Quand la bête noire des consommateurs fait les yeux doux...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il faut en croire le grand patron de Bell Canada, l'heure est grave: à cause des règles fixées par Ottawa, le géant américain Verizon va bientôt débarquer au Canada en jouissant d'avantages indus.

«Ce qui se décidera d'ici la mi-septembre définira l'industrie canadienne du sans-fil pour les 25 prochaines années», affirmait George Cope lors d'une rencontre éditoriale à La Presse, cette semaine.

Un véritable front commun s'est formé pour inciter Ottawa à changer ses règles. Rarement a-t-on entendu le patronat et les syndicats entonner le même refrain. Rarement a-t-on vu Bell et Québecor marcher main dans la main, eux qui viennent de se déchirer devant le CRTC à propos de l'acquisition d'Astral.

Il semble que tout le monde au Canada soit prêt à voler à la défense des grands fournisseurs canadiens de télécoms. Tout le monde... sauf peut-être leurs propres clients.

Alors que les grands fournisseurs de télécoms ont cruellement besoin de leur appui, les consommateurs canadiens n'ont guère envie de leur prêter main-forte. Il faut dire qu'ils ont couru après les bosses.

"*

Avec la déréglementation et l'avènement de l'internet et du cellulaire, l'industrie des télécoms est devenue la bête noire des consommateurs.

C'est le sujet numéro un de plaintes à l'Office de la protection du consommateur (OPC). Les télécoms ont même dépassé les véhicules d'occasion, les fameuses "minounes", qui ont longtemps été les grandes championnes des problèmes de consommation.

L'an dernier, les télécoms ont suscité près de 18 000 demandes de renseignement et de soutien, soit près de 10% des demandes totales à l'OPC, et déclenché plus d'un millier de plaintes, davantage que tout autre secteur.

La liste des récriminations est longue et variée.

Ces dernières années, les fournisseurs de télécoms n'ont pas hésité à menotter leurs clients avec des frais de rupture de contrat abusifs, déclenchant une pluie de recours collectifs contre Bell, Rogers et Telus. Il aura fallu que Québec modifie la Loi sur la protection du consommateur, en 2010, pour que ces frais disparaissent.

Mais des frais, il y en a bien d'autres: frais "Touch-tone" par-ci, frais de location de modem par-là. Les fournisseurs de télécoms facturent même pour... la facture! Ils ajoutent des frais de 2 ou 3$ par mois aux clients qui veulent une facture papier.

Avec tous ces petits montants qui s'ajoutent à gauche et à droite, il devient difficile pour les consommateurs de comparer les prix. D'ailleurs, le Bureau de la concurrence a imposé une sanction de 10 millions de dollars à Bell, en 2011, jugeant ses publicités trompeuses, car elles ne présentaient pas l'ensemble des frais obligatoires.

L'an dernier, le Bureau de la concurrence a aussi déposé des poursuites records de 30 millions contre Bell, Telus et Rogers. Cette fois, il s'attaquait aux "textos" empoisonnés, ces messages qui vous invitent à participer à un concours, mais qui vous abonnent à votre insu à un service qui coûte de 10 à 40$ par mois. Choquant!

Mais quand les consommateurs frustrés larguent leur fournisseur, ils sont tout de suite assaillis par l'entreprise qui veut les reconquérir. En 2010, Bell a d'ailleurs reçu une amende record de 1,3 million du CRTC à cause de ses pratiques de télémarketing illégales.

Mais ce n'est pas le pire. Parlons un peu des frais d'itinérance pour utiliser son téléphone intelligent à l'étranger. Les tarifs sont tellement exorbitants, et surtout imprévisibles, que beaucoup de Canadiens ont carrément peur d'apporter leur téléphone en voyage.

Quand on sait que certains clients se retrouvent avec une facture-surprise de plus de 1000$, on ne s'étonne pas qu'une demande de recours collectif ait été déposée contre Rogers, Bell et Telus, en janvier dernier.

Heureusement, le nouveau Code sur les services sans fil du CRTC plafonnera les frais d'itinérance à 100$ par mois à partir de décembre. Mais les fournisseurs pourront continuer d'imposer des tarifs d'itinérance exorbitants, les plus élevés du monde, selon l'OCDE.

"*

Les grands fournisseurs de télécoms n'ont pas réalisé à quel point toutes ces détestables pratiques ont entaché leur réputation au fil des ans. Aujourd'hui, ils paient le prix de leur arrogance.

Ottawa a mis en place des règles pour favoriser l'émergence de nouveaux concurrents. Les consommateurs commencent à voir des résultats avec l'arrivée de Wind Mobile et de Mobilicity. Maintenant qu'un géant étranger veut profiter des mêmes avantages pour se tailler une part du marché canadien, les grands joueurs protestent.

Injuste. Inéquitable. Dommageable pour l'économie canadienne et l'emploi, clame l'industrie. Sans compter que la concurrence est déjà très saine au Canada, en particulier au Québec avec la présence de Québecor. L'industrie précise que les prix du cellulaire sont de 6 à 40% moins chers au Canada qu'aux États-Unis, étude du CRTC à l'appui.

Alors, pourquoi faire des cadeaux à Verizon qui est quatre fois plus grande que les trois grands joueurs canadiens ensemble?

L'industrie du sans-fil a beau faire les yeux doux, rien n'y fait.

Les règles sont faites pour protéger les consommateurs canadiens et maintenir un marché concurrentiel, et non pas pour protéger les compagnies canadiennes, rétorquent le Centre pour la défense de l'intérêt public (PIAC) et l'Association des consommateurs du Canada qui encouragent Ottawa à garder le cap.

Partager

publicité

Commentaires (11)
    • La concurence et vite dans le cellulaire, la construction des routes et la gestion des hopitaux et transport en commun !

    • Arretez de penser que Verizon est le chevalier blanc qui va nous sauver des grands mechants telecom et nous offrir des prix ''honnetes'' pour le bien de nous les gentils gentils consommateurs! Verizon est comparable a Bell ou Rogers au Etats Unis et ne sont pas la pour nous faire des cadeaux. Ce sera juste une autre compagnie qui profitera des conditions presents pour ramasser le plus de fric possible mais contrairement aux 'mechants gros telecom' deja en place, il va tout simplement aspirer les profits vers le sud de la frontiere, au bon plaisirs de nos voisins les cowboys et autres mangeux de steak saignant .
      Pour ceux qui brandissent sans cesse l'exemple des prix ridiculement haut par rapport a la France j 'aimerai les voir discuter aussi des tarifs d'electricite , d'essence, des loyers... vous avez 2 fois la population du Canada concentre dans un territoire 3 fois plus petit que le Quebec alors le cout pour deployer un reseau n'est surement pas la meme. Je ne suis pas expert en la matiere mais la concentration de la population fait en sorte qu'une antenne au Canada doit desservir beaucoup moins de tetes que la meme antenne en France non?

    • J'ai entendu une publicité comique à la radio cette semaine. Je ne sais plus s'il s'agissait de bell, vidéotron ou autre mais selon leur "étude", les prix du Québec "se comparent avantageusement à ceux des États-Unis, alors nous pouvons dire que nous sommes des leaders mondiaux". Wow, comparer le 2e plus cher avec le 1er plus cher et ça fait de nous des leaders? J'aimerais bien savoir ce que ça fait de l'Europe alors.

    • Vive la concurrence! Bienvenue à Verizon.

    • Malgré que je suis pour à 100% la concurrence, je doute fortement que Verizon baissera ses prix pour plaire au canadiens. Pourquoi une compagnie comme Verizon baisserais ses prix quand ils peuvent simplement charger la même chose que ses compétiteurs et avoir des clients et de fait même faire plus d'argent?

    • Enfin de la concurrence!! On va enfin savoir, nous les consommateurs, à quel point on se fait avoir. On le sait déjà, mais on aura notre vengeance. Moi, j'hésiterais pas à changer de fournisseur.

    • Le CRTC est un coquis vide qu'on peut abolir. Pourquoi on permet la facturation du service touch-tone quand c'est la seul façon d'utiliser nos téléphones?
      J'ai renoncé au service téléphonique sans fils, c'est trop cher et on peut s'en passer. Faire affaire avec une compagnie américaine non merci, tous mes communications passeront par la NSA!
      Je pense que Bell et les autres vont s'ajuster si Verizon entre en competition, et ils en feront encore beaucoup d'argent.

    • Quand le CRTC leur a demandé de faire de la place en colocation dans leurs tours cellulaires si l'espace le permettait, les 3 grands se sont empressés de commander de l'équipement supplémentaire pour remplir leur rack et ainsi prouver qu'il ne pouvaient pas allouer d'espace aux compétiteurs. Et maintenant ils se mettent à brailler parce qu'on va leur enlever leur bonbon. Les frais d'utilisations ici au Canada sont les plus chers au monde pour un service pourri. J'ai voyagé partout au monde et je pouvais avoir un service cellulaire pour le quart du prix canadien. Remboursez-nouos ce que vous nous avez arnaquer et on pourra considérer de vous appuyer.

    • Je rigole toujours lorsque je voix les prix comparé à ceux des état-unis. Il devraient plutôt se comparé au meileur sur le marché dans le monde, exemple en france pour mois que le ligne de téléphone filaire de Bell à Montréal les cleints ont accès à la télé (plus de 300 chaines)le téléphone filaire, l'internet sans limite de giga et en vrai haute vitesse et la téléphonie cellulaire avec aucun frais d'interurbain avec beaucoup de pays et des frais d'itinérance minime lorsqu'il y en a.
      Alain

    • Je voyage souvent aux États-Unis, et j'ai un chalet dans le Maine. Si Verizon offre des forfaits sans frontières, comme avancé dans quelques articles, ce sera parfait!!

    • Je suis d'accord pour que tous les géants du sans fils du monde viennent au Canada. Ainsi que la Télé puisque nous sommes captif, je sis tanné que le gouvernement en bon papa décide pour moi ce qui est bon pour moi..... en communication.
      La culture Canadienne est déjà calquer sur l'américaine donc???
      De toute façon ce n'est qu'une question de temps la télé internet fait son entrée dans nos foyers ENFIN du choix et de décidé.
      Merci

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.


Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer