Les projets éclatés de quatre PME de génie

Mesurer la satisfaction des employés et des clients... (Photo NASA, via AP)

Agrandir

Mesurer la satisfaction des employés et des clients n'est pas aussi compliqué que mettre un homme sur la lune, mais une firme d'ingénierie informatique de Montréal a vendu un logiciel à la NASA, Bombardier et American Express. Ci-haut, une image générée par ordinateur de la future fusée de la NASA, le Space Launch System.

Photo NASA, via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les ingénieurs des PME québécoises développent présentement des outils dans des secteurs aussi variés qu'intrigants. Aperçu de ce qui attend certains d'entre eux en 2018.

Narjès Boufaden, présidente de Keatext. Photo: Martin Chamberland, La... - image 2.0

Agrandir

Narjès Boufaden, présidente de Keatext. Photo: Martin Chamberland, La Presse

Keatext : au service de Bombardier et de la NASA

Automatiser l'analyse des commentaires des clients : voilà ce que propose présentement aux grandes entreprises le logiciel développé par Keatext. Dans sa nouvelle version, cet assistant en intelligence artificielle générera aussi des recommandations aux entreprises qui l'utilisent de façon à réagir à temps. « On sait que seulement un client sur 26 mentionne qu'il vit un problème avant de se désabonner d'un service, explique Narjès Boufaden, fondatrice de Keatext. L'objectif, c'est d'identifier rapidement un problème avant qu'il prenne des proportions trop grandes. » Le logiciel de Keatext est déjà employé par American Express et Bombardier, notamment. La NASA l'emploie aussi pour mesurer, cette fois-ci, la satisfaction de ses employés.

L'équipe de Frédéric Leblond à Polytechnique Montréal a... - image 3.0

Agrandir

L'équipe de Frédéric Leblond à Polytechnique Montréal a développé la sonde chirurgicale d'ODS Médical. Photo: ODS Médical

ODS Medical : détecter le cancer plus vite

Développée à l'origine par l'équipe de Frédéric Leblond à Polytechnique Montréal, la sonde chirurgicale d'ODS Médical détecte en temps réel les cellules cancéreuses dans le cerveau, permettant au neurochirurgien de les retirer au maximum. L'outil devrait ainsi retarder les cas de récidive. Voilà ce que cherche présentement à démontrer ODS avec une étude clinique sur 80 patients que mène son directeur médical, le neurochirurgien Kevin Petrecca. « On s'attend à pouvoir initier une étude multicentrique en 2018, sinon au début de l'année 2019 », explique Frédéric Leblond, qui a amorcé ce projet en 2012. Si tout fonctionne comme prévu, ODS pourra ensuite soumettre ses données à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour obtenir son aval et commencer la commercialisation de la sonde québécoise.

Les frères Alireza et Moshen Yazdi. Photo: David... - image 4.0

Agrandir

Les frères Alireza et Moshen Yazdi. Photo: David Boily, La Presse

Anyon Systems : l'ordinateur quantique, pour bientôt

Une véritable course à la création de l'ordinateur quantique s'opère présentement dans le monde de l'informatique, menée notamment par des géants comme Google et IBM. En emmagasinant l'information dans les états quantiques des atomes, on prévoit décupler le pouvoir de calcul de la prochaine génération d'ordinateurs. La Montréalaise Anyon Systems participe au projet en collaborant notamment avec Google. Fondée en 2014 par les frères Alizera et Mohsen Yazdi, l'entreprise développe des outils tant logiciels que physiques pour faciliter la création des premiers processeurs quantiques. La douzaine d'employés d'Anyon planchent présentement sur le développement d'une technologie susceptible de contrôler pareils processeurs grâce à des matériaux supraconducteurs.

L'usine de production d'éthanol d'Enerkem à Varennes s'inspirera... - image 5.0

Agrandir

L'usine de production d'éthanol d'Enerkem à Varennes s'inspirera de celle que l'entreprise a déjà construite à Edmonton. Photo: Enerkem

Enerkem : une usine à Varennes en 2018

La construction de l'usine de production de biocarburants d'Enerkem à Varennes démarrera d'ici quelques mois, après avoir été initialement annoncée en 2012. « On prévoit commencer les travaux au début de l'année 2018 », affirme Pierre Boisseau, directeur principal, communications et marketing, chez Enerkem. Une fois en place, l'usine détournera de l'enfouissement des déchets industriels de la région métropolitaine pour les convertir en méthanol. Une unité de transformation en éthanol sera éventuellement ajoutée à l'usine. « Nos usines sont fabriquées avec une infrastructure modulaire, explique M. Boisseau. Chaque module sera préassemblé ici avant d'être expédié là où nous construirons des usines. » Selon lui, d'autres projets de construction d'usines devraient être officialisés sous peu.




La Presse Affaires vous suggère

  • Quatre géants du génie-conseil

    Ingénieurs

    Quatre géants du génie-conseil

    Le paysage des grandes firmes de génie-conseil a beaucoup changé au Québec depuis la commission Charbonneau. Certaines entreprises de premier plan... »

  • Une meilleure intégration des étrangers

    Ingénieurs

    Une meilleure intégration des étrangers

    Les ingénieurs formés à l'étranger qui veulent obtenir un permis de travail québécois doivent affronter un processus complexe et trop long, selon... »

  • Quelques chiffres démystifiés

    Ingénieurs

    Quelques chiffres démystifiés

    Évidemment, le génie implique des tonnes et des tonnes de chiffres, mais chacun est important. Petit survol du génie québécois en quelques... »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer