Pire qu'un café à 500 euros

(Montréal) Les frais d'itinérance pour utiliser son téléphone intelligent à l'étranger sont tellement disproportionnés que c'est un peu comme si on vous réclamait 500 euros pour un café sur une terrasse en France, tout simplement parce que vous êtes canadien.

La comparaison ne vient pas de moi, mais plutôt du dirigeant d'une firme de télécom du Royaume-Uni qui admettait, en 2011, que les tarifs pour l'utilisation de données cellulaires à l'étranger sont complètement ridicules.

Au Canada, c'est pire encore. Les tarifs sont les plus élevés au monde. Les Canadiens qui voyagent à l'étranger paient en moyenne 25$ pour consommer un mégaoctet (Mo), ce qui correspond à l'envoi de quelques photos, selon l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Pour comparer, les Grecs paient cinq fois moins cher.

On ne s'étonne donc pas qu'une demande de recours collectif ait été déposée, cette semaine, contre les grands fournisseurs canadiens de téléphonie mobile: Fido Solutions, Rogers Communications, Bell Mobilité et Telus Communications.

Le cabinet montréalais Trudel&Johnston, qui a fait une recherche fouillée, en arrive à la conclusion que leurs frais sont abusifs et qu'il s'agit d'une forme d'exploitation des consommateurs.

En fait, les frais d'itinérance sont tellement exorbitants, et surtout imprévisibles, que beaucoup de Canadiens ont carrément peur d'apporter leur téléphone en voyage.

Un sondage publié par le Public Interest Advocacy Centre (PIAC), en décembre dernier, démontrait que 89% des répondants ont déjà reçu une facture élevée après avoir utilisé leur sans-fil à l'étranger.

Après la publication d'une chronique dénonçant la facturation sauvage, en septembre dernier, des dizaines de lecteurs m'ont rapporté des histoires d'horreur. Voici quelques témoignages qui donnent la frousse...

Pierre raconte qu'il s'est retrouvé avec une facture astronomique de près de 10 000$ au cours d'un voyage en Égypte et en Europe. «Pourtant, j'avais désactivé les données à l'étranger», jure-t-il. Après plusieurs journées de négociation, il s'en est sorti pour environ 500$.

Un voyageur qui revenait du Chili et de New York a reçu une facture de 1200$. Le coupable? L'application Google Maps qui a vidé en deux jours le forfait prépayé qu'il avait pris soin d'acheter avant son départ.

Une autre cliente s'est retrouvée avec des frais de 2000$ après un voyage de deux semaines et demi en Californie. Pourtant, la dame mettait son téléphone en «mode avion» pour désactiver les données, sauf lorsqu'elle avait accès à un réseau wi-fi. Que s'est-il passé? Mystère!

Toutes ces mésaventures démontrent que les consommateurs ont beau être vigilants (en achetant des forfaits prépayés, comme le suggèrent les fournisseurs, ou en configurant leur téléphone pour éviter la consommation de données), ils ne sont pas pour autant à l'abri des mauvaises surprises qui leur coûtent affreusement cher.

Et les consommateurs tombent des nues, car le prix à payer est complètement disproportionné par rapport au service qu'ils ont reçu, souvent sans le savoir.

Qui accepterait de payer des milliers de dollars pour consulter un service de géolocalisation à l'étranger? Quel consommateur serait assez fou pour envoyer des photos à ses amis en sachant que l'envoi coûtera 200$?

Il est bien difficile de comprendre pourquoi certains grands fournisseurs de téléphonie mobile font payer jusqu'à 31$/Mo pour des données en Europe, et jusqu'à 10$/Mo aux États-Unis, alors que certains plus petits concurrents offrent le même service pour 1$/Mo.

Et ce n'est rien. En Europe, les fournisseurs n'ont pas le droit d'exiger plus de 58 cents/Mo. C'est 50 fois moins que le tarif du fournisseur le plus cher au Canada.

Cela prouve que les fournisseurs canadiens feraient encore beaucoup de profits, même s'ils réduisaient leurs frais d'itinérance de moitié. Un vice-président de Telus en a d'ailleurs fait l'aveu au Globe&Mail, en 2011. Le fournisseur a ensuite réduit ses frais.

Comment ramener les frais d'itinérance sur terre? Faudrait-il imposer un plafond comme en Europe? Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) n'a pas l'habitude de gérer les tarifs. Mais il a annoncé, en septembre, son intention d'imposer un code de conduite à l'industrie du mobile. Excellente nouvelle.

Pourquoi ne pas instaurer un mécanisme qui permettrait aux consommateurs de fixer eux-mêmes une limite mensuelle aux frais d'itinérance?

Passé cette limite, le fournisseur arrêterait carrément les services, suggère le PIAC. Les voyageurs auraient ainsi la certitude qu'aucune facture- surprise ne les attendra à leur retour.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

Commentaires (22)
    • J'ai réglé le problème facilement. Je n'ai pas de cellulaire. Je n'engraisse donc pas les compagnies de sans fil. De plus, je ne me fait pas déranger n'importe quand pour des pécadilles. Si je ne suis pas à la maison ou au bureau, alors j'ai un répondeur.
      Si c'est urgent, composez le 911, sinon laissez un message ;)

    • Juste une information complémentaire: des téléphones GSM avec deux cartes SIM, quatre bandes (US/Canada et pratiquement tous les autres pays qui utilisent GSM) sans SIM-lock se vendent en Europe à partir de 100 CAD environ.
      Je vais m'en acheter un pour pouvoir utiliser une carte SIM "locale" sans avoir à utiliser deux téléphones.

    • @re3e
      "@ kefra , si vous etes pas rooted et avec le rom stock de rogers vous ne pourrez pas changer la carte sim votre telephone ne reconnaitra qu'une carte rogers"
      J'oublais de preciser que j'ai deux telephones. Un Nokia Lumia 900 (sous garantie) et un Blackberry 9800. Ce dernier est deverouille et achete seconde main. C'est celui la que je vais apporter.

    • Je fais comme stratus 13 depuis des années; j'ai deux vieux Blackberry quadribande débarrés; ma collection de SIM; France, Tunisie, Egypte, Argentine, Chine, Vietnam, Cambodge, Espagne, Portugal, Lithuanie, Indes, Angleterre, Pays Bas;le meilleur deal est le pack ComuniK2 de Entel au Chili: les communications entre les deux SIMs du pack sont gratuites. Pour une vraie concurrence au Canada, il faudrait avoir la compagnie égyptienne Orascom et la compagnie Claro de Carlos Slim.

    • Fido : forfait « parmi les plus concurrentiels au Canada » (sic) pour la France, 40 $ pour 10 Mo de données (on va où, avec 10 Mo de données?), 2,50 $ la minute de conversation, O,75 $ Ie SMS! No comment!

    • Après avoir fait une plainte chez fido sans succès nous avons fait une plaine au CPRST. Nous avons reçu un appel de fido en moins d'un mois qui nous remboursait presque la totalité de ce qu'on avait payé. Dans notre cas la facture s'élevait a 600 $. Faites des plaintes !!!!

    • Il est toujours possible d\'acheter des combos avant de partir.
      Voici des exemples Telus pour l\'Europe.
      Zone 1 Passeport
      Combo 50 50$
      Appels 50 min Appels
      Textos
      Textos 50 Textos
      Données 25 Mo
      Zone 1 Passeport
      Combo 125 125$
      Appels 150 min
      Textos 200 Textos
      Données 100 M

    • @dzanynaty
      ils recuperent en chargeant 3 fois le prix pour un telephone , j'ai paye mon samsung galaxy s3 4000$ de hongkong soit 400$ can avant meme qu'il soit disponible au canada , et une fois disponible au canada verouille pour 900$ mon fournisseur de HK l'avais pour 3000$ de hk soit 300$ can deverouille bien sur

    • @vizslander
      meme chose ici , ils me chargeais du data comme des fou et une fois que j'ai installe un data counter c'est drole j'ai plus de facture de fou , je suspecte serieusement qu'ils me facturaient mon traffic wifi chez moi
      @ kefra , si vous etes pas rooted et avec le rom stock de rogers vous ne pourrez pas changer la carte sim votre telephone ne reconnaitra qu'une carte rogers

    • @jaquesboivin
      payer pour debloquer un telephone qui est bloque par telus c'est obscene , les constructeurs ne verouillent pas les telephones , la preuve j'en ai 4 achete a honkong a 1/3 du prix local qui sont totalement debarre , totu ca c'est juste un comportement monopoliste de la part des 3 grands pour garantir qu'ils vous saignent j'usqu'au bout

    • Le Canada est le pire des pays concernant les cellulaires. Ce n'est pas qu'une question d'itinérance. La vrai question, ne serait-elle pas de favoriser un environnement vers une véritable saine concurrence. Bell, Telus, Rogers, etc couchent tous dans le même lit, celui drapé par le CRTC.
      À quoi sert le CRTC au juste? Entretenir des monopoles canadiens peut-être. En bout de ligne, c'est le consommateur canadien qui se fait avoir.
      Oui la solution individuelle, c'est un unlock du téléphone suivi de l'achat de Simcards étrangères.
      Enfin, si le CRTC ne joue pas un rôle pertinent, on devrait simplement l'abolir.

    • @Beemerish : Pourquoi ne faites-vous pas débarrer votre téléphone? C'est à peu près le seul avantage de Telus, on peut faire débarrer son iPhone pour 35 $!

    • La comparaison avec ce qui se fait en Europe n?est que partiellement correcte.
      La Commission de l?UE s?est attaquée aux frais excessifs de roaming pour les appels il y a quelques années, les nouvelles normes de la même Commission en vigueur depuis peu limitent les frais de roaming data à 0.83 Euro par megabyte, à partir du 1er juillet 2014 à 0.238 Euro ? mais uniquement pour les pays de l?UE.
      Plus intéressant est l?obligation de limiter les frais de roaming data : arrêt dès que le montant de 50 Euro est atteint ? sauf agrément qui permet à l?utilisateur de définir une valeur limite plus importante. Et cette limite de 50 Euro pour bloquer le data roaming s?applique quel que soit le pays d?utilisation (pour toute carte SIM d?un fournisseur de l?UE)
      Pour les voyages à l?étranger, la meilleure solution demeure de désactiver le data roaming au plus tard quand on quitte le Canada. Extrêmement simple sur iPhone, pas toujours facile pour d?autres smartphones. Puis utiliser des solutions WiFi soit de l?hôtel, soit des services gratuits pour les accès à internet,.
      Option possible : prendre un deuxième cellulaire GSM (attention aux fréquences utilisées hors Canada et USA), acheter une carte SIM (pre-paid) dans le pays ? dans la plupart des pays la vente de cartes SIM ne se fait que contre identification de l?acheteur, l?activation peut demander du temps. Ou acheter un GSM simple sans blocage qui se vend en Europe à partir de l?équivalent de quelques dizaines de dollars.
      Et ne pas oublier que les tarifs pour appels à l?étranger ou de l?étranger sont souvent élevés avec les cartes SIM à prépaiement.

    • Pas de problème, les conservteurs, vont régler le problème (ha ha ha).

    • Les compagnies de téléphone au Canada sont très mal gérées. Au lieu de charger un prix adéquat et de ramasser un revenu supplémentaire, ils perdent carrément des revenus lorsque les clients se procurent un téléphone à l'étranger. C'est intelligent ça?
      En plus, elles se battent tous pour la rétention client. Ne serait-ce pas un bon moyen de fidéliser les clients que de leur offrir un bon service et un tarif abordable? Il n'y en a pas une encore qui a compris.

    • Comme d'autres, j'ai une nouvelle carte SIM pour chaque voyage. Je les commande par la poste avant le départ ou sinon j'achète sur place au meilleur prix possible. Le iPhone reste à la maison parce que barré avec Telus... ce qui devrait être illégal une fois contrat terminé... J'utilise plutôt un Motorola quatre bandes débarré acheté usagé. Les frais de communication et de données en itinérance exigés par Telus sont simplement obscènes et n'ont aucun lien avec le coût réel du service.

    • Cautionner une arnaque parce qu elle ne vous concerne pas, je reconnais ici le quebecois au cerveau mou.
      Aussitot qu elles le peuvent, les entreprises nous volent. C est ce qu il faut retenir.
      Par consequent, ne leur donnons pas cette occasion. Je suis moi meme a l exterieur en ce moment, comme vous pouvez constater a la lecture, l absence d accent etc...Mon telephone est reste chez moi, bien au frais.
      Mes photos sont envoyees par courriel, gratuitement.

    • "Qui accepterait de payer des milliers de dollars pour consulter un service de géolocalisation à l'étranger? Quel consommateur serait assez fou pour envoyer des photos à ses amis en sachant que l'envoi coûtera 200$?"
      Les mêmes qui acceptent de payer 60 $ par mois pour contracter la maladie mentale du téléphone dit "intelligent". Je n'ai jamais possédé ne serait-ce qu'un cellulaire prépayé à 5 piasses, et je m'en porte superbement. Le peuple est devenu accro à ces cochonneries, ben qu'il s'assume.

    • Les frais sont exorbitants certes, mais il faut tout de même que l'utilisateur car il est assez facile de voir avec le contrat ou le site de notre fournisseur que les prix n'ont pas d'allure.
      Pour mon voyage en France l'automne passé, j'ai pris une carte SIM de chez Orange pour 9$ et une carte prépayé de 25Eur(avec boni de 8 Eur suppl. gratuit). Ensuite, Orange offre Internet 3G illimité pour 1 mois à 9Eur !!!! Le meilleur deal que j'ai trouvé en magasinant sur place.. le 9 Eur est débité de la carte prépayée en utilisant un menu sur le téléphone. Les forfait prépayés de Bouygues et SFR ne valent tout simplement pas la peine comparé à Orange (citation d'un employé d'un magasin SFR!!!!).
      Bon Voyage!!

    • Depuis que Fido m'a extorqué 500 $ il y a quelques années pour quelques courriels consultés depuis l'Europe, j'ai acheté une carte prépayée auprès d'un fournisseur français. il me suffit de changer la carte SIM de mon téléphone quand j'arrive en France et d'acheter une recharge à 35 euros pour pouvoir téléphoner durant tout mon séjour et utiliser 500 Mo de données Internet, ce qui couvre mes besoins. Il reste qu'il est inadmissible que l'avidité de nos fournisseurs canadiens, déjà les plus chers du monde, nous oblige à de telles gymnastiques. Il me semble inutile de rappeler qu'une communication ou l'utilisation d'internet ne coûte quasiment pas plus cher à nos fournisseurs depuis l'étranger que depuis le Canada. C'est tout simplement du vol organisé, pseudo-légitimé par les avertissements écrits en pattes de mouche au bas des contrats, contrats dont nous ne pouvons évidemment pas discuter les termes, faut-il le rappeler ?

    • Mon père décède en Provence le 17 décembre 2010. Je pars immédiatement mais avant de partir je téléphone à Rogers pour leur demander de me donner le tarif itinérant le moins cher. Mon erreur, je ne demande pas de confirmation écrite. Je reste 7 jours parti, incluant le temps du voyage, et au retour j'ai une facture de 1100 dollars !!! Je n'ai pas utilisé le transfert de données, seulement le téléphone, mais localement en France ! Depuis j'ai refusé de payer le plein tarif. Ils m'ont coupé leurs services mais je suis avec un autre fournisseur. Ils viennent de me faire une offre, écrite, pour tout régler pour 900$ !!! Depuis, lorsque je vais en France, j'utilise un vieux cellulaire que je fais activer en arrivant (nouvelle carte SIM chaque fois), pour 15 Euros, avec 5 Euros de communications gratuites, et je le fais recharger au besoin..!

    • Je vais en Europe en Mai et la premiere chose que je vais faire est d'enlever la carte SIM de mon téléphone avant de partir. La deuxième sera d'en acheter une a mon arrivé avec un forfait pre-paye. Comme ca pas de frais assuré.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:


Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer