Voyages à Rabais mise sur les mobiles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvie Myre, présidente de Voyages à Rabais.... (Photo fournie par Voyages à Rabais)

Agrandir

Photo fournie par Voyages à Rabais

Sylvie Myre, présidente de Voyages à Rabais.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Pieds dans le sable blanc, lunettes de soleil sur le bout du nez, les Québécois adorent s'évader sur les plages du Sud en payant le moins cher possible. L'agence Voyages à Rabais, qui se spécialise dans le tout-inclus, informe maintenant ses clients de ses plus récentes aubaines par l'entremise d'une application mobile Android.

«Les clients s'informent à toute heure du jour et de plus en plus à partir de leur téléphone intelligent et de leur tablette», explique Bernard Prince, responsable du référencement web à l'agence dont le seul bureau se trouve à Trois-Rivières.

Voyages à Rabais propose depuis un an une application pour iPhone qui a été téléchargée par 100 000 clients potentiels. Elle s'attend à une popularité semblable avec sa version Android.

En consultant l'application, on trouve des voyages tous inclus d'une semaine à Cuba, en République dominicaine et au Mexique avec un départ en août ou en septembre pour moins de 1000$ par semaine.

Fondée en 2003, Voyages à Rabais se place dans les positions de tête des agences de voyages indépendantes au Québec avec environ 100 000 voyageurs par année. Un volume d'affaires qui se maintient depuis quelques années. «De maintenir nos parts de marché dans un marché de plus en plus concurrentiel, on est satisfait», dit M. Prince.

Mais pourquoi le client y achèterait-il son forfait pour le Sud plutôt que sur Expedia? «Voyages à Rabais est essentiellement un site qui vend du dernière minute, explique Paul Arsenault, titulaire de la Chaire de tourisme Transat de l'ESG UQAM. En ce sens, Voyages à Rabais est un canal de distribution pour les tours opérateurs comme Transat, qui préfère liquider les places à la dernière minute que de rester avec des places invendues. Expedia, quant à elle, est une agence en ligne qui a de grands inventaires de billets d'avion et de chambres d'hôtel.»

Pour se démarquer dans la niche des tout-inclus à bas prix, Voyages à Rabais mise sur son infrastructure internet. Sa page Facebook compte 50 000 membres. L'agence rend disponibles ses conseillers en voyage par textos et clavardage, en plus du bon vieux téléphone. Son site web, dont la disposition des informations s'ajuste selon la taille de l'écran de l'internaute, attire 6 millions de visiteurs uniques par an.

«Notre façon d'être efficace, c'est de miser sur le volume, souligne Bernard Prince. Le but est de disposer d'un site internet qui parvient à faire diminuer le coût par transaction, ce qui nous permet par la suite d'offrir des chèques cadeaux, des points de fidélité et des garanties exclusives», poursuit-il.

Par exemple, la garantie «La totale» permet aux clients de Voyages à Rabais d'annuler leur voyage jusqu'à une semaine avant la date du départ sans tout perdre, puisque l'agence accorde un crédit équivalant à la somme du voyage.

Cap sur le Canada anglais

Bien placé au Québec, Voyages à Rabais s'attaque au marché du Canada anglais en misant sur les mêmes atouts qui ont fait sa force au Québec. «Nous mettrons beaucoup d'efforts prochainement pour aller développer le reste du Canada avec notre site VAR Vacations et le rendre aussi populaire que Voyages à Rabais», dit la présidente de l'agence de voyages, Sylvie Myre, qui a gagné en 2011 le Grand Prix de l'entrepreneur Ernst&Young dans la catégorie Produits et services d'entreprise à consommateur.

L'autre axe de croissance consiste en l'ajout de nouvelles destinations. Après 10 ans d'existence, Voyages à Rabais constate que sa clientèle recherche de nouveaux horizons, après avoir multiplié les escapades à Varadero, Punta Cana ou Puerto Plata.

Depuis peu, l'agence se diversifie en vendant des voyages organisés en Europe, en Asie et en Afrique qu'elle assemble elle-même à titre de grossiste.

«Leur défi sera d'offrir des tarifs concurrentiels aux groupes mondiaux qui contrôlent le marché des voyages organisés», met en garde M. Arsenault, de la Chaire de tourisme.

Sylvie Myre ne demande pas mieux que d'être mise au défi. «On est capable d'offrir un safari en Afrique, conjugué avec une semaine sur la plage, pour un peu moins que 4000$, alors que la concurrence offre un produit moins complet pour environ 6500$.»

> Fondée en 2003

> Sylvie Myre, présidente

> 42 employés

> Clientèle: 100 000 voyageurs par année

> 100 millions de chiffre d'affaires

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer