Gentec Electro-Optics: pour faire bonne mesure

La famille de produits Pronto de l'entreprise Gentec Electro-Optics... (Photo fournie par Gentec Electro-Optics)

Agrandir

La famille de produits Pronto de l'entreprise Gentec Electro-Optics permet de mesurer la puissance d'un faisceau laser.

Photo fournie par Gentec Electro-Optics

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tison
La Presse

Le Pronto est compact. Élégant. Écran tactile simple d'utilisation. Il loge au creux de la main.

Michel Giroux est président de l'entreprise Gentec Electro-Optics.... (Photo Patrice Laroche, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Michel Giroux est président de l'entreprise Gentec Electro-Optics.

Photo Patrice Laroche, Le Soleil

On jurerait une publicité pour le plus récent cellulaire, mais il s'agit d'un mesureur de puissance de faisceau laser.

Très utile. Surtout si vous avez un laser.

Plutôt que de se contenter de construire un bidule rébarbatif, Gentec Electro-Optics a voulu lui donner une forme attrayante, digne de sa fonction.

Dans son domaine d'activité, c'est une petite révolution.

IDÉE LUMINEUSE

Gentec Electro-Optics (ou Gentec-EO) est dans un secteur aussi ténu qu'un rai de lumière : l'instrumentation de mesure pour faisceau laser.

En 2000, l'entreprise de Québec s'était séparée de sa grande soeur Gentec, pour mieux étendre ses ailes.

Le marché de Gentec Electro-Optics est essentiellement international : 98 % de ses ventes sont réalisées hors du Canada.

« On est partis de la sixième position il y a une quinzaine d'années, et je crois que nous allons passer au deuxième rang en 2016. Et malgré tout, nous ne sommes qu'une soixantaine d'employés. » - Michel Giroux, président de Gentec Electro-Optics

Son catalogue est bourré de composantes électro-optiques qui peuvent se combiner pour répondre sur mesure aux besoins de sa clientèle très spécialisée : laboratoires, centres médicaux, centres de recherche...

« On se creuse les méninges chaque année pour trouver de nouveaux créneaux. »

C'est ainsi qu'a surgi l'idée de fournir un petit instrument pratique aux techniciens de service qui doivent faire le calibrage des appareillages au laser.

APPEL AU DESIGN

La technologie, c'est l'affaire de Gentec-EO. Mais pour l'usage et l'esthétique, il leur fallait de l'aide, qu'ils ont obtenue chez GID design industriel.

Michel Giroux décrit ainsi le mandat qu'il a donné pour la conception d'une famille de trois produits.

« Puisqu'on veut innover, on veut aussi un look de produit novateur. Comment combiner nos idées et le fait que les gens puissent dire "wow" ? » - Michel Giroux

« Wow » peut-être, mais pas trop, tout de même. Pronto devait durer sans trahir son âge. « Je vois un avenir pour ce produit pendant facilement les 10 prochaines années », dit-il.

Pas d'effet de mode, donc.

UN AIR DE FAMILLE

« On a donné un air de famille à ces trois produits, décrit le designer industriel Bernard Lefebvre. On a fait la conception préliminaire presque simultanément. Ça a permis de définir un langage visuel qui était commun aux trois et qui va être applicable à d'autres produits. »

Le Pronto 250 s'adresse aux lasers de 1 à 250 watts de puissance. L'absorbeur - le dispositif qui reçoit le faisceau laser - est inscrit dans un disque que prolonge le boîtier rectangulaire de l'électronique. L'écran tactile et le bouton de commande sont disposés sur celui-ci.

Son petit frère plus compact, le Pronto Si, s'intéresse aux lasers de plus faible puissance. Il comporte le même boîtier, auquel se greffe un couvercle rabattable où est encastré l'absorbeur. Un troisième produit reste à venir.

Les contraintes techniques étaient importantes. Le boîtier devait être très rigide et dissiper la chaleur sans déformation. L'aluminium s'est vite imposé. Sa densité, plus élevée que celle du plastique, et son contact froid au toucher procurent en outre une forte impression de qualité.

Mais comment le mettre en forme ?

« Je suis allé vers l'usinage, qui avait énormément d'avantages », explique Bernard Lefebvre. Les procédés automatisés permettent une grande précision et sont plus appropriés aux petites séries que les coûteux moules d'injection.

UNE PLACE IMPORTANTE

Le Pronto 250 a été lancé l'été dernier à Munich. Le Pronto Si vient tout juste d'être présenté au salon Photonics West, à San Francisco, à la mi-février. Dans les deux cas, l'effet « wow » a été obtenu. « On a eu un impact assez impressionnant », se réjouit Michel Giroux.

Les appareils Pronto « ont une place importante dans nos plans », souligne-t-il.

Il espère vendre 1000 unités par année de chaque produit - un objectif ambitieux pour ce marché.

En 2015, l'entreprise a connu une croissance de 16 % de ses ventes et de 19 % de ses commandes. L'entreprise espère réaliser un nouveau bond en avant avec la gamme Pronto. « Si tout va bien, je pense que c'est un produit qui peut avoir un impact dans les deux chiffres sur notre croissance. Je m'attends à quelque chose d'assez important. »

-----------------

Gentec Electro-Optics

QUI : Michel Giroux, président de Gentec Electro-Optics

L'IDÉE : mettre sur le marché des mesureurs de puissance laser compacts et élégants.

L'AMBITION : accroître ses parts de marché avec ce produit inédit.

ILS Y ONT CRU : Michel Giroux et son frère François sont partenaires à parts égales dans Gentec-EO et dans Gentec.

«Photos : demander photo de Michel Giroux au Soleil. Ils en ont en banque, article paru en août 2015 dans le Soleil.

Photos du Pronto 250 et du Pronto Si dans Imheb»


Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer