicules doivent avoir un minimum de 50 000$ en responsabilité civile. Les assureurs peuvent cependant imposer leurs propres conditions. La prime sera donc ajustée en conséquence. Pour les personnes difficilement assurables, il existe le programme Accès assurance auto, offert par le Groupement des assureurs automobiles.

7. Il est possible de poursuivre en justice un autre conducteur s'il est responsable d'un accident.

FAUX

Au Québec, la Loi sur l'assurance automobile comprend l'assurance sans égard à la responsabilité, communément appelée le no-fault, depuis le 1er mars 1978. Les victimes ne peuvent poursuivre les conducteurs fautifs. C'est l'assureur du véhicule qui dédommage les bris matériels et c'est la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) qui s'occupe d'indemniser les personnes.

8. L'assurance auto au Québec est suffisante pour conduire aux États-Unis.

VRAI

Selon M. Paquin, le contrat d'assurance est valide au Canada et aux États-Unis, sauf dans les États d'Hawaii et d'Alaska. Pour les personnes qui conduisent aux États-Unis, il est recommandé d'avoir une protection qui assure 2 millionsde responsabilité civile, car les conducteurs peuvent être poursuivis en responsabilité. Cependant, après plusieurs mois sur le territoire américain, la prime va être ajustée.

9. Je suis responsable si un ami emprunte et démolit ma voiture.

VRAI

M. Paquin ajoute que c'est l'assureur du véhicule qui couvre les dommages. Il faut donc s'assurer de prêter son véhicule à une personne de confiance.

10. Le montant de la prime d'assurance auto est influencé par le secteur.

VRAI

Dany Paquin mentionne que le quartier dans lequel l'assuré habite sera considéré dans le calcul de la prime. Si l'assuré habite dans un quartier où des vols fréquents sont déclarés, l'assureur en tiendra compte dans l'établissement de la tarification. Mais il s'agit d'un facteur parmi tant d'autres.

11. Le nombre de conducteurs assurés sur un véhicule fera varier la prime.

FAUX

M. Paquin affirme que c'est surtout l'âge des conducteurs assurés et leur expérience de conduite qui auront un impact sur la tarification. Si un parent assure un adolescent sur sa voiture, la prime va varier. Si le second conducteur a beaucoup de réclamations à son actif, la prime va varier. «C'est surtout le profil des conducteurs qui aura un impact sur le coût de la prime», conclut M. Paquin.

12. Mon siège d'auto volé est couvert par mon assurance habitation.

FAUX

Selon la Chambre d'assurance de dommages, tous les biens considérés comme de l'équipement automobile sont couverts par l'assurance automobile. Les vêtements, les sacs de golf et d'autres biens, eux, sont couverts par l'assurance habitation.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer