Des Québécois pour faire le «ménage» en France

Gaétan Migneault et Julie Bergevin rêvent de faire... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Gaétan Migneault et Julie Bergevin rêvent de faire d'Adèle une marque chouchou des Québécois au même titre que le Cirque du Soleil, Jean Coutu ou Couche-Tard.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le franchiseur de services d'entretien ménager résidentiel Adèle, de Laval, ouvrira de 12 à 15 microfranchises en France cette année. Qui aurait cru que faire des ménages pouvait mener aussi loin?

Les propriétaires, Julie Bergevin et Gaétan Migneault, rêvent maintenant de faire d'Adèle une marque chouchou des Québécois au même titre que le Cirque du Soleil, Jean Coutu ou Couche-Tard.

Avant de fonder Adèle en 1994 à Beauport, en banlieue de Québec, Gaétan Migneault, 55 ans, a travaillé dans les assurances puis chez le franchiseur d'entretien paysager Groupe Vertdure.

Son associée et vice-présidente du Groupe Adèle, Julie Bergevin, avocate de 42 ans, est titulaire d'un MBA de l'Université du Québec à Montréal. «Je n'aimais vraiment pas le droit. Je voulais bâtir quelque chose. J'ai toujours admiré des femmes comme Coco Chanel et Helena Rubinstein», dit-elle pendant l'entrevue qui a eu lieu dans son bureau où rien ne traîne, sauf une réplique de la tour Eiffel. Me Bergevin a ouvert le bureau montréalais d'Adèle en 1999.

Adèle propose à ses clients de la classe moyenne un entretien ménager uniformisé dans un secteur fragmenté où le travail se fait au noir, de façon artisanale. En somme, Adèle est au ménage ce que McDo est au burger.

«Quand j'ai commencé en 1994, j'ai décortiqué le travail d'entretien à temps plein pendant 10 mois, explique le président, M. Migneault. Pour vous donner une idée, j'ai même déterminé la longueur idéale de fil pour un aspirateur. On obtient des gains de productivité quasiment du simple au double.»

Il en coûte en moyenne environ 90$ toutes les deux semaines pour nettoyer une maison dont la charge de travail est accomplie en trois heures. La facture varie évidemment selon la quantité de travail à abattre.

Aujourd'hui, on dénombre plus de 100 franchises Adèle au Québec et 22 en Ontario, dans la région de Toronto et depuis peu à Ottawa. «On va être bientôt rendu à 50 ou 60 franchises en Ontario», dit M. Migneault. Le réseau Adèle compte 300 employés et réalise des revenus annuels de 9 millions de dollars, en croissance de 20 à 30% par année.

Le droit de franchise s'élève à 17 555$ et les redevances à 5%. L'investissement total de départ du franchisé se chiffre à 35 000$. Celui-ci peut espérer des revenus annuels de 200 000$ après trois ou quatre ans. Après trois ou quatre ans en exploitation, le franchisé peut revendre sa franchise à un prix qui équivaut à une proportion de 60 à 70% des revenus annuels bruts.

Cap sur la France

Au cours des prochaines années, la croissance viendra principalement de la France et de l'Ontario.

«Vendre ses franchises hors du Québec est un grand défi, dit Pierre Garceau, PDG du Conseil québécois de la franchise. Même St-Hubert a dû s'y prendre à deux fois à 30 ans d'intervalle pour percer l'Ontario», souligne-t-il. D'ailleurs, le Groupe Adèle a été intronisé au Temple de la renommée de la franchise du Québec le 21 janvier dernier.

Après trois ans de préparation, Adèle vendra en effet ses premières franchises dans l'Hexagone en mars 2013. L'objectif est d'en vendre de 12 à 15 la première année.

Avec cette percée sur le Vieux Continent, les associés du Groupe Adèle emboîtent le pas à leur modèle: le grand patron de Couche-Tard, qui a racheté les stations-service de Statoil Fuel&Retail en Scandinavie l'an dernier.

«Quand j'ai rencontré Alain Bouchard, raconte M. Migneault, il m'a dit qu'il comprenait exactement dans quelle mood nous étions. Quand il a commencé avec ses dépanneurs, les directeurs de banque levaient le nez sur lui. Il dit s'en souvenir comme si c'était hier. Aujourd'hui, tout le monde lui court après.»

Souhaitons un destin semblable aux propriétaires du réseau des ménagères Adèle.

-----------------

CINQ TRUCS D'ADÈLE

1. Laver les planchers à l'eau froide.

2. Vaporiser le Windex sur un linge et jamais sur les miroirs.

3. Replier draps et serviettes avant de les manipuler.

4. Utiliser un aspirateur avec une sortie d'air diffuse.

5. Épousseter avec un linge de coton, pas de nylon.

------------------

GROUPE ADÈLE EN UN COUP D'OEIL

> Franchiseur de services d'entretien ménager résidentiel

> Fondé en 1994

> Revenus annuels du réseau: 9 millions

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer