Gants Kombi: en piste pour un 51e hiver

Patrick Ménard (à droite) et Mark Pascal de Kombi Sports.... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Patrick Ménard (à droite) et Mark Pascal de Kombi Sports. L'entreprise vend plus de deux millions de paires de gants et mitaines par année.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

(Montréal) Il y a des marques qui nous sont familières, mais dont on ignore tout ou presque de leur concepteur. Quel adepte de la glisse ne connaît pas les gants Kombi ou quel parent n'a jamais acheté des mitaines Hot Paws pour ses rejetons? Peu le savent, mais ces deux marques appartiennent à une entreprise familiale de Montréal dont les origines remontent à 1911.

À l'approche de la saison froide, nous avons rencontré les principaux dirigeants au siège social de Kombi Sports, dans le parc industriel de Ville de Mont-Royal, au sud-ouest du boulevard Décarie.

Après l'hiver exceptionnellement doux qu'on a connu cette année, la famille Pascal et ses 50 employés de Montréal fondent leurs espoirs sur les gants et mitaines Radiator pour faire sonner les tiroirs-caisses des magasins Oberson, Ski Town et Sports Experts cet automne. Il s'agit de couvre-mains chauffants, selon un processus qui prend quelques secondes seulement grâce à une discrète pile au lithium rechargeable située à l'intérieur du gant à la hauteur du poignet. Le produit se détaille pratiquement moitié moins cher que celui de ses concurrents, soutient en entrevue le vice-président de Kombi, Mark Pascal, 37 ans.

Adepte du bon rapport qualité-prix, Kombi Sports sous-traite la fabrication de ses produits en Asie depuis 1970. D'abord aux Philippines et au Sri Lanka, puis en Chine depuis les années 90. En 2012, ce ne sont pas moins de 12 usines qui fabriquent les produits de la société montréalaise employant jusqu'à 1000 Chinois en période de pointe.

En sol canadien, se concentrent les activités de siège social, de conception et design, de ventes et marketing, et de logistique et d'entreposage.

«Le centre décisionnel est ici, dit Patrick Ménard, nouveau directeur des ventes & marketing chez Kombi. C'est l'inverse pour l'industrie du ski en général, qui est surtout européenne et qui se contente souvent de faire de la distribution au Canada», ajoute celui qui travaillait auparavant pour Peak Performance, de Suède.

Kombi Sports produit la marque Kombi depuis 1961. Elle est destinée aux sportifs. Sa société soeur, Perrin, vend les gants et mitaines grand public dans les Wal-mart, Zellers, L'Aubainerie de ce monde sous le nom Hot Paws. Kombi Sports distribue aussi certains des produits Gordini au Canada.

Des Gold aux Pascal

Avant la naissance de la marque Kombi, l'entreprise avait fonctionné sous le nom Gold Gloves, du nom de son fondateur Isaac Gold, depuis sa création en 1911. Trois générations de Gold se sont succédé avant que la transition se fasse avec la famille Pascal dans les années 70.

Aujourd'hui, Mark, 4e génération au sein de l'entreprise, partage la propriété de Kombi Sports et Perrin avec son père Ed, 68 ans, avec qui nous avons brièvement échangé lors de notre passage. Mises ensemble, les deux sociétés vendent pour environ 30 millions de dollars annuellement, soit de de 2 à 3 millions de paires de gants et mitaines, des bambins aux plus vieux.

Environ 50% de ses ventes sont réalisées au Canada, l'autre moitié se partage entre les États-Unis et l'Europe. La société vend aussi pour la première fois cette année en Chine, un marché des plus prometteurs. La Russie est dans sa ligne de mire.

Du ski au plein air

Comme toute autre industrie, celle du ski connaît une consolidation à l'échelle mondiale. De grands noms du vêtement d'hiver offrent maintenant leur propre gamme de gants. Un acteur indépendant comme Kombi Sports doit lutter contre ces géants disposant de budgets de marketing d'envergure.

La réalité démographique n'avantage pas non plus l'industrie des sports de glisse. Les personnes âgées et les immigrants ne sont généralement pas des habitués de la montagne. De plus, les hivers plus cléments connus ces dernières années raccourcissent la durée de vie d'un produit déjà saisonnier.

En réaction, Kombi cherche à prolonger sa saison de ventes. Elle a ainsi introduit des chaussettes, bonnets et sous-vêtements techniques de marque Kombi, destinés à l'amateur de plein air de l'automne au printemps.

«Le plein air est en croissance. On voit les grands détaillants comme Sail et Atmosphère gagner des parts de marché. Pour nous, c'est un secteur qu'on va de plus en plus couvrir», explique Patrick Ménard.

Kombi n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. «Nous travaillons actuellement à développer une gamme de gants pour cyclistes, confie Mark Pascal. Pour un expert des gants d'hiver comme nous, il y a très certainement des occasions du côté de l'été et du printemps.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer