Des frais bancaires en baisse ? Trinquons !

Depuis peu, les virements Interac vers une institution... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse)

Agrandir

Depuis peu, les virements Interac vers une institution financière différente sont gratuits à la Banque Royale, la Banque TD, la Banque de Montréal et chez Desjardins.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans l'oligopole bancaire canadien, ce n'est pas tous les jours que les clients voient des frais baisser ou tout bonnement disparaître. Nos vénérables banques auraient-elles la trouille face à des géants comme Google ou Apple qui ont les moyens de leur livrer une véritable concurrence ?

On dirait bien, à voir les banques soudainement offrir des virements électroniques gratuits.

Ce mode de paiement en pleine croissance permet d'envoyer de l'argent à des proches en quelques clics. Pratique et efficace. Désormais, je verse la paie de mes ados directement dans leur compte bancaire. Bingo ! c'est réglé. Pas besoin d'aller retirer ses sous à la banque. Combien ça coûte ? Rien !

Depuis peu, même les virements Interac vers une institution financière différente sont gratuits à la Banque Royale, la Banque TD, la Banque de Montréal et chez Desjardins, comme le rapporte aujourd'hui mon collègue Karim Benessaieh.

Amis consommateurs, trinquons !

En temps normal, nos banques ont plutôt l'habitude d'augmenter leurs frais par toutes sortes de moyens détournés. Si le prix des forfaits bancaires mensuels a suivi l'inflation depuis une dizaine d'années, le coût des transactions en « extra » a crû trois fois plus vite, selon l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).

+ 14 %: Hausse du prix des forfaits bancaires mensuels entre 2005 et 2014

+ 46 %: Hausse du prix des transactions bancaires à la carte entre 2005 et 2014

À l'ère numérique, je m'étonne que les banques imposent encore des frais aussi fous pour certains services automatisés.

À ce chapitre, les frais pour insuffisance de fonds remportent la palme des frais les plus abusifs. Certaines banques facturent jusqu'à 65 $ si un chèque ou un paiement préautorisé a le malheur de plonger votre compte à découvert, ne serait-ce que de quelques dollars, ne serait-ce que pour quelques jours.

En septembre dernier, une action collective a d'ailleurs été lancée à ce propos contre la plupart des institutions financières. J'ose espérer que cela les encouragera à agir de façon moins cavalière.

Justement, depuis juillet, le Mouvement Desjardins a changé son modus operandi. Auparavant, des frais de 45 $ étaient prélevés dès qu'un compte tombait dans le rouge. Désormais, les membres sont d'abord informés de l'insuffisance de fonds, ce qui leur permet de renflouer leur compte pour éviter les frais. Une belle avancée, même si les frais restent aussi élevés.

Vous voulez un autre exemple flagrant de frais disproportionnés ?

Si vous êtes à court d'argent, il pourrait vous en coûter jusqu'à 8 $ pour faire un retrait au guichet d'une institution financière autre que la vôtre, et même 9 $ au guichet d'un exploitant privé. Si vous retirez seulement 20 $, presque la moitié de votre retrait partira donc en fumée !

Remarquez que les avances de fonds sur votre carte de crédit ne sont guère plus avantageuses. Les frais varient généralement entre 2,50 $ et 10 $ par transaction, selon la somme retirée. Sans compter les intérêts qui vont jusqu'à 25 %.

Sachez d'ailleurs qu'il ne faut jamais faire d'avance de fonds, sauf en dernier recours, car les intérêts s'appliquent dès le jour du retrait, contrairement aux achats qui donnent droit à un délai de grâce si vous payez votre solde au complet à la fin du mois.

Et gare aux détenteurs de carte qui dépassent leur limite de crédit. De nombreux émetteurs leur imposent des frais de 25 à 30 $. Pourtant, d'autres émetteurs comme la Banque Laurentienne, le Mouvement Desjardins, la Banque TD et la Banque Nationale n'exigent aucuns frais. Bravo ! Un exemple à suivre.

***

Heureusement, il existe une foule de trucs pour réduire vos frais bancaires : 

• Au lieu de payer les transactions à la carte, optez pour un forfait mensuel. L'outil de sélection de l'ACFC vous aidera à trouver le forfait bancaire le mieux adapté à vos besoins.

• Depuis 2015, les banques offrent des forfaits à prix modique qui donnent droit à 12 transactions de débit par mois, dépôts sans frais, carte de débit, etc. Le tout pour 4 $ par mois. Informez-vous.

• Ces mêmes comptes sont offerts gratuitement aux jeunes, aux étudiants, aux aînés qui touchent le Supplément de revenu garanti (SRG) et aux bénéficiaires d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI). Exigez-le.

• Regroupez vos comptes et maintenez un solde assez élevé pour éviter les frais. En laissant de 2000 à 5000 $ dans votre compte, vous pouvez effacer les frais mensuels (de 8 à 30 $). Cette économie correspond à un rendement d'environ 0,4 à 0,6 % sur vos épargnes... sans impôt.

• Faites vos transactions au guichet automatique de votre propre institution financière. Ne multipliez pas les retraits, autrement vous risquez de dépasser le nombre de transactions comprises dans votre forfait.

• Lorsque vous faites un achat, profitez-en pour faire un retrait si le commerçant offre cette option. C'est gratuit.

• Si vous êtes serré, inscrivez-vous à un service de protection en cas de découvert. Cela coûte environ 4 $ par mois, plus les frais d'intérêt, mais vous éviterez les frais astronomiques pour insuffisance de fonds.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer