Otages des agences de crédit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au royaume de la consommation, le dossier de crédit est tout-puissant. Il contient vos informations financières les plus névralgiques et révèle si vous êtes un bon ou un mauvais payeur.

Une tache à votre bulletin peut vous empêcher d'obtenir une hypothèque, vous forcer à payer un taux d'intérêt plus élevé et même vous créer des ennuis pour trouver un logement ou une assurance auto. Des conséquences très graves.

Pourtant, les consommateurs n'ont aucun contrôle sur ce dossier qui est bâti à partir des données fournies par leurs créanciers: banques, fournisseurs de télécom, etc. Pour chaque compte, ils vous accordent une note de 1 à 9; 1 signifie que vous payez à temps, 9 que vous êtes en recouvrement ou en faillite.

Or, le consommateur ne peut pas demander à l'agence de crédit de rectifier une note erronée. Seul le commerçant peut le faire. Alors vous imaginez bien que le dossier de crédit peut devenir une arme redoutable si une entreprise veut vous forcer à payer une facture, à tort ou à raison.

C'est carrément de l'intimidation financière.

En menaçant de salir votre dossier de crédit, les commerçants peuvent se faire leur propre justice, une justice dont ils sont à la fois juge et partie, dénonce Option consommateurs dans une étude fort intéressante publiée ce matin.*

Le litige entourant le péage sur le pont de l'autoroute 25 est un bel exemple. Des dizaines de milliers d'automobilistes contestent les frais administratifs qui n'étaient pas affichés. Même si la Cour a autorisé leur recours collectif, Concession A-25 a lancé à leurs trousses une agence de recouvrement qui les menace d'entacher leur dossier de crédit.

Le consommateur est coincé. Sa seule avenue est de payer sous protêt. Mais le fardeau de la preuve est alors renversé. Au consommateur de poursuivre. Au consommateur de courir après son argent.

Tout cela est inadmissible. Les gouvernements doivent intervenir.

Pour rétablir le rapport de force entre les consommateurs et les commerçants, Option consommateurs fait une recommandation très sensée. Les agences de crédit devraient créer une catégorie spéciale pour les créances litigieuses. Cette inscription n'entrerait pas dans le calcul du pointage de crédit, ces trois chiffres synthétisent votre dossier de crédit et déterminent jusqu'à quel point vous êtes un bon payeur (300 étant la pire note et 900 la meilleure).

Ainsi, la note litigieuse ne porterait pas préjudice au consommateur tant que le litige ne serait pas tranché, indique l'auteure de l'étude, Dominique Gervais.

Mais pour éviter que les consommateurs abusent de cet outil, Option consommateurs croit aussi qu'il faudrait offrir un accès plus rapide à la justice lorsqu'une créance litigieuse risque d'entacher le dossier de crédit.

"*

Mais il faut aller plus loin. Il est grand temps d'encadrer le dossier de crédit, en s'inspirant des États-Unis, estime Option consommateurs.

La réglementation doit permettre une meilleure surveillance des agences d'évaluation de crédit et, par ricochet, les amener à se responsabiliser davantage par rapport à l'exactitude des renseignements qu'elles collectent et diffusent, expose Me Gervais.

En effet, plusieurs enquêtes menées aux États-Unis révèlent que le quart des dossiers de crédit contiennent des erreurs. C'est énorme. Mais les agences de crédit s'en lavent les mains. Selon elles, ce sont les commerçants qui sont responsables de l'exactitude des données.

Mais les juges ne sont pas toujours du même avis. Au Canada, la Cour fédérale a clairement énoncé que les agences de crédit sont responsables des informations qu'elles communiquent, rapporte Me Gervais.

Aux États-Unis, Equifax a subi un cuisant revers, en août dernier. Une consommatrice lui avait envoyé pas moins de 13 lettres en deux ans pour demander un rectificatif à son dossier de crédit. Sans surprise, Equifax ne l'a jamais aidée.

Alors, elle a poursuivi. Et elle a gagné... 18,4 millions US en dommages punitifs! Mais le plus incroyable, c'est qu'Equifax n'a pas vraiment changé d'attitude malgré ce jugement-choc.

Son service à la clientèle demeure un vrai cul-de-sac. D'ailleurs, le fait que les agences de crédit ont refusé de collaborer à l'étude d'Option consommateurs est particulièrement révélateur.

Equifax est fermée comme une huître avec les consommateurs aussi.

Disons qu'on vous refuse du crédit, à cause d'une tache à votre dossier de crédit. Vous voudrez appeler très vite chez Equifax pour en avoir le coeur net. Impossible. Il n'y a pas de numéro de téléphone avec un être vivant au bout du fil.

Pour parler à un agent, il faut d'abord commander son dossier. La loi oblige les agences de crédit à fournir gratuitement votre dossier de crédit, mais par la poste seulement. Trop long si vous avez un problème urgent. Pour consulter immédiatement votre dossier sur l'internet, il faut payer.

Sauf qu'en voulant acheter leur dossier de crédit, bien des consommateurs se retrouvent abonnés malgré eux à un service de monitorage ou d'assurance vol d'identité.

Et ensuite, bonne chance pour se désabonner et bloquer les paiements mensuels sur la carte de crédit. C'est aussi compliqué que de sortir de la maison des fous dans les 12 travaux d'Astérix!

Ces pratiques commerciales ne semblent pas nuire à Equifax. L'entreprise américaine qui vaut plus de 8 milliards US a vu son action tripler depuis cinq ans à la Bourse de New York.

Mais les consommateurs, eux, pâtissent. Il faut que ça change.

Ça tombe bien, Ottawa a lancé des consultations, mardi, en vue d'établir un nouveau code pour protéger les consommateurs dans l'univers des services financiers.

Les recommandations de ce rapport pourraient être une belle source d'inspiration.

*Le dossier de crédit: un outil de justice alternative? Rapport de recherche présenté à Industrie Canada par Dominique Gervais et Geneviève Charlet, d'Option consommateur

Partager

publicité

Commentaires (22)
    • @Simon_C
      C'est très méchant pour vos locataires, ça, Simon_C. Mais je ne suis pas surpris. La plupart des gens trop obnubilés par l'argent sont vindicatifs.

    • @simon_c
      En général, je suis plutôt du côté des locateurs quand ce sont des gens honnêtes (j'en ai aussi vu qui se moquaient du monde). Mais je trouve peu brillante votre façon de vous faire justice sans droit de réponse pour la personne concernée. Je crois que je n'hésiterais pas à vous traîner en justice si vous m'inscriviez abusivement à un tel fichier et que cela me porte par ailleurs préjudice. Tout comme je trouve peu brillant de se référer uniquement au dossier de crédit. Vous iriez refuser un candidat qui a toujours payé ses loyers le 1er du mois parce que son dossier de crédit montre qu'il eu un différend avec sa banque ou avec les gens de chez Bell? Ridicule

    • Le seule facon de me refaire une place au crédit a été d'avancer 2000$ à la CP Visa et de payer de facon régulière . En 2 ans toutes les compagnies de crédit ou banques ont voulu me donner des cartes de crédit ou me preter de l'argent. Tant qu'à vérifier ma cote de crédit trop compliqué et vu leur empressement à me preter , je crois que ma cote est bonne et j'ai pu récupérer le 2000$ . Essayez et vous verrez..!!!!!!!

    • @simon_c
      Vous écrivez: "Je n'hésite jamais inscrire un mauvais payeur, même si ça lui ruine la vie. C'est souvent le seul recours que j'ai."
      Quel recours? Ça ne vous rendra pas votre argent. C'est de la pure vengeance. Il y a mille raisons pour lesquelles les gens ne peuvent pas payer leurs factures. Qui êtes vous pour jouer au "boss des bécosses"?
      Un jour peut être tomberez vous sur quelqu'un d'articulé mais impulsif qui lui aussi applique la loi du talion et vous payera une visite surprise après avoir pris connaissance de son dossier ruineux. Moi c'est ce que je ferais peut être sur le coup de l'émotion. La vengeance c'est jamais payant et ça peut se retourner contre soi.

    • Les pays également sont otages des agences de cotation...

    • À Simonc : Je comprend bien, SAUF QUE, moi tout comme Veto36 je fuis le crédit et je paie comptant sans faire d'emprunt, un principe de vie que j'applique depuis 25 ans, ce faisant, ma cote dans ces institutions est comme inexistante ou au neutre, donc plus qu'ordinaire sinon mauvaise aux yeux de gens comme vous qui ne jurent que par les Equifax de ce monde. Mon seul argument serait alors de vous braquer devant les yeux mes factures de véhicule automobile payé comptant et une photocopie de mon compte en banque assez garni. Mais cela ne me donnera pas un dossier ou une cote de crédit reluisante aux yeux d'Equifax pour autant, du moins selon leurs critères. Voilà où le bât blesse .

    • @bibouille : c'est très triste pour ceux qui ont des erreurs mais en même temps, faut bien informer les autres locateurs qu'un type ne paie son dû. Parfois, ça fait réagir le fraudeur.

    • À Simonc : Vous verrez bien quand une erreur sera inscrite à votre dossier de crédit si vous aller chanter la même chanson. Bonne chance pour la faire corriger ....

    • Question simple, pourquoi en 2013 nous laissons des entreprises comme Equifax avoir le droit de colliger des informations sur notre compte comme si ils étaient des "bigs brothers". Comme consommateur nous devons absolument rien à ces gens là. C'est simple lorsque vous allez à la banque, Caisse pop ou chez un concessionnaire auto vous n'avec qu'à rayer la phrase "j'autorise l'institution à transmettre des informations à un tier".Vous autorisez l'institution à prendre des renseignements mais pas à TRANSMETTRE. Chez le concessionaire auto il a juste à téléphoner à votre banque où vous avez une hypotèque. Allô Equifax c'est pas le gouvernement ni l'impôt nous devons absolument rien à ces gens-là.Ce message s'adresse à n'importe qui ...qui est devant ce genre de formulaire.
      Petit détail nous voulons avoir une vie privée, pourquoi nous laissons ces Equifax de ce monde pouvoir avoir le droit de donner nos renseignements personnels à travers le monde.

    • On a beau critiquer les agences, quand vient le temps de louer un logement, c'est utile de connaître l'historique d'un candidat. Je n'hésite jamais inscrire un mauvais payeur, même si ça lui ruine la vie. C'est souvent le seul recours que j'ai.

    • Bonjour,
      En ce qui me concerne, j'essaie d'éviter comme la peste tout ce qui s'appelle crédit. Pas toujours facile, disons pour acheter une maison (!), mais pour le véhicule je mets de l'argent de côté pendant des années et, avec la valeur d'échange du véhicule usagé, je réussis presque toujours à payer sans emprunt (pas facile pour tous, je le reconnais).
      La carte de crédit? Le moins souvent possible. J'utilise la carte de débit, les chèques (eh oui, plusieurs commerces acceptent encore ce moyen de paiement) et l'argent comptant, quitte à aller au guichet immédiatement après. Ne pas utiliser la carte de crédit ne me coûte pas moins cher, mais j'ai au moins la satisfaction de savoir que la compagnie de crédit n'aura pas 2 ou 3% du montant que je paie au commerçant.
      Faut le dire, Equifax et autres semblables, c'est du grand banditisme, de l'incompétence, du n'importe quoi. Cette entreprise devrait être démantelée et ses dirigeants poursuivis au criminel.
      Le gouvernement devra mettre ces entreprises au pas. Dommage de requérir encore une fois une intervention gouvernementale, comme si nous n'en avions pas assez (!), mais il est de ces situations qui ne donnent pas le choix.
      Quant au pont de la 25, en ce qui me concerne, c'est un boycottage à vie!!!

    • A l'instar de plusieurs autres lecteurs, laissez moi Madame vous féliciter pour vos articles variés et fouillés.
      Un lecteur assidu

    • Qui plus est, les notes au dossier de crédit de ces agences peuvent provenir de situations totalement étrangères au consommateur. Expérience vécue : note au dossier mentionnant qu'une fraude est possible... aucune autre information mentionnée. Une compagnie de cellulaire a refusé d'ouvrir un compte payable sur facture à cause de cette note.
      Après bien des tentatives pour trouver l'origine de cette note, il s'est avéré qu'un employé de la banque avait perdu (s'était fait volé) un ordinateur portable contenant des informations de clients, d'où le risque de fraude. Tous ces clients s'étaient ainsi vu mettre une telle note à leur dossier. Et bonjour pour faire corriger cette tache au dossier. Heureusement que la banque a fini par prendre ses responsabilités et a fait les démarches pour corriger ça, mais tout cela nous a pris temps et énergie.

    • Pour ma part, j'ai commandé mon dossier de crédit en ligne chez Equifax en profitant d'un abonnement gratuit d'un mois à un de leur produit de protection d'identité. J'ai donc consulté et imprimé mon dossier, puis j'ai fait canceller au plus vite ce plan dispendieux (environ 20$/mois).
      Je suis aussi d'accord qu'il est temps qu'ils changent leur façon de faire. Il me semble aussi qu'il nous devrait être plus facile d'y accéder.

    • Un autre dossier à suivre...
      Merci pour l'ensemble de vos articles. Votre pertinence et votre clarté représentent une aide précieuse.
      Il y a eu Michel Girard (maintenant avec Quebecor), maintenant vous êtes la journaliste économique qui renseigne le mieux les lecteurs.
      Mes hommages, madame!

    • J'ai personnellement eu des expériences avec ces agences de crédit; c'est carrément la maison qui rend fou. Une perte de temps énorme à tenter de faire corriger ces erreurs. On se relance la balle constamment entre commerçants et l'agence, ce n'est jamais eux, c'est l'autre.
      Il n'est pas fait mention dans cet article du fait qu'il n'est pas possible d'obtenir sa cote de crédit autrement qu'en payant ou si la banque veut bien vous la transmettre, ce qu'ils ne veulent généralement pas, comme si ce n'était pas NOTRE cote de crédit !!!

    • @glanglais
      Votre connaissance vous dit probablement pas toute l'histoire. Je suis conseiller financier et je peux vous dire que tous les dossier de crédit en suffisamment piteux état pour que la banque les vire de bords sont magané par beaucoup plus qu'une créance de 76$ en retard de quelques mois. Et si on parle de concessionaire auto, ben ces gars-là ont pas mal juste besoin de voir que bous n'êtes pas au bord de la faillite pour vous offrir du financement (mais probablement pas au meilleur taux)! Oubliez pas que offrir du crédit est essentiellement une vente pour l'institution offrante alors il faut que votre crédit soit scrapper sérieusement pour qu'on refusecomplètement de prêter. Les propriétaire qui vérifie le crédit de potentiel locataire sont moins conciliant, par contre, ils ont l'embarras du choix. Et je peux confirmer que Equifax doit être un finaliste au prix du pire service à la clientèle. C'est abominable! Je sais pas si Transunion est meilleur, mais j'en doute.

    • Si comme vous le dites Mme Grammond, un dossier sur quatre chez Equifax comporte des erreurs donc, des faussetés, ça commence à faire beaucoup de monde. Ça vaut quoi alors, comme outil de vérification pour les commerçants et institutions de toutes sortes qui les consultent ? PAS GRAND CHOSE ! Et si en plus leur consultation et leur correction relève de l'exploit alors c'est le bouquet ! Il y a des limites à salir le dossier des gens sans conséquences et en toute impunité. Vivement un encadrement serré de ces entreprises par les gouvernements, et si ça s'avère impossible, qu'il y ait alors une vaste campagne de boycott à leur endroit.

    • boycottons le pont de la 25 , faisons leur faire faillite , y vont peut être trouver ça moins drôle

    • Bonjour,
      C'est une forme de banditisme. Je connais un excellent payeur, parce qu'il était en voyage, a payé un compte de carte de crédit d'essence au montant de 76$ en retard. Surprise! Lorsqu'il a voulu échanger sa voiture, il ne s'est pas qualifié au crédit à cause de cela. D'la marde comme le chante Mme. Lisa Leblanc.
      Gaston Langlais - Gaspé.

    • Mon expérience dans le domaine du prêt confirme tout à fait cette impuissance du consommateur face au système. Les institutions financières n’ont aucun discernement s’il y a une erreur ou une situation non résolue dans le bureau de crédit.
      Bonne chance par après afin de corriger le tout rapidement.
      Merci pour l'article.

    • Très intéressant comme article.
      Pour avoir commandé mon dossier de crédit en ligne récemment, effectivement le site web d'Equifax est un méchant bordel. Il faut vraiment creuser pour avoir uniquement son dossier de crédit et non un abonnement mensuel.
      Francois Boudreau

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.


Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer